:: Accueil du site > [ X Sciences ] > [ EGYPTE ] Le SPHINX

-MYSTERES EGYPTIEN-

[ EGYPTE ] Le SPHINX

**en cours**

Publié le 16 mai 2004 - Modifié le dimanche 8 mai 2005 :: 8275 visites robots/humains. ( Popularité: 12)

ScientoX

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression syndiquer le forum 0 réaction

Mais que represente cette imposante statue situe a GIZEH,et qui a bien pu la construire.
Depuis que les egyptologue ont decouvert le sphinx,des centaines de theories viennent a etre etayee...Pourra t’on jamais connaitre la verite ?

Dans l’ancienne Égypte, les sphinx étaient des statues représentant le roi ou le dieu Soleil, sous l’aspect d’un lion à tête de pharaon. La plus fameuse de ces figures est le grand Sphinx de Gizeh, près de la pyramide de Khéphren. Datant d’avant 2500 av. J.-C., celui-ci mesure environ 20 mètres de haut et 53 mètres de long.

Le Sphinx fut envoyé en Boétie, près de Thèbes, pour punir la cité du roi Laïos, père d’Oedipe.

Le Sphinx vivait sur un grand rocher et posait une question aux voyageurs de passage. Tous ceux qui ne résolvaient pas son énigme étaient immédiatement tués et dévorés.

Oedipe choisit d’affronter le Sphinx, qui lui posa cette énigme : "Quel est l’animal qui a quatre pieds le matin, deux à midi et trois le soir ?" Il répondit "l’homme", enfant il marche sur ses pieds et ses mains, adulte il se tient debout et agé, il s’aide d’une canne.

Alors voyant qu’il avait trouvé et en colère de s’être fait avoir, le Sphinx se précipita du haut de son rocher et se tua.

On l’appelle le mystère des âges, le gardien, la sentinelle ; la construction du Sphinx serait antérieur à la grande pyramide ; le Sphinx a été bâti de la façon suivante : le sol fut creusé dans les plaines au-dessus de l’endroit où s’élevait le temple d’Isis pendant le déluge survenu quelques siècles auparavant ; la base du Sphinx repose sur des canaux de drainage ; et, dans l’angle qui fait face à Giseh, on peut trouver les textes qui expliqueront comment fut faites cette construction.

On dit que des textes pourront être découverts dans la patte avant gauche :

Edgard Cayce dans ses lectures dit que le Sphinx garde un trésor qui n’a pas encore été découvert :les archives atlantes entreposées dans une mystérieuse salle des archives ; ces archives sont à mi-chemin entre le Sphinx et la pyramide des archives, celle-ci n’ayant pas été encore exhumée ; un couloir part de la patte droite du Sphinx jusqu’à l’entrée de la salle des archives.

Une autre tradition veut qu’une grande dalle mobile en pierre, devant le poitrail du Sphinx, entre ses pattes, obstrue l’entrée d’un passage soutérrain secret sous le Sphinx, conduisant au centre de la grande pyramide ; D’anciens récits racontent comment cette grande dalle couverte d’inscriptions, d’avertissements aux initiés, peut se mouvoir sur d’invisibles charnières et s’ouvrir à l’énoncé du mot appoprié. Le temple récemment dégagé, n’était pas censé exister non plus, et maintenant il est considéré comme la chambre préparatoire pour les initiés, avant leur entrée dans la cour en face du Sphinx.

La grande dalle de pierre, solidement fixée contre le poitrail du Sphinx, entre ses pattes, a été découverte et dégagée ; les inscriptions et avertissements symboliques qui la recouvrent peuvent être interprétés de diverses façons, mais ont un sens pour les candidats aux mystères et pour les initiés.

De lourdes portes gardaient l’entrée de cette cour et ne pouvaient être ouverte que grâce à une cérémonie sacrée sur l’autel qui précédait ces portes ; là, les incantations, n’oublions pas que les anciens Egyptiens avaient développés le pouvoir des sons, ouvraient les portes automatiquement ; à l’intérieur de la cour, se trouvait un temple ainsi que des fontaines d’eau

Mythologie : Autre animal mythique, le Sphinx était issu de plusieurs monstres. Son Père, Typhon lui donna sa queue de dragon, sa mère Echydna lui donna sa poitrine et son visage, son corps venait de sa soeur Chimère et ses ailes des Harpies, ses autres soeurs.


