:: Accueil du site > [ X Sciences ] > [ L'ATLANTIDE ] SUR LA PISTE D'UNE TERRE DISPARUE

(*Enquete en cours*- Part. 01)

[ L'ATLANTIDE ] SUR LA PISTE D'UNE TERRE DISPARUE

(Dossier non classé)

Publié le 15 janvier 2004 - Modifié le dimanche 8 mai 2005 :: 13290 visites robots/humains. ( Popularité: 13)

ScientoX

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression syndiquer le forum 0 réaction

C’était une terre magnifique, occupée par un peuple de fiers marins qui semblait disposer de techniques avancées et des secrets de l’architecture monumentale, dont la capitale était un véritable joyau. Mais la perfection de ce royaume n’allait pas connaître la pérennité.

Tandis que le peuple de l’Atlantide sombrait dans la corruption et le matérialisme, les étoiles se sont déplacées dans le ciel et le soleil s’est levé en un point différent de l’horizon. Des tremblements de terre ont alors déchiré la Terre. Le royaume des Atlandes fut englouti sous un déluge d’eau qui le balaya à jamais des cartes du monde.

JPEG - 77.9 ko
atlantide

L’histoire de l’Atlantide

- Saint Jean - Apocalypse (6,1 à 6,17) : les six premiers sceaux
Prophétie :
" ... et voici un cheval blanc, et celui qui le montait avait un arc. Il lui fut donné une couronne, et il sortit en vainqueur et pour vaincre ... sortit un autre cheval rouge feu, et à celui qui le montait, il lui fut donné d’ôter la paix de la terre et de faire qu’on s’égorgeât les uns et les autres. Et il lui fut donné un grand glaive ... voici un cheval noir, et celui qui le montait avait une balance dans sa main ... Et j’entendis une voix qui disait : "Un denier la mesure de blé ! Et un denier les trois mesures d’orge ! ... voici un cheval verdâtre, et celui qui le montait s’appelait la Peste, et l’Hadès l’accompagnait. Et il lui fut donné pouvoir sur le quart de la terre, pour tuer par l’épée, et par la famine, et par la peste, et par les bêtes sauvages de la terre ... lorsqu’il ouvrit le cinquième sceau, je vis ... les âmes de ceux qui avaient été égorgés ... et il leur fut donné à chacun une robe blanche et il leur fut dit de se tenir en repos encore un peu de temps, jusqu’à ce que fussent au complet, et leurs compagnons d’esclavage, et leurs frères qui vont être tués comme eux ...Il y eut une grande secousse. Et le soleil devint noir... et toute montagne et île furent ôtées de leur place ... les rois de la terre, et les grands ... se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes ..."

Interprétation : Le cheval blanc figure la mise en place de la classe des prêtres pour cette première Humanité (l’Atlantide). Le cheval rouge, c’est la création de la classe des guerriers. Pour le cheval noir et celui qui tient la balance, il s’agit de la classe des juges. Ainsi donc, on a là les trois institutions constituant la nation de la première Humanité : l’Eglise, l’Armée et la Justice. On a aussi la classe des marchands avec les mesures de blé et d’orge. Ensuite le cheval verdâtre, la peste et l’Hadès, c’est à dire la mort, représentent l’envoi des maladies sur Terre. Le cinquième sceau, c’est la création de l’Astral de la Terre, zone de repos entre deux incarnations. Le sixième sceau ne raconte pas autre chose que la destruction de l’Atlantide, avec la fuite des sages atlantes se cachant dans des cavernes.

- Saint Jean - Apocalypse (7,1 à 7,17) : le nombre et le sort des élus de Dieu
Prophétie :
"... je vis, debout au quatre coins de la terre, quatre anges qui retenaient les quatre vents de la terre, pour qu’il ne soufflât pas de vent sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre. Et je vis un autre ange ... et il cria : "Ne nuisez pas à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué d’un sceau sur leur front les esclaves de notre Dieu. Et j’entendis le nombre de ceux qui étaient marqués : cent quarante-quatre millers ... il me dit : "Ce sont ceux qui viennent de l’affliction, la grande ; et ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau ... l’Agneau ... les guidera vers les sources d’eaux de la vie ..." Interprétation : Après le cataclysme détruisant l’Atlantide, les âmes des Atlantes sont "vérouillées" au niveau du chakra frontal de façon à ce que les humains de la seconde Humanité, descendant de la première Humanité (l’Atlantide) , ne possèdent pas, à l’état naturel, de facultés parapsychologiques ou spirituelles.

- Platon
Prophétie : "Dans cette île Atlantide, des rois avaient formé une grande et admirable puissance, qui étendait sa domination sur l’île et sur beaucoup d’autres îles et quelques parties du continent. En outre, en deçà du détroit, de notre côté, ils étaient maîtres de la Libye jusqu’à l’Egypte, et de l’Europe jusqu’à la Tyrrhénie ... Avec toutes les richesses qu’ils tiraient de la terre, les habitants construisirent les temples, les palais des rois, les ports, les chantiers maritimes, et ils embellirent tout le reste du pays ... Pour décorer leurs monuments, les Atlantes utilisaient sans compter les métaux les plus précieux, y compris certains dont nous ne connaissons plus la composition, comme l’orichalque. On retrouvera dans des civilisations postérieures, babylonienne ou inca, l’usage de couvrir les murs des temples de feuilles d’or. Les pyramides égyptiennes elles-mêmes étaient à l’origine recouvertes de plaques de ce précieux métal, que des générations de pillards se sont acharnées à démanteler."

