:: Accueil du site > [ X-Files ] > [ E.T ] L'homme extraterrestre ? Part.01 (Théories & (...)

(Dossier d’enquetes : Les EBE’S dans l’histoire.)

[ E.T ] L'homme extraterrestre ? Part.01 (Théories & loi )

(Théories parmi tant d'autres.Partie 01)

Publié le 30 juillet 2003 - Modifié le mercredi 26 avril 2006 :: 6072 visites robots/humains. ( Popularité: 8)

ScientoX

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression syndiquer le forum 0 réaction

Toutes les théories ont été élaborées mais aucune réponse officielle n’a été apportée.

  • 1- "manipulation génétique extra-terrestre"
  • 2- Manifestations d’un monde céleste ?
  • 3- "l’Histoire"
  • 4- La Chrononautique
  • 5- l"Exobiologie E.T"

Observons les faits et posons-nous la question de savoir pour quelles raisons ils sont là mais ne communiquent pas, ou si peu, que la majorité des gens sur cette terre doute toujours de leur existence. Demandons-nous pourquoi l’OVNI était déjà présente en 12000 avant JC. Interrogeons nous aussi sur ce qui oblige certains gouvernements à entretenir cette conspiration du silence autour du phénomène.

O.V.N.I : Objet Volant Non Identifié ( Ce nom vient de l’Américain UFO pour Unidentified Flying Object ). C’est un objet ou un phénomène fugitif observé dans l’atmosphère, et dont la nature n’est pas identifiable par les témoins. Mais, contrairement aux idées reçues, un ovni n’est pas forcément un vaisseau interplanétaire venu d’un autre monde ; c’est juste quelque chose dont on ne connaît n’y la provenance, ni le but, ni la destinée.

I- Théories parmi tant d’autres :

1- "manipulation génétique extra-terrestre"

Dans cette première théorie , Les hommes seraient le fruit d’une ("et dieu fabriqua l’homme à son image") . Les origines de l’ humanité sont remises en question. La vie sur notre planète ne serait due que grâce à une vaste opération de "terraforming". Cette idéologie est d’ailleurs le point de départ de la secte "Räellienne" qui attend toujours l’arrivée de nos créateurs. Toujours brillants dans leur rôle de créateur, ces "aliens" auraient manipulés notre ADN il y a 15 000, 9 500, et 2 500 ans. De plus, si on pousse plus loin la "paranoïa", ils auraient placés il y a 2 000 ans sur terre un être céleste chargé d’apprendre l’amour aux hommes.

Les Extra-terrestres surveilleraient dès lors leurs sujets de laboratoire en leurs rendant une petite visite de temps en temps. Mais l’alerte fut donnée lors de la création de la bombe atomique. Les Terriens risquaient de se détruire eux mêmes avec leurs manipulations hasardeuses. Il fallait donc intervenir. Ainsi, en faisant intervenir des soucoupes dans les entourages Russes et Américains, ces 2 pays pensèrent plus à créer une alliance (secrète) contre les ovnis plutôt que de se battre entre eux. Mais alors, les extra-terrestres s’étant trahis, ils commencèrent une autre partie du plan qui consistait à se dévoiler petit à petit..."théorie qui me semble quand même assez farfelu dans son ensemble"

2- Manifestations d’un monde céleste ?

une seconde théorie : l’exo-archéologie prouve que dieu et les extra-terrestres ne forment qu’un ?.
en opposition avec le monde terrestre. Les apparitions seraient les marques d’une guerre continuelle qui s’effectuerait entre "les forces de la lumière et les forces occultes", avec ses débordements sur notre monde. Les enlèvements seraient une manipulation mentale du "malin" dans le but d’effrayer le peuple terrestre. Les mutilations, un acte physique censé avoir les mêmes conséquences.
Il n’existe malheureusement aucune preuve, à l’heure actuelle, permettant de qualifier ces phénomènes comme étant divins. "mouais, idem que la première"

3- "l’Histoire"

une troisième théorie :, C’est aujourd’hui seulement, alors que nous redécouvrons des techniques astronautiques oubliées depuis des millénaires ; que nous sommes en mesure de les déchiffrer. Les Dieux du passé ont laissé derrière eux des traces indélébiles.
Nous sommes convaincus en effet que nos ancêtres ont reçu la visite de cosmonautes venus d’autres planètes. Et si nous ignorons encore à l’heure actuelle l’identité et l’origine de ces intelligences cosmiques, nous affirmons néanmoins que ces étrangers anéantirent une partie de l’humanité et créèrent un homme nouveau, peut être le premier homo sapiens ?.
On entrevoit aisément les conséquences d’une telle affirmation : elle ébranle jusque dans ses fondements tout un édifice conceptuel. Et pourtant il y a tant de preuves qui la motive...

