:: Accueil du site > [ NASA ] Record de vitesse à 11.263 km/h du X-43A
 
Section: [ X-Files ] :: Publié le 18 novembre 2004 NASA Armement secret (2003-2004) brèves

[ NASA ] Record de vitesse à 11.263 km/h du X-43A

Un avion hypersonique vole à près de dix fois la vitesse du son. La troisième et dernière version du X-43A, un appareil de la NASA qui a déjà volé à 8.000 km/h, a battu mardi un nouveau record de vitesse en se propulsant à 11.263 km/h, soit près de dix fois la vitesse du son, dans le ciel californien, a annoncé l’agence spatiale américaine.

L’appareil hypersonique, doté d’un moteur dit "scramjet" qui puise l’oxygène nécessaire à sa propulsion directement dans l’atmosphère, a atteint Mach 9,6 ou peut-être un peu plus, selon Randy Voland, l’ingénieur responsable du projet au Centre de recherche de la NASA de Dryden (Californie).

De petite taille, 3,7 mètres de long sur 1,5 mètre de large, L’X-43A a volé par lui-même pendant une dizaine de secondes après avoir été lâché à 33.500 mètres d’altitude par une fusée Pegasus, elle-même larguée par un avion B-52 à 12.000 mètres du sol. Il s’est ensuite abîmé dans l’Océan Pacifique à environ 1.290 km au large des côtes californiennes, marquant ainsi la fin d’un programme qui a coûté plus de 230 millions de dollars (178 millions d’euros).

L’analyse des données devant déterminer la performance exacte de l’appareil prendra plusieurs mois, mais les responsables de la mission semblaient d’ores et déjà ravis.

"Une fois de plus nous avons écrit l’histoire de l’aviation", a déclaré Vince Rausch, responsable du programme Hyper-X de la NASA. "Nous l’avons fait en mars lorsque nous avons volé à sept fois la vitesse du son, et nous l’avons à nouveau fait en approchant dix fois la vitesse du son".

La première tentative de vol d’un X-43A en juin 2001 avait échoué, mais la deuxième en mars dernier avait atteint 8.000 km/h, battant le record mondial de vitesse pour un appareil à moteur atmosphérique. La troisième mission était prévue lundi mais avait été reportée de 24 heures en raison de problèmes techniques.

La technologie "scramjet" pourrait être utilisée pour mettre au point des missiles et avions hypersoniques ou des lanceurs spatiaux réutilisables qui pourraient atteindre au moins Mach 15. (AP)

JPEG - 10.5 ko
X-43A - photo NASA

X-43A et Après ?

Après le succès du vol de l’avion sans pilote X-43A de la NASA, qui rappelons-le a atteint la vitesse record de Mach 10, soit environ 11.000 km/h, d’aucuns envisagent d’ores et déjà de multiples applications dans un avenir proche. Or, de tels projets sont pour le moins prématurés. Si l’avion expérimental a bien volé à 10 fois la vitesse du son, son moteur de type scramjet et sa réserve de carburant ne lui permettaient qu’une autonomie d’une petite dizaine de secondes. De plus, sa mise en route ne pouvant intervenir à moins de mach 4, une propulsion préalable par fusée s’avérait impérative.

Toutes conditions qui, bien entendu, rendent une exploitation commerciale totalement impensable dans l’état actuel de la technologie. Bref, ce n’est pas dans cette décennie qu’un avion de transport de fret, de passager ou même militaire rejoindra n’importe quel point de la Terre en moins de 2 heures.

Toutefois, les Etats-Unis continueront d’avancer plus en avant dans leur recherche. Si aucune application pour des systèmes aérospatiaux du futur, en droite ligne du projet X-43 ne verra le jour en Europe et encore moins en France, plusieurs projets ont d’ores et déjà été lancés par les Etats-Unis. On citera le développement d’un avion militaire capable de vol hypersonique (défini comme Mach 5 et au-delà) ou encore le développement d’un missile hypersonique.

Pour la NASA, ce vol représente une étape importante pour les systèmes aérospatiaux du futur. Les développements à venir favoriseront les projets qui sortiront de la Nouvelle Vision de l’Espace, sur laquelle le Président Bush a lancé la NASA au début de cette année. Concrètement, la NASA croit possible que les Etats-Unis seront à même de construire des propulseurs qui bénéficieront des avançées explorées par le moteur Scramjet du X-43A et seront capables d’envoyer de grandes charges utiles critiques dans l’espace de façon fiable, sûrement et à moindre coût.

Ces moteurs de type scramjet comportent sensiblement moins de pièces mobiles que les turboréacteurs traditionnels, et que, contrairement aux moteurs fusée conventionnels, ils n’exigent pas l’emport d’un oxydant pour la combustion (comburant), ils seront d’une conception plus compacte et plus simple, autorisant des véhicules réutilisables plus fiables et plus accessibles en vue d’applications potentielles dans l’espace civiles ou militaires. + d’infos, voir le dossier : [ NASA ] Moteurs MHD & PDWE



Répondre à cette brève

[ Forum ] de la breve



 
recherche avancee

Dernieres Breves / News