- La Génèse - La Bible, chapitre 6
Prophétie :
"Yahvé vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre et que son coeur ne formait que de mauvais desseins à longeurs de journée ... Yahvé dit :
- Je vais effacer de la surface du sol les hommes que j’ai créés ... Je vais amener le déluge, les eaux, sur la terre, pour exterminer de dessous le ciel toute chair ayant souffle de vie : tout ce qui est sur la terre doit périr ..."
Commentaire : Le Déluge biblique ne raconte pas autre chose que la destruction du continent atlante.

- Saint Pierre - Deuxième Epître, chapitre 3, versets 3 à 5
Prophétie : "... il y eut autrefois des cieux et une terre qui, du milieu de l’eau, et par le moyen de l’eau, surgit à la parole de Dieu, et que par ces mêmes causes, le monde d’alors périt inondé par l’eau. Mais les cieux et la terre d’à présent, la même parole les a mis de côtés et en réserve pour le feu, en vue du jour du Jugement et de la ruine des hommes impies."
Commentaire : Ce continent au milieu des flots qui périt par l’eau ne peut être que l’Atlantide (la première Humanité). La seconde Humanité (la notre) devra subir l’épreuve du feu.

- Diodore de Sicile
Prophétie : "Les Egyptiens étaient des étrangers qui, à une époque lointaine, s’établirent sur les rives du Nil, amenant avec eux la civilisation de leur mère patrie, l’art de l’écriture et un langage évolué. Ils venaient de la direction du soleil couchant et étaient les hommes les plus anciens."
Commentaire : L’origine atlante de l’Egypte antique est évidente ici.

- Maître Jésus - Message transmis par Benjamin Creme en 1977
Prophétie : "L’Egypte fut une colonie tardive de la civilisation atlante qui couvrait une large partie du monde. La Grande Pyramide de Kéops en Egypte est infiniment plus ancienne que nous ne l’imaginons ; en fait, sous l’étendue qui entoure la Grande Pyramide et le Sphinx se trouve une cité coloniale atlante qui, un jour, sera déterrée et mise à jour. Le Sphinx et bien sûr la Pyramide furent liés aux Anciens Mystères, les Mystères de l’Initiation car l’Initiation et les Ecoles de Mystères remontent à l’époque atlante. Le processus de l’Initiation fut institué au milieu de l’époque atlante et les ruines en Egypte, en Amérique du Sud (Mexique, Perou) et également en Chaldée et à Babylone, sont apparentées à cette ancienne civilisation."
Commentaire : Encore une allusion aux archives de l’Atlantide (la cité atlante) gardées secrètes sous la Grand Pyramide.

En confrontant d’anciennes cartes maritimes aux données géologiques modernes et au mythe du Déluge, les Flem-Ath ont élaboré une thèse localisant l’Atlantide au pôle Sud

1 - Les descriptions de l’Atlantide faites par Platon sont inspirées des écrits de son ancêtre Solon, qui les tenait lui-même de prêtres égyptiens. La capitale du royaume des Atlandes se serait organisée autour d’un réseau de canaux concentriques séparant les quartiers dédiés aux loisirs, au commerce et à la Cour.

2 - La carte dessinée par Piri Reis, en 1513, s’inspire elle même de cartes antérieures, réalisées par des marins anonymes. L’Afrique, l’Amérique du Sud et une partie de l’Antarctique y figurent. La carte est fiable au demi degré près, une précision qui ne semblait pourtant guère possible avant 1735.

3 - La carte d’Oronteus Finaeus (1531), utilise également des sources plus anciennes. L’Antarctique (à droite) fait apparaître le tracé de reliefs et de cours d’eau, ce qui laisse supposer que l’Homme s’était rendu sur le continent austral, et s’y était peut-être même établi, avant que la glace de le recouvre. La découverte moderne du continent date de trois siècles plus tard (1820).

4 - L’étude des carottes de glace permet aux scientifiques de remonter le temps jusqu’à 150000 ans en arrière. Ils ont ainsi découvert que des rivières telles celles figurant sur la carte d’Oronteus Finaeus avaient existé en Antarctique, quelque 4000 ans avant J.-C...

5 - Certains scientifiques pensent que le volcan du Mont Erebus, toujours en activité sur l’île Ross, pourrait avoir été la source d’énergie des habitants de l’Atlantide en Antarctique. Les fossiles végétaux (encadré) trouvés sur place montrent que le continent a effectivement connu un climat plus doux.

6 - Si la croûte terrestre avait effectivement connu un déplacement soudain de l’ordre de 3200 km, il y a environ 10000 ans, des terres habitables auraient glissé dans le cercle polaire et connu la glaciation. Serait-ce l’Atlantide, le continent maritime décrit par Platon ?

