:: Accueil du site > [ X-Files ] > [ E.T ] L'homme extraterrestre ? Part.02 (Races & (...)

(Dossier d’enquetes : Les EBE’S dans l’histoire.)

[ E.T ] L'homme extraterrestre ? Part.02 (Races & Civilisations)

(Les Races & Civilisations dans l'histoire. Partie 02)

Publié le 4 septembre 2003 - Modifié le jeudi 11 mai 2006 :: 37394 visites robots/humains. ( Popularité: 65)

ScientoX

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression syndiquer le forum 0 réaction

Il est vrai l’antiquité, les mythes nous apprennent quantité de faits étranges...

Et si dans un passé lointain, il y avait eu un hypothétique contact voire influence sur la civilisation...

LES EBE’s DANS L’HISTOIRE

JPEG - 14.4 ko
- l’alien : « Alors, c’est toi le petit terien qui est mechant et ...emmerde tout le monde ? »
- Bush : « Ah heu ! non non c’est pas moi monsieur ... c’est l’autre la ! ben... »

Il est vrai l’antiquité, les mythes nous apprennent quantité de faits étranges...
Et si dans un passé lointain, il y avait eu un hypothétique contact voire influence sur la civilisation...

... Et parallèlement il y aurait notre inconscient collectif si cher à Jung qui ferait en sorte de tendre à un retour. Pourquoi alors, peut être que ses véritables EBE ont joué une place prépondérante à une époque et ont imprégné l’humanité à un très haut point. Alors pourquoi serait il partis ?

Un mythe plaide en faveur de contact avec EBE sur le rivage du golfe persique non loin de la cité sumérien d’Eridou lors du 4e millénaire. Cette légende est celle remontant à Berousus prêtre du dieu babylonien Baab-Marduk qui vécut à l’époque d’Alexandre le grand au 4e . il avait eu connaissance de pictogramme dont un Alexandre Polyhistor raconte l’arrivée d’un animal doué de raison appelé Oannès une queue de poisson et des pieds d’hommes. amenant l’écriture, archi ; il est amphibie et se retire le soir dans la mer.
Un autre chroniqueur grec Abydène disciple d’Aristote évoque les rois sumériens sans oublier un semi démon ressemblant à Oannès qui surgit de l’eau ainsi que "a personnages à double face" moitié homme moitié poisson. Enfin Apollore d’Athènes rappelle que son le règne d’Ammenon "musarus oannes, l’Annedote apparaît sur les rivages de Chaldée", suivi, quelques temps d’un second annedote. On assistera à une scène analogue au temps du roi Eudoreschus, c’est alors un homme poisson du nom d’odacon qui se mêle à la population.
Musarus en grec ancien = abominable et annedotus = répugnant

D’ailleurs une légende chez les Dogons, flanque à Sirius une compagne invisible po tolo (étoile grain) dont la matière est infiniment dense, en 50 ans une orbite elliptique. Pour eux la lune est morte et sèche et que saturne est entouré d’anneaux invisible à l’œil nu. Les Dogons vénèrent Nommo un autre dieu poisson.

Or dans les ruines de Tianhuanaco près du lac Titicaca, dans les Andes sur l’esplanade de Kalasaiya aurait été daté par Arthur Posnansky un historien péruvien a la fin du 19e siècle, selon les dispositions des temples par rapport aux étoiles que la ville a été construite vers 15 000 . cette thèse est reprise par 2 astronomes allemands dans les années 20 qui pour eux le fait que les 2 observatoires érigés sur le Kalasasiya indiquent les solstices d’été et d’hiver et donc 15000 ans. D’ailleurs il existe dans un temple une statue d’un dieu poisson doté d’yeux globuleux recouvert d’écaille.


D’autre région du globe montre des signes semblables intégrés au folklore. En Australie, à quelques kilomètres de Sydney. Dans une tribu aborigène, des danses et des peintures rupestres retracent la venue d’une divinité. Elles évoquent la venue d’une déesse de la voie lactée. Ces peintures rupestres, une fois analysées, signifient : "La déesse arriva de l’univers dans un vaisseau brillant, prodigua ses conseils et son aide et s’en retourna vers les étoiles". Cette déesse apporta aussi un objet qui n’existe nulle part ailleurs dans le monde : le boomerang. Rien dans la nature ne correspond à sa forme aérodynamique ; la finesse de sa forme tend à prouver qu’il n’a pu être inventé par hasard, mais qu’il a fallu des connaissances aérodynamiques précises permettant sa mise au point. Pour une ethnie primitive, comment créer une arme de chasse qui, une fois lancée, revienne d’elle-même à son point de départ si elle vient à manquer son but ? Aujourd’hui, les pales d’hélicoptères sont fabriquées selon les mêmes lois de finesse aérodynamique.

Et ce n’est pas tout, on trouve sur le globe des propos étranges :
Loin du berceau de l’humanité, en Amazonie, les dieux vivaient aussi parmi les hommes. Au coeur de la forêt sauvage, les Kayapos, une tribu qui vit encore aujourd’hui comme il y a des milliers d’années, racontent que, dans les temps reculés, un visiteur venu du ciel à bord d’un véhicule brillant a vécu longtemps chez eux. Il créa la première école. Il leur enseigna l’agriculture et de nouvelles techniques pour fabriquer entre autre des armes de chasse. Son nom " BEP COROROTI " signifie " JE SUIS VENU DE L’UNIVERS ".Il les quitta un jour et repartit vers les étoiles sur son véhicule dans un bruit de tonnerre. Aujourd’hui cette tribu attend son retour comme promis par le visiteur de l’espace.

Dans la tradition oral des Hopies (au coeur de l’Arizona) il dit qu’autrefois il voyageait d’île en île puis un jour ils rencontrèrent d’étranges créatures leur fournissant outils,... or ses visiteurs étaient différents des humains et utilisaient une magie plus puissante que la foudre

Rencontre avec les E.T.

- Communication par ondes

En 1900, Nikola Tesla, le "sorcier de l’électricité", affirma qu’il avait capté des signaux de radio venant de l’espace. Il fut le premier à avancer que les mystérieux échos à retardement d’émissions radio d’Eindhoven en 1928, signalés par Störmer, étaient causés par un dispositif extra-terrestre.

Livre, Livre des Anciens Astronautes (Le), Jacques Bergier et Georges H. Gallet, Ed. J’Ai Lu

George Washington, et Abraham Lincoln ont affirmé avoir été contactés par les extra terrestres.
En 1934, une rencontre a été arrangée par Nikola Tesla, entre Roosevelt et les passagers d’une soucoupe.
Le 04/07/1945, une entrevue a eu lieu entre Truman et les extra terrestres.
Les enfants de Rothschild prétendirent que leurs parents ont eu des contacts.
Dwight D. Eisenhower a eu une rencontre avec des OVNI en 1952.
Le 20/02/1954, une rencontre a eu lieue entre Einsenhower et des extra terrestres (blonds, humanoïdes, et qui parlaient anglais). Ils proposèrent leur aide pour le développement spirituel de l’humanité à condition que nous acceptions de détruire nos armes atomiques. Cette race disait que nous étions en autodestruction, que nous devions cesser de nous détruire, de polluer la Terre, d’en exploiter les richesses minières.
Les extra terrestres firent une démonstration de leur possibilité technique, ils pouvaient même se rendre invisibles.

En 1950, le Pr. Bracewell de Stanford s’étendit longuement sur l’étude par Störmer de ces échos à retardement. Il déclara qu’une sonde interstellaire tournait autour duSoleil et était responsable des échos des signaux d’Eindhoven à intervalle significatif de quelques secondes.
En 1973, le savant britannique Duncan Lunan établit un graphique montrant le nombre de secondes du temps de retard et la séquence des échos. Les points prirent soudain la configuration de la constellation de Bouvier.
En 1974, l’astronome amateur bulgare Ilyev fit la même chose avec des signaux retardés et le résultat fut la constellation du Lion. Il décoda même le message suivant : "Etoile double du Lion. Unsoleil possède trois planètes, l’autre deux".

Livre, Livre Jaune N° 5 (Le), Collectif d’auteurs, Ed. Félix

EBE (extra terrestre de Roswell) est mort en milieu d’année 1952.
Les Gris disent venir d’une planète de la constellation d’Orion. Ils disent que leur planète est en train de mourir et qu’ils ne pouvaient plus continuer à vivre là bas.
1953 : Les astronomes découvrent des vaisseaux spatiaux en orbite au dessus de l’Equateur. Le projet Sigma réussit à intercepter les communications des aliénigènes.
Un contact de visu avec ces êtres a été arrangé dans le désert. Le film Rencontre du troisième type est la version cinématographique d’évènements bien réels.
Le projet Platon décrit des relations diplomatiques avec les aliens de l’espace. Ceux ci ont laissé un otage sur Terre, en lui promettant qu’il retournerait bientôt chez les siens.
Entre temps, une autre race d’extranéens ont établi le contact en Floride (base militaire de Hanestead). Ils nous ont mis en garde contre ceux en orbite au dessus de l’équateur.
Ils étaient spirituels et demandaient la destruction de l’arsenal militaire car ils nous voyaient en voie d’extinction.
Les Etats Unis ont refusé.
Ils refusaient l’échange de technologie car ils nous savaient trop "sauvages" et capables de nous détruire.
Les gris, en 1954, ont atterri à la Holloman Air force Base. Ces êtres prétendaient venir de la constellation d’Orion, d’une étoile rouge appelée Bételgeuse. Ils disaient que leur planète était en train de mourir et qu’ils ne pouvaient plus continuer à vivre là bas.
Un deuxième rendez vous a été fixé à Edward Air force Base.
Le président Eisenhower a rencontré les aliénigènes le 20/02/1954, il a signé un accord formel entre les Etats Unis. C’est là qu’est apparu le premier ambassadeur de l’espace.
Accord avec les extranéens :
Ils peuvent enlever des humains à la seule condition qu’ils les ramènent à l’endroit où ils les ont enlevés et qu’ils ne subissent aucun dommage.
Une base est construite à Dreamland (désert Mojave, près du lieu dit Yucca).
Il y a tellement de témoignages de visions d’OVNI que les gens du coin n’y font même plus attention.