Un bout d’histoire du phénomène ovni : "pour illustrer cela un historique s’impose , voir le dossier : [ O.V.N.I ] & l’Histoire .I (Introduction) "

4- La Chrononautique

une quatrième théorie : est celle de "l’exploration"
Les civilisations extra-terrestres plus avancées que nous se comptent par milliers et la Terre ne représente qu’une planète d’exploration. L’incroyable multitudes de formes que peuvent prendre ces EBE vont dans le sens de cette thèse. De plus, c’est ce qui expliquerait le nombre incroyable d’observations actuelles. Soit, les humains commencent à devenir un sujet intéressant de part leur technologie, soit les aliens font une sorte de "test" sur la population en révélant peu à peu leur présence.
Les enlèvements ne seraient donc qu’une manière pour les aliens de nous étudier. Les scientifiques sont d’accord sur le fait que l’univers est assez grand pour héberger plusieurs formes de vie, dont certaines plus évoluées que la nôtre. La distance n’est plus un problème grâce aux portails interstellaires, qui réduisent considérablement la distance (porte des étoiles ou trous de vers, voir moyens de propulsions), ou grâce au système MHD.

La Chrononautique, Késako ? : Science hypothétique du voyage dans le temps. C’est la théorie de la relativité qui lui donna naissance, liant le temps à la vitesse et à la gravitation. Cette théorie se divise en deux. D’une part on a la relativité générale pour laquelle on observe une dilatation du temps lorsque l’on voyage à grande vitesse (le temps s’écoule lentement). D’autre part on a la relativité restreinte pour laquelle on observe une contraction du temps lorsque l’on se situe dans un champ gravitationnel plus faible (le temps s’écoule plus vite).

Grâce à la maîtrise de la technologie MHD et une bonne connaissance des propriétés du Trou Noir, le voyage spatio-temporel ne serait plus une utopie. "Albert Einstein" et "Nathan Rosen" supposèrent que certains trous noirs (ou puits gravitationnels) pouvaient déboucher sur un autre puits symétrique appelé fontaine blanche. Ce raccourci dans l’espace-temps, appelé "pont d’Einstein-Rosen", relie ainsi deux points très éloignés dans l’univers par une incursion dans une quatrième dimension spatiale. Dans les années cinquante, le physicien "John Archibald Wheeler" leur donnera le nom de "Trous de Ver". Aujourd’hui, des physiciens quantiques émettent l’hypothèse que des Trous de Ver apparaîtraient et disparaîtraient en permanence au niveau subatomique, dans ce que l’on appelle le "vide quantique", où surgissent des topologies, c’est-à-dire des structures de l’espace-temps, différentes de celles de notre espace-temps[7]. Mais il s’avère qu’une expédition par le biais d’un "Trou de Ver" poserait des problèmes de localisation et de stabilité du passage. "Kip Thorne" apporta une solution à ce problème en 1985. Il démontra que la seule manière de préserver la stabilité structurelle d’un trou noir serait de le tapisser d’une matière anti-gravitationnelle, ce qui produirait un champ anti-gravitationnel.
Or justement, en 1996, ce phénomène a été mis en évidence expérimentalement. Il porte le nom "d’effet Casimir". Si l’on impose un fort champ électrique entre deux plaques séparées par le vide, le champ impose au vide une telle tension qu’il l’oblige à fluctuer jusqu’à ce qu’il donne naissance à des électrons. Cela revient à extraire de l’énergie du vide[8], comme le pressentait déjà "Nikola Tesla"[9] au début du siècle. De plus on sait que le soleil et les planètes engendrent des ondes gravitationnelles d’intensité beaucoup trop faible pour être détectées[10]. Néanmoins, il n’est pas insensé d’imaginer que nous puissions un jour exploiter ces ondes. "T. Henry Moray" pense qu’un jour on produira des fréquences qui neutraliseront la force de gravitation, ce qui s’est peut-être déjà produit lors de l’expérience de Philadelphie où d’après "Al Bielek", vingt mégawatts d’impulsion de radiofréquence électrique ont été employés pour rendre invisible le Eldridge.

"Avant longtemps, nos machines seront alimentées par une énergie disponible en tout point de l’univers." (Nikola Tesla)

Il est indéniable que nos connaissances sur les liens qui peuvent exister entre l’espace, le temps et la gravitation ne pourront que s’accroître. En 1931 l’éditeur de la revue « Science & Mechanics », Hugo Gernsback, déclare : « Beaucoup de scientifiques pensent que la force de gravitation est une autre manifestation des ondes électromagnétiques ». On peut donc envisager qu’une évolution de la technique MHD permette un déplacement dans une dimension qui nous paraît infranchissable, en agissant de façon conséquente non seulement sur la vitesse, mais aussi sur la gravitation grâce à des lois que nous ne connaissons pas encore. C’est alors que s’expliqueraient les disparitions soudaines d’objet ainsi que le vieillissement prématuré des organismes vivants entrant en contact de façon accidentel avec cette technologie.