7 - Cette ancienne tête Olmèque ( à gauche, en haut) a été trouvée en Amérique Centrale.

Sa physionomie ne correspond toutefois pas à celle des peuples latino-américains.
Mais sa ressemblance avec le Sphinx égyptien (à gauche, en bas) continue d’intriguer les archéologues.
Serait-ce un indice montrant qu’une même civilisation avait déjà parcouru le monde dix mille ans avant J.-C. ?
Cette civilisation serait-elle celle de l’Atlantide, dont la légende fut pour la première fois relatée à Solon, l’ancêtre de Platon, précisément par des prêtres égyptiens ?

VINGT ANS DE RECHERCHE

Tel est le mythe de l’Atlantide, forgé quatre siècles avant notre ère par le philosophe grec Platon. Aujourd’hui, plus de 2 000 ans après le récit de Platon, un couple de Canadiens - Rand et Rose Flem Ath - fait revivre cette civilisation après 20 années d’études consacrées à ce paradis perdu. Abandonnant provisoirement leur maison de Nanaimo, sur l’île canadienne de Vancouver, les Flem Ath sont venus enquêter en Europe, au British Museum de Londres. C’est là, dans les salles de lecture d’une bibliothèque où maintes trouvailles avaient déjà été faites, qu’ils ont exhumé les documents leur permettant d’échafauder une hypothèse pour le moins étonnante.

En corrélant des découvertes scientifiques modernes avec d’anciens manuscrits et des cartes oubliées de tous, les Flem Ath sont peu à peu arrivés à une conclusion inattendue : les vestiges de la civilisation perdue de l’Atlantide seraient enfouis sous les glaces de l’Antarctique, depuis l’an 10000 avant J-C.

Selon Platon, l’Atlantide fut effectivement détruite par un cataclysme vers 9600 avant J-C - soit environ 1000 ans avant l’avènement de la civilisation moderne. Mais Platon n’est pas le seul à rapporter ce fait. Les légendes amérindiennes, la mythologie orientale ou encore la Bible font également état de la disparition soudaine d’une terre fabuleuse et lointaine à la suite d’un déluge.

LES ANCIENNES THESE REJETEES

Les Flem Ath ont choisi d’oublier les thèses selon lesquelles les vestiges de l’Atlantide seraient au fond de l’océan Atlantique, de la Méditerranée, le Sahara. Leurs recherches se sont principalement appuyées sur les données géologiques exposées, en 1953, par un universitaire américain du nom de Charles Hapgood.

Ce dernier développait l’idée suivante : le poids grandissant des calottes glaciaires situées aux pôles de notre planète exerce une pression croissante sur la croûte terrestre, tant et si bien que celle-ci se déplace comme glisserait la peau d’une orange que l’on presse. Albert Einstein écrira à Hapgood : "Vos arguments ont du poids et j’ai le sentiment que votre hypothèse est correcte." En guise de caution supplémentaire, le célèbre physicien préfacera d’ailleurs l’ouvrage que Hapgood publiera n 1958 sur le sujet.

Ces mouvements de la croûte terrestre sont aujourd’hui connus sous le nom de "dérive des continents" ou de "tectonique des plaques". Mais, selon les données actuellement disponibles, la croûte terrestre ne se déplacerait en fait ainsi que de 16 km environ en un million d’années. Or Hapgood suggérait des mouvements d’une toute autre ampleur, et notamment un glissement soudain et uniforme de l’écorce terrestre qui aurait fort bien pu générer un séisme tel que des continents entiers seraient rayés de la carte...

REFUGE EN ATLANTIDE

Si une civilisation aussi avancée que celle des Atlandes existait dix mille ans avant J-C, il est possible qu’elle ait prévu le cataclysme et que l’évacuation de la population ait été anticipée. Si tel n’a pas été le cas, il est néanmoins possible que certains survivants aient cherché refuge dans des terres épargnées par le raz de marée, en tout cas en altitude. Des sites comme le lac Titicaca, dans la cordillère des Andes, ainsi que les plateaux de Thaïlande et d’Ethiopie répondent à ce critère de sécurité. Or c’est curieusement dans ces régions qu’apparut l’agriculture, vers 9600 ans avant notre ère. Frappé par la coïncidence chronologique entre la naissance des techniques agricoles et le cataclysme fatal à l’Atlantide rapporté par Platon, les Flem Ath se sont alors interrogés : est-il possible que les survivants de l’Atlantide soient à l’origine des débuts de l’agriculture mondiale ?

LE DESSOUS DES CARTES

Il est en tout cas probable que les survivants aient emporté quelques objets dans leur fuite. Ceci allait être confirmé d’une manière détournée. En 1956, Charles Hapgood eut entre les mains une très vieille carte maritime, dessinée en 1513 par un amiral turc dénommé Piri Reis.

Hapgood fut surpris de la précision du tracé de la croûte orientale de l’Amérique du Sud sur cette carte, achevée à une époque où cette partie du monde n’était pas totalement cartographiée. La surprise fut complète quand Hapgood s’aperçut que l’Antarctique figurait également sur la carte, alors que ce continent n’avait été découvert qu’en 1820, soit trois siècles plus tard ! Consultés ; les experts de l’US Air Force sont restés tout aussi perplexes face à ce constat. En comparant la carte de Reis à des relevés géologiques de l’Antarctique datant de 1949, faisant apparaître les contours du continent austral avant qu’il ne soit recouvert par les glaces, ils constatèrent que les deux tracés étaient presque identiques !