Livre, Livre Jaune N° 6 (Le), Collectif d’auteurs, Ed. Félix


TYPES de RACES E.T :

(Spéculations sur les races E.T les plus communes)

LES GRIS

Les "GRIS" sont la race extraterrestre la plus communément identifié dans l’Ufologie et dans les phénomènes d’enlèvements.
Il y a plusieurs visions du "GRIS", plusieurs histoires et théories concernant cette races entre les scientifiques, les ufologues et les théoriciens de la conspiration.

Les gris : (taille : de 1,20m à plus de 2m, peu grise, yeux noirs).

C’est l’image la plus répandu dans la publicité, le cinéma, et les récits d’enlèvements.

Impliqués dans les évènements de Roswell, on a écrit qu’ils pourraient être utilisés par une autre race d’E.T pour des tâches annexes.
Ils manipulent l’ADN et tenteraient d’hybrider leur race avec celle des humains.

- Les scientifiques :
Les "GRIS" est le type d’extraterrestre rencontré lors des description (et sous hypnose) par les victimes d’enlèvement. On ne sait pas d’ou ils viennent ni leurs motivations. Ils pratique l’enlèvement d’humains, les testes, l’étude de notre race et nos comportement, l’étude de la terre.

- Les adeptes du New-Age :
Ils sont souvent associé comme une mauvaise race avec une mauvaise énergie. En raison de la pratique des enlèvements, beaucoup craignent les GRIS. Ils sont souvent associés à d’autres races, comme le Reptoids dont les motivations sont également inconnues.

- Les théoriciens de la conspiration :
La base de la conspiration standard déclare que les Gris se sont écrasés avec un ou plusieurs de leurs engins spatiaux, dont le cas le plus fameux est celui de Roswell, Nouveau Mexique en 1947. Le gouvernement des Etats Unis aurait récupéré un engin et accorde des enlèvements d’humains aux GRIS en échange de technologies.

- Les différents types de GRIS
Il y a plusieurs descriptions de GRIS, et il y aurait 3 types de GRIS (A, B, C). Ils sont tous humanoïde en apparence, une tête en amande, deux grands yeux noirs, deux bras, des mains sans pouces, des pieds et des orteils. De petites bouches et des narines ont été remarqués aussi. Tous ont tendance à apparaître grisâtres de couleurs, d’où leur nom les GRIS.

Le type le plus généralement rencontré est très mince, avec deux grand yeux noirs. Ils sont petits, la bouche et le nez presque rudimentaire, une très grande tête avec un menton en pointe. La couleur de peau varie dans les gris sombre.

Il y a aussi eu beaucoup de rapport des races mutuelles entre l’ homme et les GRIS. Des hybrides, un croisement entre les races. Ils sont plus proche physiquement des humains, plus fort que les GRIS et auraient des pouvoirs de l’esprit. Voir les Hybrides.

LES HYBRIDES


Les Hybrides serait le résultat d’une sélection de Gris et d’humains. Les GRIS récupèrent des ovules et du sperme humain afin de combiner leur ADN avec l’ADN de ces échantillons humains pour créer une nouvelle race hybride.

La raison laquelle les Hybrides sont créés par les Gris varient parmi les chercheurs : créer ’une race supérieure ’ l’union des meilleurs aspects de l’homme et des traits des Gris, pour sauver le Gris de l’extermination en raison de l’utilisation excessive de clonage, ou nous sauver en transplantant l’espèce humaine aux planètes lointaines car nous somme bientôt proche de la destruction.

Les Hybrides sont plus proche physiquement des humains, plus fort que les GRIS ils auraient des pouvoirs de l’esprit. Ils sont mince avec un front haut et une tête légèrement plus grande et plus ronde qu’un homme.

LES NORDIQUES

Quelquefois avec les GRIS dans les mêmes engins, leurs association avec les gris est un mystère. Amis, Esclaves, Chefs ?

Ils ressemblent aux hommes, certains affirment que si vous deviez en rencontrer un dans la rue vous ne seriez pas capables de faire la différence.

Ils sont appelés Les Nordiques ou Blonds parce qu’ils sont grands (plus de 2 mètres), ont des cheveux blonds et la peau claire. Ce type d’extraterrestre est le plus intrigant puisqu’il suggère que la forme humaine ne soit pas natale à la Terre et que nous pourrions avoir des ancêtres communs. Il y a beaucoup de contactés et de victimes d’enlèvements ayant annoncé l’observation de ces étrangers ensemble avec d’autre espèce étrangère, notamment les GRIS.

- Les Nordiques présentent des visages parfaits et sensuels, sans rides ou peu, les yeux bleus, les cheveux blonds, le corps sain, sans odeur et mesurant aux environs de 2 m. Ils communiquent par télépathie, mais lorsqu’en visite sur Terre, ils se servent d’un dispositif vocal, une petite boîte biologique implantée dans leur système.
- Les organes internes de leur corps sont semblables aux nôtres, bien que le système digestif soit différent. Se nourrir comme nous, tous les jours, n’est pas nécessaire. Et puisque leur génétique est différente également, leurs cellules ne meurent pas.
- Ils possèdent une base sur une île de la Polynésie française et se promènent librement parmi les insulaires.
- Les Nordiques ont les facultés psychiques très développées. Selon le Dr Wolf : "Ils peuvent ouvrir un portail dimensionnel d’une maigre pensée et peuvent disparaître physiquement. J’en fus témoin. Ils habitent une dimension supérieure à la nôtre. Les pensées sont des formes d’énergie, et les Nordiques portent un bidule, dans leur poche ou ailleurs sur leur personne, qui amplifie cette énergie. Ils cultivent les cristaux aux mêmes fins."


Les Chrestians

Qui étaient les Chrestians (ou les Cagots) qui vécurent près de six siècles en Europe, et surtout d’où venait réellement ce peuple qui... tomba du ciel ?!

Peu d’événements étaient susceptibles d’étonner l’homme de l’époque médiévale car il survivait alors à grand-peine. Lorsqu’il avait résisté aux hivers rigoureux, aux guerres féodales et aux fléaux, il acceptait sans trop se formaliser les incursions de l’irréel ou du fantastique dans le réel. D’ailleurs, la frontière était floue entre l’imaginaire et le vécu et les phénomènes étranges pouvaient communément être acceptés comme des signes d’une autre réalité. L’Eglise elle-même saisissait les esprits en évoquant la présence immanente du malin et en décrivant les forces obscures de démons immatériels. La mort faisait partie du quotidien et chacun se savait continuellement menacé.

Seul cet aspect de la pensée médiévale peut expliquer que, en l’an 800, sous le règne des Carolingiens, les habitants de la vieille ville de Lyon n’aient pas été choqués de l’apparition de surprenants objets descendants du ciel. Les Lyonnais franchirent les portes fortifiées de la ville et gagnèrent avec force cris les champs où venaient de se poser les vaisseaux. Ils furent rapidement encerclés, ouis un grand silence se fit lorsque le premier pilote sortit de l’engin. Comme les citadins ne comprenaient rien à son langage inconnu, il fut décidé sans autre forme de procès de s’emparer de ces êtres. Les pilotes venus du ciel furent immédiatement cloués sur des planches et confiés au courant de la Saône et du Rhône. Ainsi pensait-on châtier ces étranges visiteurs qui " venaient sur Terre pour abîmer les récoltes par le fracas de leurs terribles engins volants ".

Ce châtiment était supposé dissuader d’autres visiteurs célestes qui, voyant du ciel leurs compagnons emportés par les flots, se seraient tenus à distance de la Terre. Pourtant, des chroniqueurs médiévaux rapportent que, quelque temps plus tard, apparurent en grand nombre,dans nos régions et sous nos climats, des êtres aux caractéristiques physiques pour le moins étonnantes. Bien que d’abord persécuté, ils furent peu à peu tolérés jusqu’à vivre à côté des humains. Relégué au rang des bannis, ils s’organisèrent de façon autonome en marge de la société. Les représentants de cette race maudite furent baptisés " Chrestians ", " Gézitains", " Gahets", " Agots ", ou encore " Cagots ". Les nombreux historiens à s’être penchés sur l’histoire de cet étrange peuple dispersé, retrouve, aux quatre points cardinaux de l’Europe, la même description de ces êtres que celle qui fut faite en France. Les Chrestians ont des caractéristiques physiques étranges : ils sont chauves, ils n’ont pas de pavillons d’oreilles visibles (à leur place, on distingue deux trous, comme chez les sauriens), ils ont les pieds et les mains palmés et ils dégagent une chaleur corporelle absolument anormale. Ce sont des particularités, maintes fois relevées, qui firent qu’on les relégua longtemps en tribus, aux portes des cités où ils érigeaient des sortes de faubourgs autonomes. Comme on considérait alors qu’ils avaient un aspect repoussant, obligation leur était faite d’être amplement vêtus, encapuchonnés et chaussées. Ceci étant, même soigneusement vêtus, les Chrestians avaient pour autres obligations de porter, cousue sur leurs vêtements, bien visible sur la poitrine, une patte d’oie séchée et peinte en rouge. Cette signalétique rappelée à la population que ces êtres avaient des pieds et les mains palmés !