Notre perception de la réalité est dénaturée autant du point de vue spatial que du point de vue historique. Elle l’est de part notre déficience psychique inhérente à notre évolution. Seulement dans la nature, rien ne se perd, tout se transforme. Notre déficit psychique a été remplacé par un accroissement intellectuel. Il se trouve que notre incompréhension vis-à-vis des véritables phénomènes paranormaux ou de l’apparent non-sens de nos vies n’est que le résultat d’un maelström organisé. Ce dernier nous entraîne dans l’erreur à cause de notre paresse intellectuelle savamment entretenue par tous ceux qui y trouvent de l’intérêt, ou à cause des fausses pistes que les mêmes manipulateurs proposent à ceux qui ont encore le courage de chercher. Les véritables manifestations ufologiques doivent nous inciter à poursuivre nos recherches.
Les solutions apportées au problème OVNI ne sont que des mensonges supplémentaires pour servir la cause de ceux qui ont intérêt à nous tenir dans l’ignorance. Admettre et apporter de vraies réponses sur l’existence des OVNI reviendrait à expliquer les pouvoirs des forces occultes, les lois de l’univers, ainsi que, par voie de conséquence, le sens de la vie. Mais dans l’état actuel des choses, certaines de ces connaissances apporteraient des pouvoirs trop considérables pour le peu de sagesse dont fait preuve l’humanité. Cela explique à la fois que les vrais OVNI se fassent le plus discret possible, mais aussi qu’une certaine élite ayant connaissance de certains de ces pouvoirs ne se gène pas pour en faire usage, aux risques et périls de l’ensemble de la planète.

Du côté de la science actuelle : qui a tenu une conférence à huit clos au " National Radio Astronomy Observatory" de Green Bank, dans l’est de la Virginie.
Thème de la conférence : Les intelligences extra-terrestres. Parmi les savants présents : les Drs Giuseppe Cocconi, Sushu-huang, Philip Morrison, Frank Drake, Otto Struve, Carl Sagan et le Prix Nobel Melvin Calvin.

Au terme de leurs travaux, ces savants s’entendirent sur une équation dites équation de Green Bank ( N= R+ft ne fl fi fc L) selon laquelle notre seule galaxie pourrait compter (selon les valeur mini-maxi de l’équation) entre 40 à 50 millions de civilisations différentes. Il serait logique de penser que nombre d’entre elles tentent d’entrer en rapport avec des planètes voisines.
Nous pouvons également penser qu’il existe des milliers de galaxies dans l’univers. Ces galaxies sont séparées par un vide sans éther (Plus de transmission de la lumière) ce qui les rend invisible de notre propre galaxie.

(Trous noirs) Un réseau de trous noirs ( Petits cercles noirs à l’intérieur des grands cercles violets, reliés par des lignes violettes) permettrait à des objets de se déplacer à travers le temps et l’espace.

Ce qui représenterait entre 40 000 à 100 milliards de civilisations différentes. Mais bon !!! ceci n’est que Fiction hin !.

En conclusion : Présence depuis toujours des "aliens", surveillance de la terre par les "EBE", manifestation de ses races et (ou) de leurs clones venant de différentes planètes. Toutefois certaines créatures sont peu évoluées et ne semblent pas les inventeurs de leurs véhicules (elles ont bénéficié de la technologie d’une civilisation disparue ?).

5- l"Exobiologie E.T"

une cinquième théorie : qui va de paire avec la quatrième, Vous faites partie d’une race d’ethnologues, vos intentions sont scientifiques.

Vous vous résoudrez à étudier la race que vous découvrez dans son milieu naturel sans créer d’interférence de par votre présence. Ou alors vous limiterez votre intervention à un simple signalement grâce à des messages complexes et ambigus, comme pourraient l’être les crop-circles. Cette attitude justifierait le comportement discret, voir secret, des hypothétiques extraterrestres. Mais les OVNI ne datent pas d’hier, et le mode de vie des hommes a considérablement changé depuis l’époque à laquelle nos visiteurs ont laissé les premières traces de leurs visites. On peut supposer que l’étude s’étale sur des centaines d’années.
Ce laps de temps est largement suffisant pour se faire une opinion sur les autochtones. La poursuite de la dissimulation ne s’explique donc pas par une simple volonté de renseignement, car si c’était le cas, nous ne trouverions pas de traces volontaires de leur passage. Il y a bien une volonté d’ingérence, et celle-ci se confirme par les manifestations aériennes dont certaines sont volontairement ostentatoires, les enlèvements, ou les mutilations animales.
Ces derniers exemples pourraient s’expliquer par l’état de santé précaire d’une race extraterrestre. Ces malades en voie d’extinction pourraient se livrer à des enlèvements et à des mutilations animales afin de trouver une solution médicale à leurs problèmes, ou des solutions génétiques pour la survie de leur espèce. Mais là encore, on peut s’étonner qu’un groupe d’êtres vivants dotés d’assez d’intelligence et de technologie pour venir jusqu’à nous, n’ait pas les capacités de résoudre par lui-même ce type de problèmes, et procède à des expérimentations de cette nature tout en restant embusqué. On est aussi en droit de se demander ce qui les empêche de demander une aide officielle.