Le rapport de l’US Air Force concluait que "le tracé des côtes a été relevé avant que celles-ci ne soient recouvertes par la calotte glaciaire. La précision des données qui figurent sur cette carte reste un mystère compte tenu de l’état des connaissances géographiques en 1513".

C’est alors que Hapgood dénicha une seconde carte "miraculeuse", celle d’Oronteus Finaeus (1531). L’ensemble de l’Antarctique y figurait, avec de nombreux détails, comme l’emplacement des montagnes, des plaines et des rivières. Autant de particularités qui figuraient tant dans l’étude géologique de 1949 que dans les récits faits par Platon, plus de deux mille ans auparavant.

Le tracé des cartes de Piri Reis et de Finaeus, dont l’authenticité a été prouvée, s’inspirait donc de cartes très antérieures, en conséquence dessinées par un peuple disposant d’une maîtrise technique incomparable pour son époque.

Le fait que des relevés aussi détaillés soient parvenus entre les mains de cartographes du XVIe siècle accrédite la thèse des Flem Ath sur l’essaimage de survivants de l’Atlantide. Tout autre ayant fait la découverte du continent perdu l’airait fait savoir au monde entier ! Afin d’étayer plus avant leur hypothèse, les Flem Ath ont également pensé qu’une civilisation austral n’aurait nécessairement pu se développer que sous un climat tempéré et sur une terre fertile capable de nourrir une population croissante.

En déplaçant l’Antarctique sur une distance compatible avec les projections géologiques de Charles Hapgood, soit environ 3200 km au Nord du cercle polaire, on se trouve effectivement sous des latitudes permettant à un peuple de marins de prospérer...

LA PISTE EGYPTIENNE

L’existence de cette riche civilisation australe permettrait d’expliquer l’origine de monuments disséminés dans le monde entier et construit à l’aide de techniques si avancées sur leurs temps qu’elles défient toute explication rationnelle. C’est notamment le cas des temples d’Amériques latine, attribués aux civilisations aztèque, olmèque, toltèque ou maya, mais dont l’édification a exigé des moyens et une science sans rapport avec ceux de leur époque.

Cette thèse peut également s’appliquer aux pyramides d’Egypte car, selon de récentes études archéologiques, il semblerait que le Sphinx de Gizeh soit bien plus ancien qu’on ne le pensait. En témoignent sur le site les traces d’une érosion liée à des pluies diluviennes n’ayant pu survenir qu’il y a 10000 ans, ce qui va à l’encontre de l’attribution des pyramides à la civilisation égyptienne, née en 4000 seulement avant J-C.

La disposition des pyramides suggère ce lien avec l’Atlantide. Des scientifiques ont en effet découvert que les pyramides d’Egypte étaient disposées suivant un schéma correspondant exactement à celui d’une zone de la constellation d’ORION, telle que celle-ci apparaissait en 10450 avant J-C, c’est à dire bien avant les débuts de la civilisation égyptienne... mais à une époque pouvant être celle des Atlandes.


"La disposition des pyramides est calquée sur celle de la constellation du baudrier d’Orion (encadré), telle qu’elle se présentait 10450 ans avant J.-C. Une telle connaissance de l’astronomie semble indiquer qu’une civilisation savante préexistait à l’ère moderne."

UN DESASTRE IMMINENT ?

Ces débats historiques n’ont rien de rassurant. En effet, on sait que la carte stellaire évolue chaque année (en fait cette évolution devient significative au terme d’un cycle d’environ 2600 ans) car la Terre ne tourne pas exactement sur son axe, mais en oscillant très légèrement. Cette oscillation du globe produit également une inversion des pôles magnétiques : le champ magnétique terrestre s’inverse environ tous les 500000 ans.
Etant donné que ce phénomène est intervenu pour la dernière fois il y a 780000 ans environ, les scientifiques pensent qu’il se reproduira à plus ou moins court terme. Or ce basculement risque d’être soudain et de s’accompagner de toute une série de désastres : conditions météorologiques anormales, perturbation des lignes magnétiques suivies dans leur trajet les espèces animales migratoires... Ce phénomène pourrait également donner lieu à d’importants déplacements de la croûte terrestre, comme l’avait imaginé Hapgood. Allons-nous vers un cataclysme d’une ampleur comparable à celui qui fut à l’Atlantide et qui fit disparaître pour toujours ce royaume dans un linceul de glace ?