On pourrait voir dans ces descriptions le fruit d’un ramassis de légendes et de fausses informations colportées par la rumeur si, au XVIe siècle, Ambroise Paré (1509 — 1590), le père de la chirurgie moderne, affecté au service du roi Henri II, ne s’était scientifiquement penché sur cette étrange race, maudite depuis déjà trois siècles. À l’époque, les Chrestians, qui vivaient toujours en groupes isolés, n’avaient perdu aucune de leurs caractéristiques physiques et physiologiques consignées sous les Carolingiens. Ambroise Paré passa donc plusieurs semaines en étudier quelques spécimens. S’efforçant de ne pas se laisser influencer par les rumeurs, il s’attacha à accumuler de véritables constatations médicales et à les consigner soigneusement par écrit. Il rapporte notamment la capacité prodigieuse d’un Chrestian à pratiquer la " momification par magnétisme ". Cet exercice, rapporté ici dans le vieux français d’origine, est supposé révéler la puissance du magnétisme personnel : " l’un d’iceux tenant en sa main une pomme fraîche, icelle après apparaissait aussi aride et ridée que si elle eut restée l’espace de huit jours au soleil. "Ambroise Paré explique cette réaction par la chaleur anormalement élevée dégagée par le corps de Chrestian. D’ailleurs, on a dit que lors d’une saignée, est sorti de ses veines un liquide presque bouillonnant et d’une teinte entre le bleu et le vert ! Ces caractéristiques firent qu’un arsenal juridique spécifique fut mis sur pied afin de les mettre au ban de la société et d’éviter qu’ils ne risquent de se mêler aux humains. Vivant en groupes dans les faubourgs des cités, ils avaient leurs propres cimetières où ils étaient systématiquement inhumés sans prêtre ni office religieux.

Ils ne pouvaient exercer qu’un seul métier, celui de tonnelier car au Moyen Âge le bois était réputé ne pas véhiculer les maladies. Ces êtres étranges ne vivaient cependant pas dans la misère car ils avaient un grand sens des affaires. D’anciennes archives notariales nous ont laissé des inventaires de biens établis après le décès de Chrestians. On peut découvrir la description d’un niveau de vie très évoluée. Ces textes montrent, en outre, que ces hôtes étranges possédaient une capacité juridique relativement évoluée pour l’époque. C’est probablement pour éviter le développement d’une économie parallèle indépendante qu’un arsenal juridique draconien fut alors mis en place. Ainsi, bien qu’interdits des cités, les Chrestians pouvaient posséder des maisons intra muros à condition de ne pas les habiter eux-mêmes. Ceux qui étaient tentés de louer leurs propriétés à un humain devait obligatoirement passer par l’intermédiaire d’un gérant non Chrestians. Bref, un racket bien organisé a rapidement rendu tout à fait tolérable la présence ces populations marginalisées.

Ceci étant, la tolérance n’aurait pas pu aller jusqu’à l’intégration : il leur était interdit de se marier, et plus encore de s’accoupler avec des humains. D’ailleurs, l’idée faisait sourire à l’époque car on semblait ne rien connaître de leur mode de reproduction. La rumeur populaire les disait bisexués au point que jamais on ne parlait d’eux en utilisant un genre ! C’est lors d’un procès que la discrimination était encore plus forte : il fallait les serments ou les témoignages de 7 Chrestians pour pouvoir rivaliser avec celui d’un humain ! Les choses continuèrent ainsi pendant tout le Moyen Âge mais, peu à peu, les Chrestians se sont fondus dans la population et, c’est peut-être le signe de leur intégration, au XVIIIe siècle, seul le folklore parle d’êtres aux caractéristiques aussi étranges. l’histoire devait accélérer la disparition du peuple banni.
En effet, la révolution de 1789 donna naissance au " Droits de l’Homme ". Les Chrestians devait un immanquablement en profiter. Néanmoins, compte-tenu de l’étrangeté de leurs caractéristiques, une vaste étude médicale fut organisée afin de savoir si, oui ou non, ils pouvaient être considérés comme des hommes jouissant de la plénitude de ces droits nouvellement acquis. Les conclusions de l’examen révélèrent que les spécimens examinés n’étaient affectés qu’approximativement des symptômes décrits par Ambroise Paré et les chroniqueurs du Moyen Âge. Dès lors, les Chrestians purent se fondre et se couler dans l’anonymat de la ville, achever la totale dilution de leurs caractéristiques et occuper jusqu’aux plus hautes fonctions au sein de l’état sans que leurs origines puissent même lors être rappelées.
Pourtant, après les glorieuses victoires de l’Empire, auxquelles bon nombre d’entre eux avait efficacement participé, un reste de mépris existait encore à leur égard dans les campagnes. Quelques Chrestians y revinrent malgré tout, chargés de gloire. On possède même le témoignage de l’un d’eux, se plaisant à venir bruyamment, avec du retard, aux offices du dimanche, couvert de toutes ses médailles bravement gagnées. Vingt années plus tôt, n’ayant pu imaginer mettre les pieds dans l’église d’une ville ou d’un village, il bravait enfin ses anciens tortionnaires, analphabètes pour la plupart, afin de voir si l’un d’eux aurait eu,selon ses propres termes, " l’envie de venir lui friser les moustaches ".
Rares sont les scientifiques modernes qui se penchèrent sur ce phénomène historique. Les thèses ou écrits rédigés sur les Chrestians se comptent sur les doigts d’une main. À la faculté d’histoire, on consacre aujourd’hui un cours à l’énigme des Chrestians mais leur origine reste toujours inexpliquée. Certains auteurs du XIXe siècle ont avancé l’hypothèse que ces étranges individus auraient pu être des lépreux. Pour séduisante qu’elle soit, cette thèse ne tient pas car la façon dont ils étaient traités ne ressemble pas au traitement particulier et aux signes distinctifs imposés aux lépreux au Moyen Achat. En outre, des cimetière de Chrestians des XIIe et XIIIe siècles, récemment fouillés, laissent entrevoir des squelettes parfaitement sains, dépourvus des terribles lésions osseuses que l’on peut observer sur les restes des lépreux.
D’autres chercheurs avancèrent l’hypothèse selon laquelle les Chrestians seraient les descendants de Sarrasins restés sous nos climats après les invasions. Or les chroniques du Moyen Âge assurent que les rares Chrestians non chauves portant les cheveux longs les avaient invariablement " blond comme blé au soleil ". On a aussi parlé d’éventuels descendants de Vikings mais ces derniers étaient déjà, depuis longtemps, intégrés à la société européenne. Le milieu purement scientifique, en dehors d’Ambroise Paré, ne s’est jamais préoccupé de savoir qui était vraiment les Chrestians, se contentant d’affirmer péremptoirement que " des êtres bisexués, sans oreille, aux doigts palmés, avec un sang vert et chaud n’existaient pas ". Pourtant, en reprenant certains éléments de leur histoire, on peut, par exemple, être frappé par l’aspect de saurien qui fait du Chrestian un parfait extraterrestre, semblable à ceux décrits par les contactés depuis le milieu du XXe siècle ! Ensuite, fait encore plus troublant, ces êtres " venus de nulle part " débarquent en Occident et principalement en France, juste après qu’y soit apparue une inexplicable invasion de vaisseaux aériens dont les pilotes, une fois pris,étaient systématiquement jetés dans les rivières après avoir été cloués en croire. Ne faudrait-il pas voir en eux des survivants de débarquement durement réprimés, résultat d’un exode planétaire pacifique, plutôt que d’une tentative de colonisation ?
Ces vaisseaux apparus en grandes quantités, comme le décrivent si bien les documents de l’époque appelés capitulaires, n’ont finalement été remarqué que là où il y avait des témoins pour les voir, c’est-à-dire près des cités. On peut penser que la plupart de ces engins ont pu finalement débarquer sur Terre le plus paisiblement du monde. Quoi d’étonnant,dans ce cas, à ce que cette population aux caractéristiques physiologiques particulières ait formé une population rapidement mis à l’écart des villes ? Pendant plus de six siècles, ces hommes sont restés " les maudits " de notre histoire et il leur faudra attendre le XIXe siècle pour se fondre définitivement dans les rangs de la population terrienne. Pour approcher un peu plus le mystère de cette population paria, le château médiéval de Nestes(IXe — XIe siècles), dans les Hautes — Pyrénées, a ouvert le musée des Cagots. On y apprend notamment que l’on interdisait à ces " intouchables " du Moyen Âge de boire ou fontaine de peur qu’il ne les souille...

- Opinion de Peter Tavy : Mon esprit cartésien se heurte à mon sentiment de paranoïa naturel face à cette mystérieuse histoire ! D’une part nous avons cette armada de vaisseaux débarquant sur Terre et d’autre part ce peuple étrange -semblant être le simple croisement génétique des aspects humains et sauriens. Le peu de scolaire et de "logique" que contient encore ma démarche mentale consiste à dire que ce ne sont qu’exagérations et inventions démoniaques du peuple arriéré de l’époque. Mais mon instinct me souffle à l’oreille que ces événements ne pourrait être qu’un présage de ce que serait une RR3 prolongée : une rencontre rapprochée de type 3 à long terme ou une colonisation d’hybrides humains/reptiliens"imposée" par ce même peuple de Lézards ! Une sorte d’essai grandeur nature d’un débarquement d’astronefs inconnus habités d’êtres humanoïdes mais étrangers à la Terre ("à moitié", car qui dit hybride dit "moitié" du matériel génétique !), et ce dans un état/pays hiérarchisé et constitué de lois tel la France de l’époque, dans le but d’observer les réactions humaines et la possible intégration des hybrides... Après accoutumance de leur présence parmi la population ?! Une thèse plausible lorsque l’on sait ce que certains prédisent au sujet du peuple céleste des reptiliens et de leur plan pour l’avenir de l’homme...


les Reptiliens

Qui sont donc ces ETs humano-reptoïdes dont on entend de plus en plus parler en ce moment ?
Ils sont cités dans de nombreux témoignages (conscients, enlèvements ETs, voyages astraux...) et leur description recoupe avec celle d’êtres de légendes et de traditions ancestrales... Abordons sérieusement le sujet.