L’Exobiologie Humaine, Késako ? :
Discipline scientifique recherchant et étudiant la vie extraterrestre, les processus qui pourraient conduire à son développement, les techniques qui permettraient de la détecter, ainsi que la vie en général et ses origines dans l’Univers.

Quatre voies principales sont utilisées en exobiologie. Cette discipline scientifique étant récente, les protocoles et les démarches employés sont en constante en évolution.

- La première approche suppose que les processus qui se sont produits sur Terre et qui ont permis le développement de la vie, puis d’une forme de vie intelligente, ont pu se produire sur d’autres planètes.

- La deuxième approche, plus rationnelle, consiste à analyser des échantillons de matière extraterrestre. L’analyse est réalisée sur Terre à partir d’échantillons ramenés lors de missions spatiales ou de météorites tombées sur notre planète.

- La troisième approche est plus indirecte et adopte à nouveau le modèle de la Terre. Elle consiste à étudier les origines de la vie sur Terre pour comprendre les mécanismes qui ont conduit à son apparition, et, éventuellement, à transposer les modèles terrestres à d’autres planètes dont on connaît les caractéristiques essentielles.

- Enfin, la quatrième approche utilise les techniques de télédétection s’appuyant sur la spectroscopie moléculaire. On se sert d’appareils permettant de collecter le rayonnement provenant d’un système lointain et de séparer les signatures électromagnétiques des gaz qui émettent le rayonnement. Cette approche permet de rechercher, dans l’Univers, la présence de molécules que les scientifiques pensent nécessaires à la naissance de la vie. Elle est donc complémentaire de la troisième approche.

- Indices chimiques d’une "vie extraterrestre" :

L’un des grands problèmes de l’exobiologie est l’impossibilité de définir de manière universelle ce qu’est la vie. En effet, pour rechercher une forme de vie extraterrestre, encore se faut-il se doter d’une définition objective du phénomène vivant. Un élément semble toutefois significatif : le vivant utilise, pour subsister et se reproduire, des flux d’énergies extérieures.

Les exobiologistes partent également de l’hypothèse (émise d’après les observations terriennes) que la vie est caractérisée par un haut degré de complexité organisée à chaque niveau de sa structure. Par conséquent, la vie se caractérise également par les quantités d’informations considérables qu’elle recèle.

Toute la chimie du vivant est fondée sur la chimie du carbone, puis sur celle de l’oxygène, de l’azote, de l’hydrogène, et enfin sur celle du silicium et du phosphore. Certains exobiologistes émirent l’hypothèse que des formes de vie utilisant le silicium comme matière première ont pu se développer dans l’Univers. Cette hypothèse fut ensuite abandonnée, car, outre le fait que le carbone est beaucoup plus abondant que le silicium dans l’Univers, la chimie du carbone est beaucoup plus complexe que celle du silicium.

Tous les systèmes vivants connus sont constitués des mêmes composants chimiques élémentaires : des protéines et des acides nucléiques. Les protéines sont elles-mêmes constituées d’une vingtaine de maillons appelés acides aminés. Une idée simple pour rechercher des traces de vie extraterrestre consiste donc à rechercher ces éléments qui composent le vivant sur notre planète. Cette démarche a le défaut de reproduire le modèle terrestre. Pourtant, l’unité observée dans ce modèle suggère que c’est bien dans la chimie qu’il faut rechercher le vivant.

La simulation en laboratoire permet d’exposer un échantillon de l’atmosphère primitive présumée de la Terre à une source d’énergie, en la soumettant par exemple à une décharge électrique ou à un rayonnement ultraviolet simulant la foudre ou le rayonnement solaire. A l’issue de l’expérience, les produits résultant des différentes réactions chimiques contiennent des acides aminés, des glucides et les bases qui composent les acides nucléiques. Dans certains cas, les chercheurs ont mis en évidence la formation de grandes molécules par polymérisation de constituants isolés. Après avoir découvert ces molécules dans des météorites contenant des matériaux carbonés, les exobiologistes de la NASA ont conclu à la présence de telles molécules organiques complexes. Certaines de ces molécules sont considérées comme des précurseurs de l’apparition de la vie. Il est donc théoriquement possible que les réactions chimiques conduisant à l’émergence de formes vivantes soient relativement courantes dans l’Univers.

-  Exobiologie E.T ... enlèvements ?

Il est intéressant de s’arrêter sur le phénomène des enlèvements d’humains par des extraterrestres, car en théorie, c’est le cas de rencontre le plus rapproché qui puisse exister.