Le mythe est relaté entre autre par Platon dans son Timée. Critias à Socrate, qui le tient de son grand père par Solon :
(Timée/20d-21d) : "il y a en Egypte, dit Critias, dans le delta, à la pointe duquel le Nil se partage, un nome appelé Saitique, dont la principale ville est sais, patrie du roi Amasis. Les habitants honorent comme fondatrice de leur ville une déesse dont le nom égyptien est Neith et grec Athéna. ils aiment les athéniens et prétendent avoir avec eux une certaine parenté..."
Alors un des prêtres, qui etait très vieux, lui dit "ah ! Solon, Solon, vous autres grecs, vous étés toujours des enfants, et il n’y a point de vieillard en Grèce"

Il explique "il y a eu souvent et il y aura encore souvent des destructions d’hommes causés de diverses manières, les plus grands par le feu et l’eau et d’autres moindres apr. mille autres choses. Par exemple, ce qu’on raconte aussi chez vous de phaéton, fils du soleil, qui ayant un jour attelé le char de son père et ne pouvant le maintenir dans la voie paternelle, embrassa tout ce qui etait sur terre..... mais la vérité qui s’y recèle, c’est que les corps circulent dans le ciel autour de la terre devient de leur course et qu’une grande conflagration qui se produit à des grands intervalles détruit ce qui est sur la surface de la terre......mais en réalité, dans tous les lieux ou le froid ou la chaleur excessive ne s’y oppose pas, la race humaine subsiste toujours plus ou moins nombreuses.....Tout d’abord vous ne vous souvenez que d’un seul déluge terrestre, alors qu’il y en a eu beaucoup auparavant...vous l’ignorez, parce que les survivants, pendants beaucoup de générations, sont morts sans rien laisser par écrit....."
".......c’est donc de tes concitoyens d’il y a 9000 que je vais t’exposer brièvement les institutions ...."
Le prêtre parle d’une guerre mené par les concitoyens de Solon contre un peuple "........qui marchait isolement sur l’Europe et l’Asie tout entières, venant d’un autre monde situé dans l’océan atlantique. On pouvait alors traverser cet océan ; car il s’y trouvait une île devant ce détroit que vous appelez, dites vous les colonnes d’Héraclès. cette île etait plus grande que la Libye et l’Asie réunies. De cette île on pouvait alors passer dans les autres îles et de celles ci gagner tout le continent qui s’étend en face d’elles et borde cette véritable mer. Car tout ce qui est en deca du détroit dont nous avons parlons ressemble à un port dont l’entrée est étroite, tandis que ce qui est au delà forme une véritable mer que la terre qui l’entoure a vraiment tous les titres pour être appelée continent.....".
Athènes gagna la guerre ".....mais dans les temps qui suivit, il y eut des tremblements de terre et de inondations extraordinaires, et, dans l’espace d’un seul jour et d’une seule nuit néfaste, tout ce que vous aviez de combattants fut englouti d’un seul coup dans la terre et l’île Atlantide s’étant abîmée dans la mer, disparut de même....."
Critias à Socrate
(Dans Critias 108b-109b) :"autrefois les dieux se partagèrent entre la terre entière..... ils peuplèrent chacun de leur contrée..... tandis que les autres dieux réglaient l’organisation des différents pays,.... Héphaïstos et Athéna qui ont la même nature, et parce qu’ils sont enfants du même père...... y firent naître de la terre des gens bien et leur enseignèrent l’organisation politique.........."
"......c’est ainsi (par le triage entre dieux) que Poséidon, ayant eu en partage l’île Atlantide, installa ses enfants qu’ils avaient eu d’une mortelle (Clito dont les parents Evenor et Leucippe). Il engendra 5 couples de jumeaux males, les éleva et partagea l’île entière de l’Atlantide en 10 portions. Dont l’aîné domine sur les autres et reçu comme nom celui de l’île entière : atlas, son jumeau né après lui en grec eumelos et en dialecte gadire. Les enfants du deuxième couple : Ampheres et Evaimon. Du troisième : Mneseus et Autochthon. Ensuite Elasippos et Mestor . du cinquième : Azaes et Diaprepes.
Il extrayait un métal dont il ne reste que le nom : orichalque le plus précieux que l’or., il y avait une race ..d’éléphant très nombreuses"
Ensuite Critias explique pourquoi les atlantes déclarent la guerre aux autres (120a-121a) :
"pendant de nombreuses génération, tant que la nature dieu (Poséidon) se faisait sentir suffisamment sur eux ; ils obéirent aux lois et restèrent attachés au principe divin auquel ils etaient apparentés.........mais quand la portion divine qui etait en eux s’altéra par son fréquent mélange avec un élément mortel considérable et que le caractère humain prédomina, incapables dès lors de supporter la prospérité ; il se conduisirent indécemment.........alors le dieu des dieux Zeus, qui règne suivant les lois et qui peut discerner ces sortes de choses...., résolût de les châtier pour les rendre plus modérés et plus sage"
or on ne sait pas comment puisque que le manuscrit de Platon finit sur "il leur dit..".
certes suivant les dires du prêtre égyptien, l’île sombra dans l’eau.
Mais la question a se poser est donc de savoir qui sont ces dieux et d’ou viennent ils puisqu’ils reçoivent la terre en partage. De plus de savoir ou est l’Atlantide et si elle a existé et d’autre part contre qui au juste elle s’est battue. On nous parle d’Athènes, mais la date remonte à 9000 ans, donc Athènes celle que l’on connaît n’existait pas. Il est vrai on nous parle de la terre donné à Athéna et à Héphaïstos et Atlantide à Poséidon, donc il sera utile se déterminer qui sont ses gens et de quels pays on nous parle.
Mais Platon n’est pas le seul à en parler. Proclus mentionne un écrivain grec, Marcellus l’éthiopien dont l’œuvre est antérieure à celle de Platon "les habitants de celle île (probablement une des Canaries) ont gradé la tradition de l’Atlantide, la plus grande des îles qui existait là, et qui au cours de nombreux siècles, avait dominé la grande mer extérieure, et celle ci etait consacrée à Poséidon".
Or les preuves de l’existence de l’Atlantide submerge de plus en plus dans l’atlantique et la mer des caraïbes. Les échantillons de lave volcanique prélevés sur le plancher océanique, au niveau des acores à une profondeur de 3,2 km ont toutes les caractéristiques minéralogiques des laves qui se solidifièrent en plein air. Des échantillons de sol sous marin prélevés à 96km au nord des acores, à 2011 km montraient à l’évidence qu’ils avaient été autrefois été exposé à l’air vers -15000.