Témoignages
- Les Watson
Un matin de juillet 1983, Ron et Paula Watson, de MontVernon dans l’Etat du Missouri (USA), observèrent deux étranges humanoïdes vêtus de combinaison argentées qui se trouvaient dans un champ contigu à leur ferme. Apparemment, ces drôles d’êtres étaient en train d’examiner une vache noire, étendue immobile sur le sol.

Les Watson, qui observaient la scène à la jumelle, eurent soudain la surprise de voir la vache et les mystérieux enquêteurs s’envoler dans les airs jusqu’à un grand appareil de forme conique, qui se dressait dans un bosquet voisin.

Le couple n’en avait pas fini avec les surprises car deux nouvelles entités bipèdes se trouvaient près de l’engin. D’après les descriptions, l’une était une sorte de grande bête du genre Bigfoot, au corps recouvert de poils hirsutes. Mais le second ressemblait vraiment à un homme-lézard. Comme l’expliquèrent les Watson, il mesurait à peu près 1.70 m et avait une peau verte reptilienne, des pieds et des mains palmés, et des yeux rouges de félin aux pupilles verticales. Puis, toujours sous les yeux du couple, les quatre personnages et la vache paralysée entrèrent dans l’appareil, qui ne tarda pas à décoller.

- "JW" enlevé aux Etats-Unis par 5 Lézards (3 mâles et deux femelles)

Il a décrit ces créatures (dans le vaisseau dans lequel on l’a mené de force) comme ayant "... Des corps humains à l’exception près qu’ils présentaient les caractéristiques de poissons pour les écailles et la queue, comme des reptiles. Ils portaient quelques vêtements.

Les parties sexuelles des femelles étaient similaires à celles de femmes humaines. Leurs jambes et leurs bras avaient plus du lézard que de l’homme.

Ils avaient des caractéristiques de grenouilles et humaines à la fois. Leurs yeux étaient grands et protubérants. Ils avaient 3 doigts et 3 orteils...

- Chris Davis
Vers 2 heures du matin, le 25 Juin 1988, Chris Davis, un jeune Afro-américain âgé de 17 ans, retournait chez lui en voiture. Passé le marais de Scape Ore, près du village de Bishopville, en Caroline du Sud, il se rendit compte qu’il venait de crever. Ils s’arrêta et changea rapidement de pneu.

Il s’apprêtait à reprendre le volant, quand il aperçut un personnage solitaire qui traversait en courant un champ voisin dans sa direction. Surpris de voir quelqu’un à cette heure avancée de la nuit, David observa attentivement la silhouette et, alors que l’inconnu s’approchait de lui, il découvrit avec horreur qu’il n’avait jamais vue auparavant.

Plus tard, Davis jura que l’apparition, qui selon ses dires mesurait plus de 2 m de haut, ressemblait à un lézard géant à la peau verte et écailleuse, avec des yeux rouges et brillants en amande. Apparemment, la chose n’avait que trois doigts et trois orteils, chacun d’eux se terminant par une griffe noire d’environ 10 cm. Tétanisé, Davis finit par se jeter dans sa voiture.

Dans l’intervalle, l’étrange créature avait atteint le véhicule et s’était mise à batailler avec le rétroviseur extérieur comme si elle voulait ouvrir la porte du conducteur. L’homme-lézard était si excité que lorsque Davis accéléra pour échapper à son emprise, il sauta sur le toit de sa voiture et s’y accrocha, alors que l’adolescent fonçait à près de 120 Km/h à travers les étendues marécageuses. Heureusement pour Davis, la créature finit par lâcher prise, tomba du toit et disparut enfin au loin.

- David Icke
Lors d’un voyage remarquable d’une quinzaine de jours, David Icke (célèbre écrivain, éminent détracteur du Gouvernement Mondial et de l’emprise des ETs Reptiliens sur celui-ci), alors qu’il traversait les Etats-Unis, en 1998, a rencontré séparément plus d’une douzaine de personnes qui lui ont dit avoir vu des humains se transformer en reptiles pour reprendre leur forme, et cela, juste devant leurs yeux. Deux animateurs de télévision auraient eu une expérience identique au moment où ils auraient interviewé un homme qui était en faveur de la centralisation globale du pouvoir, connue sous le nom de "Nouvel Ordre Mondial". Après l’entrevue en direct, le présentateur aurait dit à sa collègue qu’il avait eu l’expérience d’une vision incroyable durant l’interview. Il aurait vu le visage de l’homme se transformer en une créature ressemblant à un lézard, puis, retourner à son aspect humain initial. Sa collègue lui aurait confié que, quant à elle, ce seraient les mains de l’interviewé qu’elle aurait vu se transformer en celles d’un reptile. L’animateur aurait aussi raconté à D. Icke l’expérience vécue par un ami policier alors qu’il aurait effectué une visite de routine dans un immeuble à bureaux situé à Aurora, près de Denver, au Colorado. Le policier aurait fait un commentaire à la directrice d’une des compagnies du rez-de-chaussée concernant l’extrême sécurité dans le bâtiment.

Elle lui aurait répondu qu’il devrait visiter les étages supérieurs s’il désirait connaître la véritable ampleur de la situation. Elle lui aurait désigné un ascenseur qui ne s’arrêtait qu’à certains étages au sommet du bâtiment et, tout en bavardant, elle lui aurait dit ce qu’elle avait vu quelques semaines auparavant. Les portes de l’ascenseur se seraient ouvertes et un individu très étrange serait apparu. Il était blanc au point d’en paraître albinos, mais il avait un visage en forme de lézard et ses pupilles étaient verticales comme celles des reptiles.

Cet individu-lézard serait sorti de l’ascenseur et serait monté dans un véhicule officiel qui l’attendait dehors. Le policier aurait été si intrigué qu’il aurait utilisé son temps libre pour enquêter sur les compagnies situées au sommet du bâtiment et desservi par les mystérieux ascenseurs. Il aurait découvert qu’elles auraient été toutes des prétextes à la CIA.

- Apparences
Au-delà de ceux qui pensent que les reptiliens ne sont que des vestiges mémoriels remontant peut-être à plus de 65 millions d’années, quand nos ancêtres (rongeurs), fuyaient les dinosaures.

Ou qu’ils ne sont que des hallucinations induites par une activité électrique anormale à l’intérieur du lobe temporal... Il y a ceux qui ont tracé des points communs sur l’aspect physique de ces créatures. Il faut garder à l’esprit qu’il y a aussi plusieurs types de reptoïdes classifiés par castes... Tout en haut on trouve les Dracos (albinos, ailés et plus grands) et au dessous les reptiliens "de base".

- Portrait robot :
- Taille : 1.5 à 3.6m. Il se tient toujours en position bipède. Certains auraient une queue, d’autres non.
- Traits particuliers : écailles de lézard lisses.
- Couleur : du verdâtre au brunâtre. Blanc pour les Dracos qui sont albinos.
- Mains : 4 griffes courtes et émoussées (dont un pouce) avec des palmes brunes.
- Visage : humain et reptilien.
- Tête : crête allant du haut du crâne à l’arête du nez. Cornes coniques à mi-chemin entre les sourcils et le dessus du crâne.
- Bouche : ressemblant plus à une fente.
- Torse : des replis de peau au niveau du torse peuvent être visibles. Pour les Dracos, il y a des ailes qui sont des lambeaux de chair soutenues par de longues côtes.
- Yeux : ressemblant à ceux d’un chat avec pupille verticale et iris doré.
- Sang : froid pour tous les reptiliens.
- Effets sur les témoins : dégoût, répulsion, effet de grotesque.
- Manières : importun, agressif, dépourvu de sensibilité.
- Effets physiques sur l’environnement : de grandes marques de griffes ont pu être photographiées.
- Communication : nulle. Le reptoïde ne cherche pas à nouer le contact

D’où viennent-ils ?

A ma connaissance, on leur attribue cinq origines possibles.
Ils pourraient venir de la Terre elle-même ! C’est en tout cas ce qu’affirme John Rhodes (chercheur et écrivain américain, spécialiste des reptiliens) qui nous a offert dans son ouvrage "Dragons of the Apocalypse" une large description de ce peuple.

Ces propos sur l’origine des Lézards sont appuyés par la thèse de l’ufologue David Barclay, dont les travaux tendent à démontrer qu’en 150 millions d’années de "règne", la race des dinosaures aurait pu engendrer un reptile-humanoïde intelligent... Et c’est ce dernier qui aurait été à l’origine de la catastrophe planétaire de la limite Crétacé/Tertiaire (! !), il y a 65 millions d’années, détruisant ainsi les membres de sa propre espèce - en plus de tous les autres dinosaures.

Barclay reprend qu’un petit nombre de ces créatures auraient échappé à la destruction. Aurait également survécu un "animal familier", créé par les Reptiliens à partir de leur propre souche, et qui allait devenir un jour l’homo sapiens. Au cours de ces derniers millions d’années, cette race auraient fini par évoluer pour se transformer au fil des âges en la race des Gris.