( Etrange ressemblance entre la représentation que les victimes d’enlèvements font des " gris " et ces dessins ancestraux trouvés en Australie. )

Après avoir été témoin d’un phénomène visuel ou auditif, qui peut être perçu de façon différente par deux personnes qui sont pourtant soumises au même événement au même moment, le futur abducté voit le décor ambiant comme paralysé. Les éventuels témoins se retrouvent comme « hors du temps », figés dans leur position, incapable d’intervenir dans la scène d’enlèvement. Ensuite l’abducté voit apparaître ses ravisseurs qui communiquent généralement avec lui de façon télépathique. C’est alors que commence le missing-time, à savoir la période non mémorisée de l’enlèvement. Tout ce qui peut être raconté au sujet de ce qui se passe pendant ce laps de temps plus ou moins long est, sauf cas particulier, le résultat de régressions hypnotiques, et donc sujet à caution. Passé ce stade, l’abducté revient, quelquefois à un endroit différent de celui d’où il est parti, parfois à un moment qui ne correspond pas à la durée effective de son absence. Le temps passe plus ou moins vite pour l’abducté relativement au temps terrestre, et cet écart peut se compter en jour pour certains cas.

Le ravi sort de cette expérience exténué, fragilisé psychologiquement par de soudaines phobies, des insomnies et des anxiétés. Quelquefois il conserve des cicatrices ou des marques, il ressent des douleurs, il est l’objet d’infections. Des implants dont on a toujours du mal à déterminer la nature et l’objectif pourront être, difficilement toutefois, repérés sur le sujet. Mais ce dernier pourra aussi tirer avantage de cette expérience en bénéficiant de guérison subite, de dons psychiques, ou plus modestement d’un certain élargissement de sa conscience, de sa conception de la vie et du monde qui l’entoure.

Lorsque l’abducté est capturé dans sa voiture, cette dernière est capable de se mouvoir bien qu’aucune fonction thermique ou électrique ne soit plus en état de fonctionner à l’instant fatidique. Le trajet parcouru constaté à la fin de l’enlèvement ne correspond pas à la consommation de carburant.

II- La Loi du SILENCE !

Les gouvernements du monde entier font le black-out sur ces phénomènes, malgré qu’ils s’intéressent de près au problème. L’annonce de l’existence d’une vie différente et conjointe à la nôtre, et ce depuis des millénaires, pourrait saper les édifices de ce qui fait la cohésion de la société.
Par exemple la religion, quelle qu’elle soit, est encore dans de nombreux pays un élément déterminant de l’équilibre géopolitique. La majorité des hommes ont des croyances établies sur des dogmes qu’une révélation de cet ordre pourrait remettre en question. Quelle serait leur réaction ? Ceux qui enseignent ces dogmes n’ont-ils pas intérêt à ce qu’aucune information ne filtre à ce sujet, quitte à exercer les pressions ou à mener les actions nécessaires.
D’un point de vue économique, le chambardement pourrait avoir des causes catastrophiques sur certains pays, qui se trouvent d’ailleurs, en partie, être les mêmes que ceux qui sont concernés par la remise en cause religieuse. Les études pratiquées sur les sites présumés d’atterrissage d’OVNI tendraient à prouver qu’ils maîtrisent une technologie d’énergie libre, c’est-à-dire qu’ils se servent d’un champ électromagnétique comme source d’énergie. Si nous maîtrisions cette technologie, nous n’aurions plus besoin des dérivés du pétrole en tant que carburant, ou de l’énergie nucléaire. Tous les frais de nos sociétés modernes liées à la recherche et à la distribution de l’énergie seraient supprimés puisqu’il serait possible de disposer de générateurs personnels autonomes (voir Nikola TESLA) Il n’y aurait plus de déchets, donc plus de pollution, les déplacements seraient facilités et les frontières définitivement impuissantes à les maîtriser. Ce bouleversement des mœurs aurait pour effet d’augmenter notre temps libre, mais surtout de provoquer des remous dans l’économie mondiale de par la disparition de la majorité des débouchés pour les pays producteurs de pétrole.
La mainmise sur l’énergie et les connaissances permet d’exercer un contrôle sur les hommes, ainsi que la pérennité du système économique et financier actuel. Les hommes et les femmes ont une tendance naturelle à vouloir améliorer leur quotidien, et recherche sans cesse les moyens d’y parvenir. Mais la société est truffée de stratagèmes pour éroder cette volonté d’évolution. Les Eglises et les sectes gardent les humains dans l’espérance de jour meilleurs. Les drogues, quand elles ne servent pas à financer les opérations des services secrets, ont pour avantage d’éliminer ceux qui ne supportent pas cette société en précipitant leur déchéance, à défaut de leur fournir une échappatoire. Le système économique est fait de telle sorte qu’il pousse au productivisme et à la surconsommation. Il nous emprisonne dans un cercle vicieux où la performance nous obnubile, et les factures ou les crédits nous enchaînent et la pollution engendrée par cette compétition insensée nous tue.