- Au cours des dernières décennies, les égyptologues les plus brillants et les plus novateurs ont eu de grandes difficultés à se faire reconnaître.
- On peut citer les cas de Wallis Budge, de Capart, de Badawy, de Trimble, de Wainwright, d’Hassan, de Rundle Clark...
Ils ont tous, à des degrés divers, été méprisés, calomniés ou tournés en dérision. Et même le livre de Robert Bauval, Le Mystère d’Orion, paru à Londres en 1994, n’a pas eu le succès qu’il aurait mérité.

Leurs thèses dérangent, car elles s’éloignent de « l’égyptologiquement correct », de ce « prêt-à-penser » académique et lénifiant qui voudrait nous limiter à « l’acquis » scientifique des générations passées, alors que ce soi-disant acquis ne fait le plus souvent que participer à un habile montage destiné à endormir l’humanité dans de pseudo-certitudes.

en matière de robotisation, il devient cependant aujourd’hui de plus en plus difficile aux tenants de l’approche matérialiste et darwinienne de continuer à nous cacher LA VÉRITÉ... Et l’échéance d’une bombe médiatique à retardement se précise inexorablement jour après jour, celle de la révélation au public du Secret du Sphinx et de la Grande Pyramide.

Le Sphinx de Gizeh fut sans doute édifié non pas 4500 ans, comme le soutiennent encore la plupart des égyptologues, mais 10500 ans avant Jésus-Christ, durant l’Ère astrologique du Lion, ce qui expliquerait qu’il repose sur des pattes de lion. Les traces abondantes d’érosion retrouvées sur le Sphinx confirment d’ailleurs qu’il a jadis subi des niveaux de pluviométrie totalement disparus de la vallée du Nil depuis plus de 11000


Le grand sphinx de Gizeh,la plus grande statue de pierre du monde inspire depuis des siecles mythes et legendes.Ce symbole de l’egypte ancienne tres enigmatique recele encore bien des secrets.Selon les theories le sphinx aurait ete construit vers 2500 avant J-C,cependant des indices geologiques indiquerent que la construction remontait au moins a 6000 ans avant J-C,c’est a dire 3000 ans avant l’avenement de la civilisation egyptienne.Ces nouveaux faits plongea l’egyptologie dans un profond desaroi.Selon certains historiens la statue representerai le visage du pharaon Khephren mais cependant des tests et des comparaisons du visage du pharaon fait a partir de reconstruction du visage montrerent que le visage du sphinx ne ressmblait guere a celui du pharaon a moins que les artistes n’aient ete mauvais.

Contemplant fièrement le soleil levant, le grand Sphinx deGizeh-la plus grande statue de pierre du globe inspire depuis des siècles mythes, fables et légendes. Ce monument énigmatique, symbole de l’Egypte, semble encore receler bien des mystères.

Selon les théories en vigueur, le Sphinx de Gizeh.aurait été construit par le pharaon Khéphren vers 2500 avant JC Aussi, lorsqu’on 1991, des indices géologiques indiquèrent que la construction du Sphinx remontait au moins à 6000 avant JC c’est-à-dire quelque 3000 ans avant l’avènement de la civilisation de l’Egypte ancienne, l’information plongea les sphères traditionnelles de l’égyptologie dans un profond désarroi.