On trouve aussi des plages de sables fin sous marin au large des acores, parfois à des centaines de mètre de profondeurs alors qu’on sait que les plages de sable ne se forme que sur le rivage.

Près de l’île Andros, la plus grande des Bahamas, l’équipe du commandant Cousteau a exploré une grotte sous Marone à-50m. elle contenait des stalactites et stalagmites qui ne peuvent se former qu’à l’air. les sédiments marins accumulé sur les parois de la grotte ont permis d’établir qu’elle avait été submergée environ 10000 av notre ère. Plus à l’ouest, Cousteau explora les fameux trou bleu au large de la cote de Belize. Il y a non seulement une série de caverne, contenant stalactites et stalagmites mais encore ces dernières sont inclinées, indiquant que les cavernes ont été bousculée par des séismes. Toujours grâce aux sédiments, elle aurait ensevelie vers 10000.
Ce qui est étrange est la similitude avec les 9600 de Platon.
(De l’autre coté, dans l’océan pacifique, il y a un autre continent bien connu, celui de mu soit la Lémurie. Le navire océanographique Anton Brunn a photographié des colonnes dressées, émergeant de la vase à 1828 m de fond au larges des cotes du Pérou à 88km alors qu’il partait collecter des échantillons de mollusques. Ces colonnes ont environ 60m de diamètre et dépassent de 1,5 m le niveau du fond. On a même pu voir sur ces colonnes une inscription gravée dans un alphabet inconnu..)
Selon Manéthon dans "l’histoire", les premiers temps remontrait bis 24925 ans, "ceux ci furent les premiers à exercer le pouvoir monarchique sur l’Egypte. pendant 13900 ans, ils se succédèrent (...). Apres les dieux, les demi dieux régnèrent ; et à nouveau, une autre lignée de rois régna pendant 1817 années, puis vinrent trente autres rois, qui gouvernèrent pendant 1790 années ; puis, encore dix rois, pendant 350 ans. Suivit enfin le règne des esprits des morts (...) qui dura 5813 ans..." cité par Eusèbe dans "la chronique ou histoire générale", selon lui la civilisation égyptienne dura 36525 années, or une année sothiaque vaut 365.25 jours.
Diodore mentionne dans le livre 2 de son "histoire" : "pendant ce temps, disent ils, 4 fois le soleil se leva hors de sa place habituelle, 2 fois, il se leva là ou se couche aujourd’hui, et 2 fois, il se coucha là ou il se lève aujourd’hui". Selon Schwaller de Lubicz, il fait référence à la précession, car au cours des 39000 années qui ont précédé l’époque d’Hérodote, le soleil s’est levé 2 fois en balance, 13000 ans puis 39000 ans plus tôt, du fait de la précession de 26000 ans. Il s’est couché 2 fois là ou il se levait en -400 en taureau 13000 et 39000 ans plus tôt.
Il semble qu’il est existé une civilisationsurun contient qui aurait sombré dans les flots, on nous dit aussi que certains auraient fuit, voyons la suite :
Le mot Atlante semble trouver sa racine dans Atlantique, peut-être était-il déjàexact au temps de Solon, mais essayons de reconstituer le passé qui en théorie comporterait au moins quatre époques différentes :
1ère période supposée : Une civilisation avancée gère DIX ROYAUMES depuis des temps lointains antérieurs au déluge(!)Or, à une date inconnue l’entente des dix royaumes explose dans un conflit interne.
L’identification au mot Atlantes ne viendra que bien plus tard. Des êtres bons et sages ont développé sur l’ensemble du BASSIN Méditerranéen (qui a échappé aux effets de la glaciation) et peut-être même une partie de l’Orient et de l’Afrique une culture très avancée.
Mais un jour la fonte de la dernière glaciation crée un déluge qui fait remonter le niveau de la mer de plus d’une centaine de mètres, l’île où siègent nos " futurs Atlantes " ( que nous estimons proche de la presqu’île du Sinaï ) est submergée par les flots et noie une partie des habitants, l’autre partie de la population trouve refuge au Mt Sinaï. (altitude 2 637 m.) qui deviendrait pour longtemps le centre de regroupement des atlantes ayant survécu à l’immense catastrophe...
Pourquoi la Mer située entre la partie EST du Sinaï s’appelle aujourd’hui le golfe d’AQABA du même nom que la ville d’AQABA entre le Sinaï et l’Arabie Saoudite ? Lorsqu’on sait que dans la spiritualité égyptienne introduite par IMHOTEP, les trois mots : Akh - Ka - Ba forment 3 éléments du triangle de la spiritualité égyptienne dont l’AKH représente la pointe et le KA : la base. Entre ces deux circule le BA cette énergie (figurée sous la forme d’une tête d’homme montée sur le corps d’un oiseau prêt à l’envol). Ce BA peut faire monter l’âme au Créateur ou la faire réincorporer dans un nouveau corps mortel pour la rééduquer jusqu’à ce que sa conscience soit conforme à la lumière de la perfection et de sublimation de l’AKH divin.
Etrange aussi la double orthographe du mot KA et KHA qui sous une même consonance a deux nuances proches mais s’écrit sous la forme de deux hiéroglyphes (dessins phonétiques) différentes :
Le mot KHA est symbolisée par un oiseau migrateur (cigogne) qui représente le corps mortel, tandis que celui du KA se compose de deux bras humains levés vers le ciel en attitude de prière.
Cette notion de réincarnation n’est pas nouvelle et figure dans plusieurs textes trouvés dans les tombes royales parmi les Textes des pyramides. Etrange également l’endroit où se trouve la fameuse : pierre noire qu’Abraham et Ismaël ont légué à la postérité musulmane et qui précisément porte également les deux syllabes sacrées du KA et du BA...
Dans cet imbroglio de mystères nous ne pouvons que constater que bien des points communs subsistent malgré les changements de nombreuses civilisations et que tout n’est pas dû uniquement au hasard !
D’ailleurs au 4e siècle avant notre ère un autre grec RHETOR situe le pays des futurs Atlantes " entre l’Europe et l’Afrique... ". Une esquisse de carte ancienne nous montre une péninsule entourée sur trois côtés par deux Océans : l’un s’appelle la Mer Orientale (elle pourrait être le bras Est de la Mer Rouge du côté d’Akaba), la seconde mer au centre se serait nommé la Mer Turquoise... Compte tenu de tous les livres brûlés par les premiers chrétiens en Egypte (particulièrement durant les deux incendies de la grande bibliothèque d’Alexandrie) c’est la partie la plus difficile à déterminer... Selon Solon et Platon tout le bassin méditerranéen : la Grèce, l’Egypte, la Libye et une partie de l’Asie (Turquie, Liban, Canaan) furent à un moment gouvernés par les dix rois sages et bons, assistés de guerriers intrépides. Soudain des hommes méchants ont essayé de prendre le pouvoir et ont provoqué une guerre civile qui a tué beaucoup de monde et peut-être rendu les lieux inhabitables, car le prêtre de Saïs parle de déluges : d’eau et " de feu " !...
Quand et pour quelle raison l’île de la Mer Turquoise a-t-elle changé de nom ou disparu ? Nom d’autant plus étrange qu’à l’ouest du Mont Horeb dans le Wâdi Maghâra, on a retrouvé d’anciennes mines de pierres turquoises, de cuivre et de manganèse ainsi que les sereks (sceaux royaux) de plusieurs rois de l’Ancien Empire dont ceux de Djeser et de Snéfrou.
Si la montagne dessinée au centre de la péninsule (peut-être le Mt Horeb dans le Sinaï ?) a peut-être permis aux premiers habitants d’échapper au déluge d’eau, qu’en est-il du fameux déluge de feu qui aurait provoqué leur dispersion ou leur exil vers des terres nouvelles ? Bien des mystères subsistent !