En revanche, ce que je sais c’est que la planète, aujourd’hui, se dégrade à un rythme plus rapide que sa capacité de régénération. Cela est un fait certain. Autrement dit si nous voulons continuer à vivre comme nous vivons, il faudrait très rapidement que nous ayons à côté une deuxième planète sur laquelle on irait chercher ce que nous ne trouverions plus sur la nôtre, hypothèse d’école, vous l’imaginez.
(Jacques Chirac, interview télévisée à l’occasion de la fête nationale, 14 juillet 2002.)

Si une coexistence avec une autre forme de vie que celle qui compose l’humanité venait à être révélée, nos croyances, nos institutions et nos certitudes seraient remises en question, surtout si il s’avère que certains étaient déjà informés depuis bien longtemps. L’ordre établi pourrait s’en trouver menacé. Mais il semblerait que nos sociétés modernes soient agencées de telle façon que nous n’ayons même pas l’occasion de nous interroger sur le phénomène.
Et quand des documents officiels sont révélés, ils soulèvent plus de questions qu’ils n’apportent de réponses.

Les visiteurs autant que les gouvernements se gardent bien d’officialiser quoi que ce soit, laissant les ufologues se quereller et se ridiculiser aux yeux d’un grand public qui ne les assimile plus qu’à des amateurs de science-fiction qui auraient dépassé la dose maximale. Cette conspiration du silence et de la discrétion bilatérale pourrait laisser supposer à l’existence d’un accord, mais étant donné la variété et l’ancestralité des manifestations, on aurait plutôt tendance à penser à une loi universelle, naturelle et intemporelle qui s’imposerait à tous.

Mais quelle loi justifierait que nos gouvernants gardent le silence sur des exactions commises sur des membres de l’humanité, quelle loi empêcherait les visiteurs de se manifester publiquement bien qu’ils en aient apparemment les moyens ?
La loi que l’on pourrait présumer à l’origine de ce silence concerne également l’hypothèse que nous avons formulée dans l’étude des enlèvements extraterrestres, puisque l’une ne peut pas aller sans l’autre. Il s’agit du paradoxe, sous-tendu par la chrononautique, c’est-à-dire le voyage spatio-temporel.
En effet, il convient de se demander ce qu’il adviendra de notre présent si j’influence de façon important le passé, par exemple en assassinant Hitler avant son élection. Il serait judicieux de savoir si je serais moi-même touché par la modification, par exemple si je tue mon grand-père avant qu’il ne soit mon grand-père. De retour dans le présent, il est envisageable que je sois rattrapé par un tremblement de temps pour disparaître dans un éclair de lumière ainsi que toute ma progéniture... Mais il est aussi possible que le, ou les voyageurs, soient les seuls à ne pas être sensibles aux modifications qu’ils pourront effectuer, puisqu’ils se situent hors du temps. Quand ils réalisent l’action dans le passé, celle-ci n’a pas d’influence directe sur eux puisqu’ils n’appartiennent pas à cette époque, et quand ils reviennent dans le présent, on peut supposer que la modification a déjà produit ses effets.
Ce serait donc pour éviter ces problèmes de paradoxes que les manifestations ufologiques ont quasiment toutes le même souci de discrétion. Cette généralisation nous amène à poser l’hypothèse que toutes ces manifestations pourraient donc être le résultat de voyage spatio-temporel.
Ces missions pourraient par exemple avoir pour but de retrouver une méthode pour relancer la stérilité. Cette dernière pourrait avoir atteint un niveau critique qui menacerait la survie de l’humanité. Les problèmes de pollutions d’une époque future que l’on nous prévoit déjà pourraient en être la cause. Grâce aux enlèvements et aux actes chirurgicaux pratiqués sur les organes de reproduction de personnes vivant à l’époque présente, les visiteurs sont peut-être en train de sauver nos petits enfants.
Mais ces missions pourraient aussi simplement avoir pour objet de retrouver des sciences oubliées. Quel égyptologue ne serait pas tenté de retourner au temps des pyramides pour vérifier si ses théories sont les bonnes ?
A moins que l’on ne se range derrière l’avis de Al Bielek, le témoin de l’expérience de Philadelphie. D’après lui, toute l’expérience relevait d’une conspiration extraterrestre visant à créer une faille temporelle de 40 ans, ce qui aurait permis à des millions de « Gris » d’envahir notre zone temporelle[11].
La différence de nature des vaisseaux de transport peut s’expliquer quant à lui par le niveau de technologie de l’époque d’où vient le voyageur. Un voyage dans le temps nécessite un calcul précis de l’endroit où vous voulez vous retrouver. Si la technologie du voyageur n’est pas assez performante, le point de chute sera d’autant plus approximatif qu’il nécessitera des moyens de transport pouvant évoluer dans l’eau, dans l’air, ou dans l’espace, et ce pour diminuer les risques pour la mission. A contrario, le voyageur bénéficiant d’une technologie d’avant-garde pourra se retrouver directement sur votre palier... TOC, TOC ! J
L’humanité future serait donc mise en présence de problème l’obligeant à se replonger dans le passé pour trouver des solutions. Si l’on retient le problème du paradoxe, on peut imaginer la complexité de la régulation nécessaire non seulement pour gérer les multiples retours des civilisations dotées de la technologie du voyage spatio-temporel, mais aussi la surveillance nécessaire à ces voyageurs pour éviter tout évènement pouvant causer un paradoxe. La découverte médiatisée d’une soucoupe volante serait préjudiciable au monde futur, et il faudra que tout soit fait pour faire oublier à la majorité de la population cet évènement.
La conspiration du silence autour du phénomène ufologique ne serait alors pas justifiée par un quelconque plan de dominations de races supérieures reptiliennes, mais simplement motivée par la nécessité de sauvegarder notre futur.