Au XIX° siècle, les spécialistes considéraient déjà volontiers que le Sphinx était beaucoup plus ancien que les pyramides voisines. Pourtant, au XX" siècle, une nouvelle thèse sur l’âge du Sphinx s’imposa avec l’attribution de sa construction à Khéphren, pharaon qui régna de 2520 à 2494 avant J.-C


OPINIONS DIFFERENTS

Pour les égyptologues partisans de cette doctrine officielle la cqnstruction du Sphinx date du règne de Khéphren notamment parce que son visage a les traits d’une statue de ce pharaon, exposée au : musée du Caire. Pour ouvrir une brèche dans les certitides des des pontes de l’égyptologie, il fallut quinze ans à John West, écrivain américain et égyptologue autodidacte. Afin de parvenir à réfuter cet argument de ressemblance morphologique entre le Sphinx et ce qui aurait été son modèle, West fit appel à des méthodes pour le moins inhabituelles.Il s’attacha en effet les services ’ du lieütenant Frank Domingo, expert de la policedeNew’York, spécialisé dans la reconstruction de visages mutilés ou incomplets.Domingo entreprit une comparaison détaillée des deux faciès, celui du Sphinx et celui de la statue de Khéphrene se trouvant au musée du Caire. Sa conclusion fut que les deux statues représentaient des « individus distincts ».’ Domingo ajoute :

« Si les preuves irréfutables démontrent par la suite que le Sphinx était bien l’effigie de Khéphren, alors les artistesqui ont travaillé sur ce monument etaiient de piètres techniciens ».

Le égyptologues les plus conservateurs ont considéré que le travaiil de Domingo n’avait pas de valeur scientifique. James Romano, spécialiste du Brooklyn Muséum de NewYork, déclara que l’art égyptien n’était pas « de la photographie » mais une « réalité idéalisé » que Domingo « plaquait des normes modèles sur une esthétique ancienne » et que ses analyses n’avaient par conséquent -aucune pertinence scientifique. ’

Aux yeux des égyptologues, les éléments apportés par Domingo ne constituaient pas une preuve susceptible de tremettre en question la datation du Sphinx communement admise.West enfourcha alors un nouveau cheval de bataille et suggéra que l’érosion du Sphinx n’était pas due aux vents ou au sable du désert, mais à l’eau de pluie. Or cette opinion pouvaitegalement remettre en cause l’ estimation en vigueur de l’âge du monument : la plus ancienne grande période de. pluie connue en Egypte remontait en effet à la fin de la dernière glaciation, soit 12 000 ans avant JC Pour que cette nouvelle théorie soit à même de convaincre les égyptologues les plus rétifs, John West devait obtenir la coopération d’un expert géologue de renom, dont les travaux et recherches ne souffriraient aucune critique. John West parvint à trouver un scientifique répondant à ces critères en la personne de Robert Schoch, de l’université de Boston.

D’esprit large, Schoch accepta cette mission peu académique- L’examen sur site auquel il procéda confirma que le corps du Sphinx et les parois du fossé dans lequel il repose portent des signes classiques d’érosion par l’eau. Il constata également que le monument et l’ensemble des temples avoisinants avaient été taillés dans la même roche. Il releva ensuite une curieuse anomalie : le Sphinx et le mur qui l’entoure avaient été attaqués par l’érosion sur un mètre d’épaisseur, alors que des strates rocheuses voisines, de nature identique, n’avaient pas subi les mêmes dégradations.

Ceci tendait à démontrer que le Sphinx avait été construit en plusieurs étapes, les parties les plus anciennes datant d’une époque compatible avec une importante érosion par l’eau et d’autres parties de l’édifice, plus récentes, ayant surtout été exposées aux méfaits du vent et du sable.

RÉPONSES SOUTERRAINES

Pour consolider son argumentation,West chercha à savoir à quelle époque la roche aux alentours du Sphinx avait été taillée pour la première fois... « détail qui lui permettrait de déterminer la période de construction du monument.Il fit ainsi venir un sismologue de Houston, Thomas Dobecki.

En étudiant l’état des sédiments autour du Sphinx, Dobecki pensait en effet pouvoir dater sa construction de manière fiable, partant du principe que plus l’érosion de la roche par l’eau serait profonde, plus sa durée .d’exposition à la pluie aurait été longue.

Selon les analyses de Dobecki, le corps du Sphinx aurait effectivement été taillé par étapes et l’avant du monument, plus fortement érodé, serait plus ancien que l’arriére, d’environ 3 000 ans.


