:: Accueil du site > [ Mars ] Du nouveau pour notre chere planete Mars (...)
 
Section: [ X-Files ] :: Publié le 21 février 2005 Mars NASA (2005) brèves

[ Mars ] Du nouveau pour notre chere planete Mars ...

Eau sur Mars : Spirit fait une importante découverte..
Le 15 février dernier, la NASA a annoncé que Spirit venait de découvrir une roche montrant des indices de présence d’eau. D’après le professeur Squyres (Université de Cornell, Ithaca, N.Y.) l’investigateur principal des Rovers : C’est la découverte la plus importante que Spirit ait faite à ce jour.

Cette roche à l’affleurement, baptisée « Paix » se situe dans les collines de Columbia. Il se pourrait donc que l’analyse de Spirit nous renseigne sur la composition de l’ensemble de Columbia. Riche en sulfates de magnésium, cette roche relativement enfouie nous indique que les teneurs en sulfates sont également élevées en profondeur. D’après le Dr. R. Gellert de l’Institut Max-Planck « habituellement quand nous avons des niveaux élevés du soufre dans les roches de Gusev, il s’agissait de roche en surface. Dans le cas de « Paix », la roche est enfouie profondément et les teneurs en soufre restent élevées. L’enrichissement en soufre en surface est corrélé avec la quantité de magnésium, les deux composés donnant du sulfate de magnésium."

Spirit a détecté des quantités significatives d’olivine, de pyroxène et de magnétite dans la roche. Les grains sont pris dans une matrice liant l’ensemble. A l’aide de son outil d’abrasion, le géologue électronique a creusé dans environ 1 cm pendant 2 heures. En fait, il s’agit d’une roche volcanique broyée en petits grains et qui se serait déposée et cimentée dans un milieux riche en sulfate de magnésium. Mais alors d’où vient ce sel ?

Plusieurs hypothèses sont avancées aujourd’hui par Squyres. La première fait appel à l’eau liquide riche en sulfate de magnésium dissous. Cette eau aurait alors infiltré les roches. Lors de l’évaporation, seul le sel serait resté dans la roche. La seconde hypothèse évoque des pluies acides riches en soufre qui auraient alors réagi avec des minéraux riches en magnésium. L’idée des pluies acides est assez commode puisqu’elle permet également d’expliquer l’absence (à ce jour) de carbonates sur Mars. Dans les deux cas, l’eau est nécessaire à la formation de la roche. Une étude plus poussée d’autres roches dans les environs devrait permettre de mieux contraindre les modèles.

Si ces observations sont confirmées dans les semaines à venir, alors Spirit aura réussi sa mission première à savoir prouver que Gusev a rencontré l’eau liquide en abondance il y a 3.5 milliards d’années. Ils influencent directement la politique de nombreux pays sur tous les continents.


jeudi 25 mars 2004

bien qu’on le savé depuis lgt, une nouvelle pierre s’ajoute a l’edifice ,dans une news de la nasa datée du 23 mars , la voila >

Découverte d’une mer d’eau salée sur Mars

PASADENA, Californie (AP) - La NASA a annoncé mardi la découverte par son robot Opportunity de traces de l’existence sur Mars, il y a longtemps, d’une étendue d’eau salée. Il pourrait s’agir de la preuve la plus importante qu’il y a eu possibilité de vie sur la planète rouge.

Les chercheurs de l’agence américaine avaient déjà fait état de la présence d’eau sur Mars. Mais ces nouvelles découvertes viennent confirmer la présence d’une étendue d’eau salée, profonde d’au moins cinq centimètres(NDLR : mdr trop profond la mer).

"Nous pensons qu’Opportunity est à présent garé sur ce qui fut le rivage d’une mer salée sur Mars", a déclaré l’astronome Steve Squyres, principal scientifique de la mission.

"C’est une découverte profonde, qui a des conséquences profondes pour l’astrobiologie. Et si vous êtes intéressés à rechercher des fossiles sur Mars, c’est par là qu’il faut commencer", a renchéri Ed Weiler, autre responsable de la NASA.

Reste qu’on ne sait pas précisément quelle était la taille de cette "mer", ni si elle existait de manière permanente, ni à quelle époque.

"Si nos interprétations sont correctes, ceci était un environnement habitable", a cependant ajouté Steve Squyres.

Cette découverte donne en tous cas à la NASA l’incitation nécessaire pour étendre son programme d’exploration martienne, afin d’examiner si des microbes y ont jamais existé, et, à terme, si des humains peuvent y vivre, a poursuivi pour sa part M. Weiler.

^^ pour la fin j’emet des reserves etant donné certains lobbyings ki seré contre ca , mais ke la nasa admette quelque chose c en quelque sorte une bonne chose en soi :)

psychik




Répondre à cette brève

[ Forum ] de la breve

1 Message



 
recherche avancee

Dernieres Breves / News