Cette thèse expliquerait le caractère humanoïde commun aux trois races : les hommes, les Gris et les Lézards. D’autres sources tels certains contactés, affirment avoir appris l’origine de l’homme par des membres de la première race humanoïde de la planète bleue : les Reptiliens.

C’est ainsi le cas d’Ole K., un Suédois affirmant avoir interviewé une Reptilienne en Janvier 2000. Celle-ci lui aurait affirmé que sa race serait native de la Terre. Elle serait apparue il y a 65 millions d’années après une guerre terrible entre deux peuplades Extraterrestres (une reptilienne et une humanoïde) se battant pour la possession de la Terre.

La destruction des dinosaures aurait été le point final de cette lutte ne laissant aucun vainqueur... Si ce n’est l’émergence d’une nouvelle race reptilienne : Les fameux Lézards ou plutôt leurs ancêtres. Ils auraient évolué pendant 30 millions d’années d’un animal à un être humanoïde pensant.

Il y a 15 millions d’années, 3 sous-espèces de cet ancêtre reptilien auraient évolué jusqu’à atteindre un niveau technologique élevé. Il y a 10 millions d’années, ils auraient modifié génétiquement leur race pour l’améliorer et stopper son évolution. A partir de là, ils auraient colonisé d’autres planètes et construit de grandes cités sur Terre (détruites par les caprices de la nature) . Ils vivraient aujourd’hui sous la surface de la Terre.

En ce concerne leur location d’origine, c’est toujours la Terre selon beaucoup, mais pas dans cette dimension d’existence ! En effet, ils auraient évolué à l’instar des humains sur Terre mais "en parallèle", sur une seconde Terre qui auraient vécu une histoire différente. Dans celle-ci les Dinosaures ont survécu après la catastrophe de la limite Crétacé/Tertiaire et une race humanoïde de reptile aurait supplanté toutes les autres espèces de dinosaures et de mammifères.

Cette thèse s’approche nettement de la précédente à la différence que les Lézards n’ont pas été à l’origine de l’homme dans celle-ci !

Abordons à présent une approche tout aussi sérieuse menée entre autres par David Icke. Nous allons quitter la Terre mais pas le système solaire ! Car à l’intérieur de celui-ci se trouverait une planète inconnue, une dixième planète appelée Nibiru par les Sumériens.

Cette planète aurait une ellipse particulière qui la ferait s’approcher de la Terre tous les 3600 ans environ. Sur cette planète se serait développé une espèce de type reptoïde de quelques millénaires d’avance sur l’homme.

C’est cet avantage technologique qui aurait permis à cette race de coloniser la lune, Mars puis... Notre belle planète bleue. Ils auraient exploité l’homme (esclavage) après lui avoir donné la vie, en croisant leurs gènes à ceux de l’espèce primitive la plus évoluée de la Terre à cette époque : l’homo erectus.

Cet épisode se serait déroulé il y a 200 000 à 300 000 ans et serait représenté dans la Bible comme la Tentation d’Eve et la "Chute" de l’homme éconduit de l’Eden. Selon les Cassiopéens (Entités de dimensions supérieures contactées par channelling), la tentation d’Eve serait la faiblesse de la part intuitive de l’homme, le serpent représenterait la race de ce peuple ; quant à l’Eden il représenterait la Terre lors de l’Âge d’Or des traditions.

Après ce passage de l’histoire, l’homme (anciennement Néandertalien ou Homo Erectus) se serait retrouvé dans l’acceptation de l’emprise des Lézards sur son espèce. Ils auraient toujours le pouvoir sur notre planète en agissant sur elle à partir de la 4ème dimension d’existence (celle qui est juste supérieure à la nôtre) grâce à leurs activités psychiques et physiques. Cependant les Cassiopéens n’attribuent pas l’origine des Reptiliens à la 10ème Planète mais à la constellation d’Orion semble-t-il...

Ayant quitté le système solaire pour Orion, nous pouvons maintenant nous rendre sur une planète peu connue de la constellation du Sagitaire d’où les Reptiliens viendraient (selon un texte anglophone issu du site http://www.olywa.net/george/george_...).

Ils auraient en fait été "invité" il y a 26 millions d’années par les Créateurs de la Terre à habiter celle-ci dans la troisième dimension avec un autre peuple sauriens : les ETs dinoïdes. Ces deux races auraient été aidées par une race ET pré-cétacéenne (ancêtres des dauphins et baleines) pour l’apport de nourriture. Il y a 10 millions d’années les sauriens ne se seraient rebellés en décidant à se "séparer" de leurs nourrices. Mais avant que les sauriens n’attaquent les pré-cétacéens, ces derniers engendrèrent une énorme explosion planétaire qui détruit la majorité des reptiliens. Les survivants se réfugièrent sur Tiamat.

Quant aux pré-cétacéens, ils se scindèrent en deux groupes : l’un retournant sur leur planète d’origine et l’autre restant dans les océans de la Terre pour se transformer progressivement en cétacés, fuyant la technologie.

Les créateurs de la Terre assumèrent leur erreur et se remirent en quête d’une nouvelle race pour la Terre. Ils la trouvèrent dans le système de Vega : une espèce primitive qui commençait à sortir des océans (cf thèse qu’on retrouve dans le dossier sur la création de l’humanité).

Avec l’accord des dirigeants spirituels de Vega, ils confièrent la Terre à ces hommes. Mais les Lézards préparaient leur vengeance, qu’ils appliquèrent en dirigeant une comète vers la Terre qui anéantit tous les hommes (il y a 1 million d’années).

A cette déclaration de guerre, le Conseil des Mondes ordonna le passage de Nibiru dans l’axe de rotation de Tiamat : ce qui détruit à jamais cette planète et ses habitants. L’homme fut remis sur Terre et le peuple des Lézards vit toujours.

Je pense comme John Winston que les lizzies (leur petit surnom en Anglais) sont peut-être à l’origine de l’homme en tant qu’homo sapiens, mais que tout le reste de la création de l’homme sur Terre a été accompagnée d’amour et effectuée par des groupes ETs pacifiques. Les lizzies ne seraient donc intervenus que sur le tard pour achever la création de l’homme en gâchant le potentiel énorme l’âme humaine !!

- Et pour conclure, il est utile de préciser que :
- Les traditions d’Orient soutiennent que l’humanité avait des ancêtres reptiliens (contrairement à l’image anthropomorphique du Dieu de l’Occident)
- Les premiers empereurs chinois proclamaient qu’ils descendaient des dragons
- Il existe toujours en Inde des familles de haute caste affirmant que leurs ancêtres sont des Dieux serpentiformes hindoues appelées "Nagas"

- Les Dogons du Mali, aux connaissances astronomiques extraordinaires, prétendent que leur science leur vient de leurs ancêtres venus du ciel et à l’aspect de reptiles ("nommos")
- Les Egyptiens avaient leur dieu serpent, Kneph, et les pharaons étaient souvent représentés avec des serpents
- Les cultures d’Amérique centrale avaient leur dieu Quetzalcoatl : un serpent ailé
- Les Indiens Hopi ont un dieu nommé Baholinkonga : un serpent à plumes
- Les Phéniciens avaient Agathodémon, une représentation ophidienne
- Les adeptes du Vaudou ont un dieu qu’ils appellent Damballah Wedo et qui est dépeint comme un serpent
- Les Hébreux ont un Nakhustan, le serpent d’airain.
- L’ancien dieu britannique, connu comme le maître dragon du monde, était appelé HU.
- Le premier autal érigé aux cyclopes à Athènes était dédié à Ops, le dieu-serpent
- Les Aborigènes d’Australie possèdent aussi leur mythe du Dieu-Serpent...

Destins Croisés

Les activités des Reptiliens semblent innombrables tellement on les accable de l’entière responsabilité de divers événements. Pour garder une certaine cohérence, nous allons étudier leur influence sur l’humanité de manière chronologique.

Ils seraient à l’origine de la disparition des dinosaures il y a 65 millions d’années (selon John Rhodes entre autres). Ils auraient en tous les cas survécu à cette catastrophe, selon "Lacerta File", et ce pour voir l’homme évoluer du simple primate arboricole à ce qu’il est de nos jours : nos ancêtres auraient même été leurs bêtes de zoo.

Ils auraient colonisé (selon D. Icke et "Lacerta File") Mars puis la Lune (ainsi que d’autres planètes de notre système solaire) avant la venue de l’homme sur Terre.

Toujours avant l’arrivée de l’homme, selon les Zetains, un roi reptilien aurait construit les sites mégalithiques tels Stonehenge et Avenbury.

Selon différentes sources (Cassiopéens, Tablettes Sumériennes), ils seraient à l’origine de la transformation de l’homme en homo sapiens (homme imparfait car régit par la peur et le désir) sachant que l’homme existait déjà. Les reptiliens seraient les Annunaki venus de Nibiru (selon D. Icke).

Les Cassiopéens les mentionnent déjà lorsqu’ils parlent de l’Atlantide. En effet, les Atlantes seraient arrivés à leur niveau de technologie seuls... mais aidé par des forces extérieurs : les Lézards. Une partie de ce peuple en tout cas, avide de conquêtes et de technologie (les fils de Belial mentionnés dans les lectures d’Edgar Cayce et représentant tout d’abord une ethnie puis par la suite un groupe idéologique) ont accéléré la fin de toute leur civilisation.

Ils sont de nouveau cités par les Cassiopéens, il y a environ 8000 ans av. JC, lorsqu’ils sont venus aider l’homme à reconstruire des civilisations grâce à leur connaissance léguée aux descendants des Grandes civilisations telles l’Atlantide, la Lémurie, la Grande Egypte, les Mayas...