Au-delà du paradoxe

Néanmoins, il m’est difficile de passer outre le problème des paradoxes temporels. L’hypothèse chrononautique est loin d’être la seule pour expliquer le phénomène OVNI, mais ce qu’elle a de commun avec les autres c’est qu’elle nous laisse avec des questions sans réponses. A mon avis, la disposition de ces impasses intellectuelles qui nous font perdre notre temps n’est pas due au hasard.
Alors résumons ce que nous savons de par l’observation des OVNI : capacités d’accélération et de vitesse phénoménales, effets électromagnétiques et magnétiques, forte luminosité, traces sur le sol et modification de la végétation à leur contact, capacité à apparaître et à disparaître soudainement.
Deux problèmes se posent à partir de là.
Le premier consiste à faire le tri entre les manifestations inexplicables, et celles qui sont le résultat d’expérimentations gouvernementales.
Le second touche notre propre interprétation des évènements. Nous ne voyons que ce que notre cerveau veut bien nous laisser voir. Nos organes de perception ont des capacités limitées. Par exemple, nous n’entendons pas les ultrasons ou ne voyons pas les infrarouges alors qu’ils existent. L’observation des OVNI se fait souvent de manière inattendue, interdisant de fait l’utilisation d’un matériel adéquat permettant une étude plus poussée qui pallierait en partie à nos incompétences. Cette étude ne pourra avoir lieu qu’à posteriori, et ce toujours sans omettre la possibilité d’une manipulation gouvernementale.
C’est pour ces raisons qu’avant d’essayer de comprendre ce que notre perception biaisée nous laisse entrevoir, il serait judicieux de se représenter la nature qui nous entoure dans son intégrité. Si nous ne pouvons tout voir, nos capacités intellectuelles nous permettent de tout concevoir. Notre imagination (faculté de se représenter par l’esprit des faits jamais perçus) n’aura alors pas pour but de réaliser un scénario de science fiction, mais de passer outre les « tuniques d’aveugles »[12] qui nous masquent la réalité.

L’hypothèse extra-terrestre

Imaginez-vous en voyageur intergalactique arrivant sur la terre et observant ce qu’il s’y passe. Vous revenez quelques centaines d’années plus tard et vous observez de nouveau la situation. Vous constaterez que, depuis que la terre est habitée par les hommes, ceux-ci se battent entre eux pour des problèmes ayant trait à la superficie de leur territoire, à leur foi, à la couleur de leur peau, à la nourriture.
A l’image des hommes qui ne sont pas tous dans le même camp, dans l’hypothèse extraterrestre les OVNI n’ont certainement pas tous la même provenance. Cela expliquerait leurs différences de formes, de couleur, d’intensités lumineuses. Leur différence d’origine pourrait aussi expliquer la dissemblance de leur comportement vis-à-vis de nous. Tentons de dégager des axes directeurs :

- Si vos intentions sont pacifiques, soit vous changez de planète, soit, méfiant, vous essayez de les raisonner en utilisant des subterfuges, en leur faisant croire qu’un être tout puissant les surveille et les punira si ils ne s’assagissent pas. En effet, si vous révélez votre existence en tant que simple observateur, ils seraient capables de vous trucider, l’expérience montrant qu’ils ont pour habitude de massacrer tout ce qu’ils ne comprennent pas. Mais la difficulté à retenir cette hypothèse réside dans le fait que si un groupe d’être intelligent est assez avancé technologiquement pour venir jusqu’à nous sans se faire remarquer, on peut difficilement supposer qu’il ne le soit pas pour faire en sorte de se prémunir d’une éventuelle tentative d’agression.

- Si vos intentions sont belliqueuses, vous n’hésitez pas, vous pulvérisez les stupides habitants de cette planète qui, quand ils ne nuisent pas à leur environnement sous prétexte d’assurer leur développement, ne trouve rien de mieux à faire que de s’entretuer. En effet, le savant Suisse Jean-Jacques Babel a constaté en 1990 que depuis les 56 derniers siècles, l’humanité a mené 14 500 guerres qui ont provoqué trois milliards et demi de morts. Cela représente la moitié de la population mondiale d’aujourd’hui. Et ce ne sont pas les nouvelles causes de mortalités, notamment les attentats terroristes de grande ampleur, qui vont contribuer à améliorer ces statistiques. Mais si cette hypothèse avait été la bonne, nous ne serions plus là pour en parler...