( LE LIFTING DU SPHINX )

Schoch en conclut que Khéphren avait dû découvrir le Sphinx inachevé. Il aurait restauré le monument, ainsi que les temples alentours,notamment en dallant de granit le sol calcaire du site.Toujours selon Schoch en raison de son grand âge, le Sphinx aurait subi plusieurs campagnes

de réparations pendant les millénaires qui suivirent. Il avance que les egyptiens avaient dû le découvrir avec un tout autre visage, car sa tête est proportionnellement plus petite que son corps : la statue aurait donc été modifiée et adaptée au style de l’Egypte Antique.

Les révélations ne s’arrêtaient pas la : au cours de ses experiences Dobecki décela l’existence de tunnels inconnus et d’une vaste salle rectangulaire située cinq mètres en dessous des pattes avant du Sphinx. Selon Dobecki, cette chambre aurait été realisee par l’homme mais par qui ?

idéalisé » que Domingo « plaquait des normes modèles sur une esthétique ancienne » et que ses analyses n’avaient par conséquent -aucune pertinence scientifique. ’

Aux yeux des égyptologues, les éléments apportés par Domingo ne constituaient pas une preuve susceptible de tremettre en question la datation du Sphinx communement admise.West enfourcha alors un nouveau cheval de bataille et suggéra que l’érosion du Sphinx n’était pas due aux vents ou au sable du désert, mais à l’eau de pluie. Or cette opinion pouvaitegalement remettre en cause l’ estimation en vigueur de l’âge du monument : la plus ancienne grande période de. pluie connue en

Egypte remontait en effet à la fin de la dernière glaciation, soit 12 000 ans avant JC Pour que cette nouvelle théorie soit à même de convaincre les égyptologues les plus rétifs, John West devait obtenir la coopération d’un expert géologue de renom, dont les travaux et recherches ne souffriraient aucune critique. John West parvint à trouver un scientifique répondant à ces critères en la personne de Robert Schoch, de l’université de Boston.

D’esprit large, Schoch accepta cette mission peu académique- L’examen sur site auquel il procéda confirma que le corps du Sphinx et les parois du fossé dans lequel il repose portent des signes classiques d’érosion par l’eau. Il constata également que le monument et l’ensemble des temples avoisinants avaient été taillés dans la même roche. Il releva ensuite une curieuse anomalie : le Sphinx et le mur qui l’entoure avaient été attaqués par l’érosion sur un mètre d’épaisseur, alors que des strates rocheuses voisines, de nature identique, n’avaient pas subi les mêmes dégradations.

Ceci tendait à démontrer que le Sphinx avait été construit en plusieurs étapes, les parties les plus anciennes datant d’une époque compatible avec une importante érosion par l’eau et d’autres parties de l’édifice, plus récentes, ayant surtout été exposées aux méfaits du vent et du sable.

RÉPONSES SOUTERRAINES

Pour consolider son argumentation,West chercha à savoir à quelle époque la roche aux alentours du Sphinx avait été taillée pour la première fois... « détail qui lui permettrait de déterminer la période de construction du monument.Il fit ainsi venir un sismologue de Houston, Thomas Dobecki.

En étudiant l’état des sédiments autour du Sphinx, Dobecki pensait en effet pouvoir dater sa construction de manière fiable, partant du principe que plus l’érosion de la roche par l’eau serait profonde, plus sa durée .d’exposition à la pluie aurait été longue.

Selon les analyses de Dobecki, le corps du Sphinx aurait effectivement été taillé par étapes et l’avant du monument, plus fortement érodé, serait plus ancien que l’arriére, d’environ 3 000 ans.

Schoch en conclut que Khéphren avait dû découvrir le Sphinx inachevé. Il aurait restauré le monument, ainsi que les temples alentours,notamment en dallant de granit le sol calcaire du site.Toujours selon Schoch en raison de son grand âge, le Sphinx aurait subi plusieurs campagnes de réparations pendant les millénaires qui suivirent. Il avance que les egyptiens avaient dû le découvrir avec un tout autre visage, car sa tête est proportionnellement plus petite que son corps : la statue aurait donc été modifiée et adaptée au style de l’Egypte Antique.