La tour de Babel, ou la déroute des langages, était un outil qui avait pour but d’altérer l’esprit des masses pour une unification spirituelle. Les "dieux" qui "regardaient" du haut de la tour, qui en avaient l’utilité et qui ont détruit leur travail... sont les Lézards (Cassiopéens).

La destruction de Sodome et Gomorrhe est due à une explosion nucléaire couplée à des vibrations electro-magnétiques par les reptoïdes (Cassiopéens) pour imposer la peur et l’obéissance. C’est aussi ce qu’a essayé de démontrer D. Icke.

- Coïncidences ?

Selon les Cassiopéens, les "Bigfoot" sont en quelque sorte les esclaves, les "animaux domestiques" des Lézards. Ce sont ces Sasquatch qui auraient habité la planète Mars (NDLR : Le visage de Mars n’est-il pas plus proche de celui d’un primate que celui d’un homme ?). Ils y ont été déposés et retirés par leurs maîtres reptoïdes. Se rapporter au premier témoignage où un "Bigfoot" est aperçu aux côtés de reptiliens...

Selon Michael Relfe (The Mars Records) l’état du Missouri aux Etats-Unis serait un haut-lieu de l’activité reptilienne. Le premier témoignage a lieu à Mont Vernon dans... le Missouri !

Les premiers aryens (la race blanche souche qui serait le vecteur principal des Lézards dans notre dimension) auraient émergé en Perse (connu comme l’empire aryen dans les anciennes traditions) et y auraient été amenés d’une autre planète du système solaire (Mars pour D. Icke et Tiamat pour les Cassiopéens) par les Lézards. Edgar Cayce, le prophète endormi, déclare (lors de la lecture d’une de ces vies antérieures) avoir été incarné dans le premier aryen, né de l’Union d’une perse et des "dieux" des monts iraniens... Pour les ethnologues, la race blanche trouverait effectivement son origine en Perse.

Dans les années 80/90, nombreux furent les séries ou les films à faire intervenir des Lézards d’origine extra-terrestre. Le meilleur exemple de série TV est "V" (qui ne dura malheureusement qu’une saison). Cette série traitait de la cohabitation ET/Humain après l’arrivée d’un peuple de l’espace sur notre belle planète. Les premières "cibles" d’atterrissage des vaisseaux -mères ET étaient les capitales et leurs premiers soutiens étaient les dirigeants des grands pays de la Terre. L’aspect des ET était humain, mais ce n’était en fait qu’un masque de latex qui cachait une apparence de reptile. Des reptiles qui se nourrissaient la plupart du temps de chair fraîche (comme des rongeurs : pauvres ancêtres !) et à l’occasion d’êtres humains dont ils faisaient le stock dans leurs immenses embarcations interstellaires... Concernant le cinéma, c’est Stargate qui fit la part belle aux Reptiliens.

Le film les décrit comme des parasites s’insinuant dans le corps humain pour le posséder et comme les instaurateurs des grandes civilisations humaines - et de l’évolution de l’homme en général. Ces deux exemples ne sont pas sans rappeler, le serpent de la Bible, à l’origine de l’évolution de l’homme ou encore le caractère vampiro-parasitaire de la race reptilienne (dépeint de si nombreuses fois) associée au pouvoir de l’élite mondiale.

D. Icke décrit le lieu de résidence des Reptiliens principalement dans des bases sous-terraines. Comme le témoignage apporté dans "The Mars Records". C’est encore sous Terre que les Amérindiens situent les forces obscures reptiliennes. Dans "Lacerta File", Ole K., a interviewé une reptilienne affirmant que ses ancêtres ont été longtemps (et le seraient toujours) réfugiés sous Terre. Quant aux Zétains, ils localisent aussi une race reptilienne dans les profondeurs de la planète.

Les Indiens Hopis, selon leurs légendes, auraient vécu à l’intérieur de la Terre et auraient été nourris et vêtus par un peuple de fourmis, probablement les extraterrestres connus comme étant les Gris. Les Hopis font référence à leurs ancêtres comme à leurs "frères serpents" et le plus sacré de leurs rituels souterrains est la danse du serpent. Les Hopis disent qu’un jour, sous les ordres de leur déesse, la Femme Araignée, ils sont remontés à la surface et ont émergé de leur caverne qu’ils ont appelé le Sipapuni. Une histoire à peu près similaire est décrite par un récit des Cassiopéens dans lequel les Hopis sont sauvés des eaux et transférés d’un lieu à un autre (sous Terre ?)... Par la volonté des Lézards. Le rapprochement des Gris et des Lézards est de plus en plus conséquent.

Etats des Lieux

Les Reptoïdes agiraient d’une dimension d’existence imperceptible aux sens communs des hommes. Ils se situeraient peut-être dans le bas-astral, d’où proviennent les esprits ou démons que l’homme invoque.

Pour les shamans amazoniens, les Méso-américains précolombiens, les néos shamans, les "contactés", comme pour les enseignements télépathiques reçus par certains :

Des entités - qui sont vues en transe shamanique comme des créatures noires ressemblant à des dragons, voire à des insectes géants - disent avoir été chassées de leur propre planète par une force supérieure contre laquelle ils étaient rebelles - et avoir pris possession de la terre il y a des éons de cela, bien avant l’apparition des hommes dont par ailleurs elles se prétendent (mensongèrement disent les indiens) les créateurs.

Ces entités sont perçues par les shamans comme étant localisées dans les ténèbres les plus profondes, sous terre ; elles se nourriraient des énergies négatives provenant des comportements mauvais qu’elles induisent en nous.

Toutefois ces mêmes shamans disent qu’il ne faut pas exagérer leurs pouvoirs qui seraient limités contrairement à ce qu’elles affirment. Elles seraient selon certains "contactés" combattues par d’autres forces galactiques opposées au service des Ténèbres et nous ferions donc les frais d’être placés sur un champ de bataille cosmique entre ces deux énergies. Ces entités seraient donc la cause réelle des maux qui affectent toutes les civilisations terrestres.
Plusieurs autres sources prétendent que les Lézards occuperaient des bases souterraines sur toute la surface du globe, en accord avec le Nouvel Ordre Mondial.

Dans les traditions, les Lézards seraient associés aux dragons présents chez tous les peuples de la Terre, aux vampires (car ils partagent avec les congénères de Dracula le besoin de sang, le fait de se nourrir de l’énergie du sexe et de la peur des "mortels"), aux chuppacabras (ou suceurs de chèvres) issus du folklore hispanique dont l’aspect serait celui d’un gros lézard qui attaque les animaux pour les vider de leur sang... L’énergie absorbée par les Lézards ne serait que négative et leur servirait (D’après M. Relfe dans The MarsRecords) à faire du "troc" avec des forces démoniaques supérieures. Bien que la majorité des Lézards aient du dédain pour les hommes, il en existerait des très bons et généreux, ne cherchant qu’à aider les hommes (mais ils sont rares !).

Le premier vecteur d’action à travers lequel les Lézards agiraient sur la planète Terre serait la race aryenne (race issue d’un croisement des lignées royales des reptiliens, les dracos, et d’êtres humains). Les blancs d’aujourd’hui n’en serait que la descendance. C’est de par leur nature que les blancs seraient plus aisément manipulables ou "possédables" par les Lézards. C’est pourquoi les lignées plus "pures" des descendants des aryens continueraient de se reproduire entre elles (familles royales...etc).

Les Lézards agiraient principalement sur notre planète à travers la manipulation organisée depuis des milliers d’années et qui a commencé avec l’instauration de religions (à commencer par le christianisme, issu de la religion essénienne, elle-même inspirée de la religion egyptienne dans laquelle on retrouve les cultes concernant le soleil, le feu et le serpent... qui soit-disant auraient déjà été des symboles d’adoration d’une idéologie atlante) et qui a continué avec la mise en place de sociétés secrètes gérées par des lignées plus "pures" issues de croisement génétiques entre des Lézards et des hommes (blancs principalement).

A l’instar des Gris, les Lézards auraient peut-être eux aussi cherché à se croiser génétiquement avec des hommes. Ces êtres auraient même fait une apparition dans les livres d’histoire sous le nom de Cagots ou Chrestians : hybrides humano-reptiliens d’aspect et de comportement.

Le Nouvel Ordre Mondial qui agirait en coulisse et qui serait aux commandes du monde, serait géré par les descendants des membres des anciennes sociétés secrètes... Membres manipulés (consciemment ou inconsciemment) voire même "possédés" par les reptoïdes.

En effet, les repti ne s’incarnent que rarement dans notre dimension car la matérialisation d’un corps à long terme est épuisante. Ils s’incarnent donc en des corps humains "propices" à cela génétiquement parlant (blancs majoritairement). Ils font aussi intervenir d’autres matérialisations : celles des MIB (Men In Black ou hommes en noir) d’après D. Icke et les Cassiopéens, et celles des gris (ou ET de type "Roswell) qui ne seraient que des robots biologiques, des Formes Pensées (Ou FP) utilisés pour les "tâches courantes" des reptiliens (enlèvements, accords militaires, mutilations animales).

Conclusion

Une des raisons pour lesquelles les reptiliens continueraient de vouloir posséder la Terre, c’est pour l’acquérir. Bien que théoriquement il la posséderait déjà ! Cependant ils ne peuvent réellement et "physiquement" en prendre possession qu’au terme du changement de dimension que devrait vivre la Terre et l’humanité d’ici quelques années. En effet, lors de ce "passage" dans la dimension d’existence supérieure, les reptiliens en profiteraient pour asservir "physiquement" l’humanité.