Conclusion :

Le fait de résumer le phénomène OVNI à des hypothèses qui ne remettent en cause que de façon limitée notre évolution (par une éventuelle intervention génétique de leur part) et le sens de notre vie (par un enseignement dont la substance se trouve déjà être défloré par le channeling...) ne satisfait que ceux qui veulent nous cacher la vérité à ce sujet. La révélation de la véritable nature des objets volants non identifiés, pour ceux qui ne sont pas le fait de manipulations gouvernementales, nous éclairerait sur les lois qui régissent l’univers.
Mais ces lois sont tellement éloignées de notre vision matérialiste et à court terme que leur officialisation en déstabiliserait plus d’un. Il suffit de prendre un peu de recul pour constater que les repères puérils grâce auxquels nous construisons nos vies ne s’accordent pas avec le sens de l’évolution. Il est évident que, soit par ignorance, soit à cause de manipulations, nous nous contentons de mener des existences sans issues. Nous sommes dotés de capacités rationnelles nous permettant de réaliser notre finitude physique, et cependant nos sociétés privilégient le matérialisme et le consumérisme à la recherche du sens. Ainsi nous poursuivons notre chemin selon un cycle qui ressemble à celui des produits que nous consommons.
Nos destinées sont orchestrées au rythme des opérations promotionnelles. Il n’y a pas meilleur régulateur social que le désir de possession qui nous habite. Cela explique qu’officiellement, rien n’est fait pour résoudre le non sens d’une existence qui limite progressivement nos fonctions à la production et à la consommation, si ce n’est une majorité d’études si emprisonnée dans un scientisme borné qu’elles ne mèneront à rien.

Ceux qui s’émeuvent de cette apparente injustice, et qui ne tombent pas en dépression face à ce qui nous semble être un état de consommateur mortel en sursis, ont tendance à chercher des réponses dans le paranormal. Quand le filtre religieux a été dépassé, ce sont les mouvements sectaires qui prennent le relais, puis, ensuite, la série des mystères sans explication dont fait partie le domaine ufologique.
Pour ceux qui tiennent les rênes du système, peu importe que les OVNI soient des manifestations extraterrestres ou spatio-temporelles. Ce qui est nécessaire, c’est que les hypothèses ne viennent pas mettre à mal le fonctionnement économique et financier de la planète, les fondements de certaines croyances, et les racines des peurs ancestrales qui cimentent la société.

"...Obsédés par les rivalités du moment, nous oublions souvent tout ce qui unit les membres de l’humanité. Peut-être avons-nous besoin de quelque menace mondiale extérieure afin de prendre conscience de ce lien. Je pense quelquefois que nos différences disparaîtraient très vite si nous devions faire face à une menace extraterrestre ...Et pourtant, je vous le demande : Une force extraterrestre n’est-elle pas déjà parmi nous ?"
( Ronald W. Reagan , 42e Assemblée Générale des Nations Unies du 21 septembre 1987.)


Livres et informations utiles :

- Autrefois les OVNI, Richard D. Nolane, CGR Editions, 1998, p22.
- Les récits bibliques de la création, Paul Nothomb, Editions de la Différence, 1991
- Les portes de la perception, Aldous Huxley, Editions du Rocher, 2000.
- Sur la piste des mondes parallèles, Science et Vie, n°1018, juillet 2002.
- Dieu au cœur du cosmos - Stephen Hawking, Hugues Mari, Paris Match, n°2735, 25 octobre 2001
- Science dans la lumière, Jacqueline Bousquet, St Michel Edition, 1992.
- Le miracle de la vie, Lennart Nilson, Video Editions Montparnasse 2000.
- La doctrine secrète, Tome 3, H.P. Blavatsky, éditions ADYAR, 2000.
- Le Temps Manipulé, Luc Mary, Edition Lanore, 1996.
- Aimé Michel dans La Nouvelle Vague des Soucoupes Volantes de Jean-Claude Bourret ; France-Empire, 1974.


lire la suite : [ E.T ] L’homme extraterrestre ? Part.02 (Races & Civilisations)


Répondre à cet article

[ Forum ] de l'article

recherche avancee

Sommaire de l'article:

Tag's de l'article

RETROLIENS

19

Recommandations

Informations : Le Player Flash de Macromédia est nécessaire pour voir les vidéos.
Si vous ne voyez pas les vidéos, téléchargez le player ici : flash player

Optimisation du site :
Plus d'info » Ce site Web est optimisé pour les navigateurs conformes aux normes issues du W3C.
Le W3C est un rassemblement d’entreprises et institutions présentes dans tous les pays du monde.
Le W3C a publié plus d’une quarantaine de recommandations depuis 1994.