Les révélations ne s’arrêtaient pas la : au cours de ses experiences Dobecki décela l’existence de tunnels inconnus et d’une vaste salle rectangulaire située cinq mètres en dessous des pattes avant du Sphinx. Selon Dobecki, cette chambre aurait été realisee par l’homme mais par qui ?


( LA PISTE DES ATLANTES )

JPEG - 29.7 ko
Croquis du sphynx

- Fait étrange, l’existence de cette chambre avait été prédite soixante ans plus tôt par Edgar Cayce, célèbre parapsychologue américain surnommé le « Prophète donnant ».
- En date du 29 octobre 1935, Cayce avait perçu, lors d’un état de transe, des vies antérieures de l’Egypte ancienne.
- A la suite de ce contact, Cayce avait déclaré que les survivants de l’Atlantide étaient venus en Egypte en 10500 avant JC. et y avaient construit le Sphinx et la Grande Pyramide au cours du siècle suivant.

Coïncidence troublante, Cayce avait également prédit qu’avant la fin du XX° siècle « une salle des archives... serait trouvée là où une ligne sépare l’ombre de la lumière entre les pattes du Sphinx ». . Selon lui, la chambre mystérieuse contenait une bibliothèque renfermant le savoir de la civilisation perdue de l’Atlantide.

Le professeur Schoch, universitaire soucieux de sa réputation, ne s’est pas laissé entraîner dans des controverses débordant du cadre de la géologie et a malgré tout considéré que le Sphinx ne remontait pas à plus de 8 500 ans. West souscrit en revanche à la théorie des Atlantes et affirme que le monument remonte au moins à 12000 ans.

En tout état de cause, les scientifiques tendent ’ aujourd’hui à penser que le Sphinx est beaucoup

plus ancien qu’on ne la précédemment admis, et les égyptologues n’ont pas encore trouvé de riposte convaincante aux conclusions de Schoch.

Mais la principale question soulevé demeure : qui a construit le Sphinx et comment ? De plus en plus de chercheurs considèrent désormais que ce subit « vieillissement » du Sphinx apporte des élmients confortant la these d’une civilisation avancée, disparue depuis lors, et qui pourrait être l’Atlantide.

En 1993, lorsque John West soutint cette hypothèse de manière explicite, il attira sur lui les foudres de Zabi Hawass, directeur général des Pyramides de Gizeh. Ce dernier décida en conséquence d’interdire à West et à son équipe de poursuivre leurs recherches sur le site.

Bizarrement on a depuis lors constaté un changement d’attitude radical de la part des autorités égyptiennes. En avril 1996, une nouvelle autorisation permettant la poursuite de l’exploration du Sphinx fut accordée à un certain Joseph Schor, millionnaire américain possédant des liens étroits avec l’ARE, riche et influente organisation internationale promouvant : les enseignements d’Edgar Cayce...


( FAITS PUBLIQUES )

Schor et Hawass ont depuis annoncé conjointement qu’il existait des tunnels secrets sous le Sphinx et que, dans un proche avenir, ces chambres pourraient être vues en direct par les téléspectateurs du monde entier.Si tel est le cas, nous découvrirons.
alors si les prédictions de Cayce concernant l’Atlantide sont exactes.
Et si la chambre mystérieuse abrite les preuves de l’âge du Sphinx, il est probable que l’on en sache bientôt davantage sur l’objet même de sa vigilance : les Pyramides de Gizeh.

Ces simulations informatiques, tirées d’un documentaire de la télévision américaine Mystery of the Sphinx, montrent comment, selon Robert Schoch, le Sphinx a vieilli.

- (en haut)Schoch pense qu’une énorme tête, peut-être celle d’un lion , fut construite il y a 8000 ans, à l’époque où la vallée du Nil etait une savane verdoyante.

- (en bas) Au cours des milliers d’années qui suivirent, la tête aurait été retaillée, jusqu’à prendre sa forme actuelle .

à Suivre ...




Publicité :

Répondre à cet article

[ Forum ] de l'article