Cependant il ne faut pas céder à la panique ! Il ne faut pas non plus diaboliser ces créatures (D. Icke le dit lui même malgré ses accusations) : une partie d’entre eux est assez bonne pour prendre soins d’Indiens ou pour s’entretenir pacifiquement avec un Suédois le temps d’une brève interview. Et puis il nous reste toujours notre meilleure arme : l’Amour ! En effet, même si -soi-disant- les écritures saintes telles la Bible ont été manipulées par les Reptiliens ou leurs représentants terrestres, il ressort des enseignements tels ceux du Christ une énorme vague d’Amour ! Les Lézards auraient-ils été maladroits au point de léguer aux humains l’arme permettant de s’affranchir de leur emprise ? Concluons simplement sur cette note positive : ces créatures vont droit à leur perte parce que l’être humain est en devenir.


LES TALL WHITES

2Un nouveau phénomène extraterrestre ?2

Des extraterrestres luminescents, de grande taille, à la peau blanche et aux yeux bleus, courrant à plus de 60 km/h et vivant 800 ans auraient investi depuis très longtemps la base de Nellis (Area 51) dans le Nevada. Une nouvelle mystification ? Pas du tout, s’il faut en croire des spécialistes comme Paola Harris ou Michael Salla qui ont rencontré Charles Hall, cet ancien observateur météo de l’Air Force qui a décidé de témoigner dans 3 livres -Millenial Hospitality- aujourd’hui disponibles- de son expérience avec ces extraterrestres. Charles Hall nous a également accordé une interview -une première dans le monde francophone- que vous pouvez consulter dans le cadre de ce dossier spécial “Tall Whites”.

Un phénomène cohérent ?

Les “Tall Whites” ou “Grand Blancs” ne sont pas une race de requins particulièrement belliqueuse mais bien une “nouvelle” espèce d’extraterrestres, nouvelle dans le sens où Charles Hall, un ancien météorologue de l’Air Force a révélé tout récemment au grand public l’existence de cette très étrange race humanoïde de grande taille. A l’instar du phénomène des Ummites ou des Pléadiens de Billy Meier, nous sommes en présence d’un récit cohérent formant un tout et donnant un aperçu assez large, avec néanmoins certaines lacunes (comme leur origine exacte), de l’existence d’une civilisation extraterrestre à part entière. Cependant, le point commun avec les Ummites ou les Pléadiens s’arrête au niveau de la simple cohérence du récit car l’affaire des Tall Whites présente ses propres originalités. A première vue, il est sans doute normal que l’on n’en ait pas beaucoup entendu parler auparavant comme ce fut le cas avec les « Short Greys » parce que les Tall Whites ne seraient pas enclins à perpétrer des abductions. Par conséquent, à notre connaissance, il ne doit pas exister énormément de récits d’abductés, de contactés ou de simples témoins qui soient entrés en contact de façon significative avec les Tall Whites. Mais ce n’est pas parce que nous ne sommes pas parvenus à identifier clairement des témoignages évoquant des interactions avec ceux-ci qu’ils n’existent pas. Il reviendra à des spécialistes de la question de passer en revue tous les témoignages existant pour voir s’ils correspondent aux traits caractéristiques des comportements et de l’apparence de ces “Grands Blancs”.

Que sont-ils ?

Mais que sont tout d’abord les Tall Whites ? Comment se présentent-ils ? Ce sont des humanoïdes de grande taille (minimum 1m 80 à 2 mètres pour les plus jeunes individus, bien plus grands pour les plus âgés) à la peau très blanche et crayeuse. Ils ont une longévité étonnante par rapport à nous puisqu’ils atteignent les 800 ans. Selon Charles Hall, c’est justement dans la seconde phase de leur existence, lorsqu’ils deviennent plus âgés, qu’ils se mettent à véritablement à grandir, atteignant des tailles assez exceptionnelles selon nos critères. Par contre, un observateur aurait du mal à distinguer un enfant Tall White d’un enfant humain. Ils ont un visage qui pourrait ressembler aux nôtres si ce n’est que les Tall Whites sont dotés de grands yeux bleus, bien plus larges que les nôtres puisque leurs limites dépassent la frontière temporale, les orbites se poursuivant un peu en dessous des lobes temporaux. Ils sont minces, portent des cheveux courts, blonds, un corps apparemment bien proportionnés. La principale différence entre eux et nous réside dans leurs mains qui n’ont pas de pouces opposables d’une part. D’autre part, ils ont 4 doigts qui, au lieu de se terminer par des ongles, se terminent par des pinces. Les femmes ont des traits féminins distinctifs semblables aux femmes humaines. Elles ont des cheveux courts. Ils sont généralement vêtus de combinaisons très moulées, argentées et qui émet une lumière variable qui peut être parfois très éblouissante. Ils ont des capacités de lévitation, sans doute générée par un équipement logé dans leur combinaison ainsi que le pouvoir de créer autour d’eux une sorte de champ magnétique « isolant » qui les protège d’éventuels projectiles comme des balles de fusil ou des pierres qui leur seraient lancées. Ils peuvent courir et dépasser les 60 km/h, ils sont physiquement très fort. Lorsqu’ils communiquent entre eux, ils émettent des sortes d’aboiements et de sifflements. Ils ont des capacités télépathiques grâce à un dispositif technologique et sont capables de parler notre langage et de nous comprendre, sans doute également par le biais d’une technologie. Créatures improbables ? L’analyse du récit de Charles Hall et de la description très détaillée des extraterrestres et de leur comportement par des spécialistes en exobiologie démontre que ses descriptions sont cohérentes et qu’il est très probable que de telles créatures physiques se manifestent de la sorte.

Où les trouve-t-on ?

Comment Charles Hall les a-t-il rencontrés ? Entre 1965 et 1967, ce spécialiste en météorologie, aujourd’hui ingénieur nucléaire pour une firme à Albuquerque au Nouveau-Mexique, avait été assigné comme observateur météo par l’US Air Force sur l’immense base de Nellis dans le Nevada. Il faut savoir que la base de Nellis est vaste comme un petit pays, sans doute comme la Suisse et regroupe en son sein plusieurs « sous » bases, à savoir différentes zones d’essais pour l’artillerie, les simulations de combats aériens et de bombardements ainsi que pour les essais des fameux « black projects », ces armements ultrasecrets , principalement des avions et autres appareils furtifs aux performances très confidentielles. C’est sur la base de Nellis, principalement au nord-est que se situe la fameuse Area 51 , la zone 51 de Groom Lake. Si vous voulez trouver de nombreuses informations sur les lieux d’implantation des Tall Whites ainsi qu’un excellent résumé du phénomène, consultez le site anglophone de Gerry Zeitlin, Open Seti. Gerry a de plus l’intention de publier sur CD Rom, puis dans un livre, des rendus en 3 dimensions des vaisseaux spatiaux des Tall Whites ainsi que de leurs installations sur base des témoignages de Charles Hall. Les Tall Whites étaient installés dans des zones voisines de l’Aire 51, principalement l’Aire 52 et 53, au sud du côté d’Indian Springs.

Solitude dans le désert du Nevada

Charles Hall succédait, nous raconte-t-il, à une longue liste de ses prédécesseurs qui s’étaient soit enfuis, soit avaient craqués nerveusement ou étaient tout simplement décédés suite à leurs interactions avec cette étrange race d’extraterrestres dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils peuvent se montrer très agressifs et assez radicaux dans leurs moyens de défense, n’hésitant pas à tuer un être humain s’ils se sentaient en danger. Hall était contraint de séjourner de très longues périodes seuls dans ce magnifique et inhospitalier désert, installé dans un bunker niché entre les rochers arides, ocres, jaunes et blancs, les couleurs principales que l’on retrouve dans cette région. Etant donné que la tâche principale de Hall est de prendre des séries de mesures météo et d’observer les formations nuageuses pour le compte des exercices d’artillerie de l’Air Force, l’intéressé passait beaucoup de temps à se balader dans la zone avoisinant son baraquement “bunker” et à regarder le ciel. Il ne pouvait pas manquer de voir les nombreuses activités, souvent nocturnes, parfois diurnes de ces êtres étranges qui se déplaçaient dans des appareils ne ressemblant en rien aux modèles militaires. Souvent, les soirs de pleine lune, il pouvait apercevoir clairement les allers et venues de vaisseaux spatiaux de petite et moyenne taille emportant des Tall Whites parfois accompagnés de hauts gradés (des généraux) de l’Air Force. Il était également témoin de regroupements de ces vaisseaux, parfois plusieurs dizaines (jusqu’à 75) sur une zone d’atterrissage bordant les portes d’un hangar bunker installé à flanc de montagne.