La résurgence de l’Atlantide

- Edgard Cayce - en 1929
Prophétie : "D’ici cent ans environ, après une série de tremblements de terre, des îles s’élèveront hors de l’océan, dans la région des Açores, et les ruines de l’Atlantide seront découvertes et explorées."

- Le pape Jean XXIII
Prophétie : "Les rouleaux de parchemin seront trouvés dans les Açores et parleront de civilisations antiques qui enseigneront aux hommes des choses antiques inconnues d’eux. La mort sera éloignée et petite sera la douleur. Les choses de la terre, par les rouleaux, parleront aux hommes des choses du ciel."
Commentaire : La résurgence de l’Atlantide est annoncée après des drames (mort et douleur : guerre civile, guerre mondiale, grand cataclysme ... ?), par des rouleaux de parchemin.

- Nostradamus - quatrain X.79
Prophétie :
"Les vieux chemins seront tous embellis,
L’on passera à Memphis somentrées :
Le Grand Mercure d’Hercules fleur de lys,
Faisant trembler terre, mer et contrées."
Interprétation : "Les vieilles cités seront toutes retrouvées et restaurées, et l’on y passera depuis une entrée à Memphis (Egypte) : un grand roi, héritier d’une ancienne tradition hermétique, y naîtra lorsque tout tremblera, sur terre, mer et dans tous les pays."
Commentaire : Une entrée cachée en Egypte permettra de retrouver la trace de l’Atlantide. Un grand monarque, héritier de l’Atlantide, arrive après le tremblement de terre précédent la résurgence.