Les vaisseaux des Tall Whites

Hall a pu noté que les Tall Whites disposaient de trois type de vaisseaux : un petit vaisseau “éclaireur” (scout craft) de portée moyenne, un vaisseau moyenne taille et un vaisseau “mère” de grande taille conçu pour voyager sur de très longues distances. Selon Hall, ces vaisseaux intersidéraux (deep space craft) auraient 500 pieds de long, 300 pieds de large et 70 pieds de haut, (150m sur 90m sur 21m de haut) une taille assez conséquente. Hall affirme en outre que ces vaisseaux sont dotés de moyens de propulsion basés sur l’anti-gravité et peuvent se déplacer plus vite que la vitesse de la lumière. Les vaisseaux des Tall Whites ne présentent pas les caractéristiques classiques des disques volants ou des triangles noirs. Il est assez difficile de se figurer la forme de ces appareils sur base des descriptions de Charles. Par exemple, le scout craft est une sorte de quadrilatère ayant une forme générale “éliptique” sans angles ni arrêtes puisque tous les “bords” du vaisseau seraient “arrondis”. Dans un texte de Michael Salla, on évoque sur base des propos de Hall, une forme qui s’apparente à un bus volant avec des fenêtres dans le poste de pilotage ainsi que des hublots. Hall souligne enfin que la taille, par exemple, de l’Aire 51 est trop restreinte (6 miles) pour pouvoir accueillir en toute sécurité des vaisseaux d’une telle puissance. Une opinion qui va à l’encontre de toutes les affirmations déjà entendues sur l’Aire 51 qui est décrite par certains auteurs comme « l’astroport » par excellence de la région, la zone d’essai de tous les appareils hors norme par d’autres et enfin, l’immense base souterraine, véritable zone d’accueil pour de multiples races extraterrestres pour d’autres encore. Il est probable que le témoignage de Charles Hall qui sera, paraît-il, corroboré par d’autres témoignages d’anciens collègues, policiers et membres du personnel de la base, risque de changer diamétralement la vision que l’on avait jusqu’à présent de Nellis. Quoi que... Hall précise dans l’interview qu’il nous a accordée qu’il n’a jamais été sur l’Aire 51 et Papoose Lake puisqu’il était stationné sur une installation voisine. Mais selon lui, les Tall Whites n’auraient jamais toléré pour leur propre sécurité, le voisinage d’extraterrestres aussi inquisiteurs et interventionnistes que sont les Short Greys. Les Tall Whites sont également curieux des êtres humains mais pas au point de les enlever comme le feraient les Gris.

La violence des Tall Whites ?

De temps à autre, ces curieux individus, surtout leurs enfants s’intéressaient à lui, l’approchaient de très près. Hall raconte avoir éprouvé des états de terreur sans nom et sans limite. Imaginez qu’un ou plusieurs individus dont émane une lumière parfois éblouissante, faisant penser à des fantômes, s’approchent de vous en émettant de drôles de bruit. Il paraît que la sensation d’étrangeté et d’incompréhension de ce qui se manifeste face à vous peut réellement vous submerger et vous plonger dans un état de panique incontrôlable. C’est sans doute ces réactions de panique et de fuite des collègues de Charles qui ont poussé des Tall Whites à interpréter ces comportements comme une agression. D’où les “accidents”. Vous auriez beau vous y préparer, l’angoisse est bien plus forte, explique Charles Hall. Ensuite, il y a les rumeurs selon lesquelles plusieurs membres de l’Air Force dont des observateurs météo ont été tués par ces créatures plutôt effrayantes. Hall explique en détail dans un de ses livres que lui aussi a été victime de brutalités de la part des Tall Whites et que c’est par miracle qu’il a finalement survécu. Ce serait justement sa volonté de survie, le strict respect des distances (surtout à l’égard des enfants Tall Whites) et des procédures de prudence ainsi que son acharnement à rester à son poste qui finirent par le faire respecter par les Tall Whites. Selon Hall, ces créatures extraterrestres sont très sensibles à la hiérarchie et se montrent d’autant plus courtois avec les généraux et hauts gradés de l’Air Force qu’ils se montrent dédaigneux et méprisant à l’égard des subalternes. Hall affirme avoir été en quelque sorte “adopté” par ces créatures parce qu’un de leurs “hauts gradés” surnommé le professeur, apparemment, la responsable des programmes de recherches et d’enseignement de la communauté, s’intéressait à lui. Pour quelle raison Hall faisait l’objet de cet intérêt, l’intéressé est incapable de répondre à cette question.

Adopté par les Tall Whites

Mais c’est sans doute à cause de ce respect que lui témoignaient finalement les Tall Whites ainsi que sa capacité à survivre que Hall finit par devenir malgré lui le sujet d’un programme « mixte » entre les êtres humains et les Tall Whites portant sur l’observation des points communs relatifs aux comportements respectifs des deux races. Hall aurait en quelque sorte servi d’intermédiaire entre l’Air Force et les extraterrestres sur certains aspects de leurs communications. Il a également pu observer de très près certaines activités des Tall Whites comme la réparation de certains vaisseaux, certaines procédures d’atterrissages que même les hauts gradés de l’Air Force n’étaient pas autorisés à observer. Hall finit par établir une certaine forme d’amitié avec la “professeur”. Il a pu observer certains de leurs comportements, de leurs coutumes, de leurs habitudes alimentaires ou vestimentaires. Ils ne mangent pas de viande mais des sortes de végétaux semblables à des champignons. La « professeur » avait ainsi vivement déconseillé à Hall de manger l’une de leur portion de nourriture car son corps le supporterait mal. Il s’en suivrait également un fort état de désorientation psychologique comparable à l’ingestion d’alcool. L’Air Force fournissait aux enfants Tall Whites des vêtements achetés dans des grandes surfaces de Las Vegas. Quant à la présence d’enfants Tall Whites sur ces bases et donc dans une région aussi inhospitalière que la terre à leur yeux, elle s’explique difficilement selon nos critères. Selon les critères Tall Whites, les enfants ont une énorme importance dans leur système social et les « adultes » ne s’en séparent jamais. Hall souligne en outre que les Tall Whites étaient très choqués par notre manière désinvolte et protectrice de traiter nos enfants.

Il a pu vérifier qu’ils disposaient d’une écriture comparable au système des hiéroglyphes égyptiens et qu’ils communiquaient entre eux par des sons dont nous ne percevons pas toutes les fréquences. Il s’est rendu compte que ces extraterrestres pratiquaient sans doute le commerce puisqu’ils emportaient avec eux certaines quantités de nos biens manufacturés, surtout nos vêtements. Il a pu déduire que le sentiment religieux ne leur était pas inconnu puisqu’au cours d’une conversation, les Tall Whites ne semblaient pas surpris ou même perplexe lorsqu’il était question de religion. Quant à savoir s’ils croient en un système métaphysique ou s’ils “pratiquent” une idée de Dieu, Hall n’a pas été en mesure d’approfondir le sujet. Charles Hall est d’ailleurs bien incapable de répondre à toutes les questions que l’on est en droit de se poser sur leur existence tout simplement parce qu’il n’a pas toutes les réponses et aussi parce qu’il n’a pas pu poser toutes les questions qu’il aurait voulu leur poser. Il semble clair dans la relation qu’il entretenait avec ces créatures qu’il était dans une position de soumission dans laquelle il subissait les événements et où il était bien incapable de mener la relation là où il l’aurait voulu. Tout comme il n’a jamais osé prendre des photos de peur que cet acte soit interprété comme un acte d’agression ou soit sanctionné par l’Air Force.

Victime de pressions ?

La dernière question qui se pose est de savoir si Hall a fait l’objet de pressions et de menaces de la part de l’Air Force pour tenir secret cet épisode de sa vie. Hall répond en deux temps à cette question : au départ, il lui a été vivement conseillé de ne pas s’exprimer ; de ne rien dire. Malgré tout, le poste d’observateur météo qu’il occupait ne le liait pas au respect d’une obligation de conserver le secret dans la mesure où il ne travaillait pas dans un secteur sensible comme le renseignement, la sécurité ou l’armement. Dans cette mesure seulement, le fait qu’il révèle aujourd’hui son histoire ne le met pas hors la loi vis à vis de l’Air Force, son ex-employeur. Néanmoins, par acquis de conscience, il a attendu que ses enfants aient quittés le giron familial et soient professionnellement “installés” pour livrer au grand public son étrange confession. Aujourd’hui il affirme que ni l’Air Force, ni le gouvernement ne l’ont menacé d’une quelconque manière. Pour quelle raison ? On ne peut se livrer qu’à des spéculations. Le menacer aurait donné du crédit à son histoire. Néanmoins, vous découvrirez que Sweeps Fox (voir interview) a une autre interprétation sur la raison pour laquelle Hall jouit d’une paix relative. Nous n’en dirons pas plus sur ces extraterrestres bizarres et nous préférons que vous preniez connaissance du sujet sur base des propos de Charles Hall lui-même, propos tenus dans le cadre d’une interview exclusive qu’il nous a accordée. Pour contrebalancer cet entretien, nous vous proposons de lire également l’interview de “Sweeps Fox”, l’animateur américano-irlandais d’une émission radio populaire en Irlande (retransmise aussi sur le Web) consacrée aux Ovnis, aux extraterrestres, au “paranormal” et aux “anomalies” en général. Sweeps est également le fondateur et le patron de “l’Irishufology Forum Outreach & Paranormal Studies ”, une association ufologique irlandaise très dynamique comptant plus de 6.900 membres de par le monde. Nous avons interviewé Sweeps d’une part parce qu’il est un des premiers, si pas le premier animateur radio à avoir invité Charles Hall et d’autre part, parce qu’il a, au cours de ses recherches, accumulé bon nombre d’informations sur Nellis, l’Aire 51 et le phénomène extraterrestre en général.

(Karma)

lire la suite : [ E.T ] L’homme extraterrestre ? Part.03 (Les origines)



Publicité :

Répondre à cet article

[ Forum ] de l'article

recherche avancee

Sommaire de l'article:

Tag's de l'article

RETROLIENS

36

Recommandations

Informations : Le Player Flash de Macromédia est nécessaire pour voir les vidéos.
Si vous ne voyez pas les vidéos, téléchargez le player ici : flash player

Optimisation du site :
Plus d'info » Ce site Web est optimisé pour les navigateurs conformes aux normes issues du W3C.
Le W3C est un rassemblement d’entreprises et institutions présentes dans tous les pays du monde.
Le W3C a publié plus d’une quarantaine de recommandations depuis 1994.