- Le coran - sourate 99
Prophétie : "Lorsque la terre tremblera d’un violent tremblement, qu’elle aura secoué tous ses fardeaux, l’homme demandera : qu’a-t-elle ? Alors elle racontera ce qu’elle sait, ce que ton seigneur lui inspirera."
Commentaire : La résurgence de l’Atlantide est précédée d’un tremblement de terre.

- Le Maître Inconnu - Message tranmis par Raymond Bernard
Prophétie : " ... pour la dernière fois, l’Humanité ... fera face à un ultime choix, d’où résulterait une ère d’extraordinaire civilisation ou au contraire la fin non plus d’un continent mais cette fois-ci du monde. Or ce temps du choix approche. Il sera marqué par la réapparition de l’Atlantide, la résurgence du continent disparu devant l’Humanité stupéfaite ... Aussi extraordinaire que cela paraisse ... il y a encore actuellement des Atlantes et il y en aura jusqu’au moment du grand choix qui coïncidera ... avec la résurgence du continent disparu ... Je me réfère aux Atlantes de pure origine dont la perpétuation a été assurée et est encore assurée par des mariages rigoureusement maintenus au sein de la race elle-même ... depuis 12.000 ans ... Les énigmes ne seront résolues qu’au moment où aucun danger ne sera à redouter ... pour certaines énigmes, les temps sont proches ... pour l’Atlantide, l’heure de la découverte finale sonnera plus tôt qu’on ne saurait l’imaginer."

- Sénèque
Prophétie : "Un temps viendra dans la vieillesse du monde où l’océan libérera ce qu’il enserre, et une terre apparaîtra dans toute sa gloire."

- L’araignée noire
Prophétie : "Le temps des prodiges est venu ... De nouvelles terres écloront telles des fleurs à l’aube d’une radieuse journée."
Commentaire : Cette aube d’une radieuse journée symboliserait le début du troisième millénaire.

- Prophétie de Prémol
Prophétie : "Les vages de la mer s’en vont aux rivages lointains épouvanter les nations."
Commentaire : Un raz de marée avant la résurgence de l’Atlantide.

- Jean de Vatiguerro - Le Livre des Etonnements
Prophétie : "La mer mugira et s’élèvera contre le monde."
Commentaire : Un raz de marée avant la résurgence de l’Atlantide.

- Pierre Frobert - Prophétie du 25 décembre 1980
Prophétie 48 :
"Non loin du sphinx
une pyramide sous le sable
une première salle
avec un sarcophage
qui regarde l’entrée
une table de pierre
avec des tablettes dessus
une écriture de la race rouge
des prophéties
disant quand, comment et par qui
seraient retrouvés les mystères
un mur d’orichalque
derrière cette salle
une autre pièce plus vaste
ici dorment les archives du trident
une autre pyramide sous la mer
dans le triangle maudit
avec le signe, la fleur écarlate
sortira de l’onde
à l’entrée du prince de la paix
dans le monde."
Commentaire : La résurgence de l’Atlantide est suivie par l’arrivée d’un grand monarque répandant la paix.

R.D.B. - Extrait du livre de Guy TARADE "Les dernières prophéties pour l’Occident"
A l’instar d’Edgar Cayce dont l’œuvre lui est parfaitement inconnue. R.D.B., c’est ainsi que nous la désignerons dans ce récit, nous a conté les secrets de Bélial, cet être du Mal, incarné dans un humain de l’Ancien Monde. De pure essence spirituelle, ce Satan atlante, qu’il ne faut en aucun cas confondre avec Lucifer, le Porteur de la Lumière, conduisit toute une civilisation à sa perte, en agissant sur le mental de ses victimes.
R.D.B. est absolument certaine que cet être du Mal vit encore ! Vaincu par les Fils de la Loi, ou les Fils de la Lumière, il serait conservé dans un état de mort apparente, en léthargie, sous les mystérieux monts Shasta, au nord de la Californie.
On parle d’une colonie d’Atlantes réfugiés sur les hauteurs du Shasta. Elle vivrait au cœur d’un ancien volcan éteint, situé au septentrion de la chaîne montagneuse du Nevada. Les habitants de cette région prétendent que, de façon régulière, un gros cigare argenté survole le volcan. Avec des centaines d’autres témoins, le Pr. Larkin, astronome au mont Lowe, a vu sur les pentes du mont Shasta de curieux édifices rappelant les temples du Yucatán. Des colonnes de lumière blanche et colorée ont été aperçues de nuit sur les flancs de la montagne.
Un psychiatre californien. le Dr Doreal, s’attacha à l’énigme du Shasta. Lors d’une conférence donnée à Los Angeles, deux hommes s’approchèrent de lui et lui proposèrent de visiter leur base installée à l’intérieur de l’ancien volcan. Il s’agissait d’Atlantes implantés en colonie et parfaitement dissimulés sous la terre. Le Dr Doreal a rapporté son aventure dans Die Andere Welt. Certains points sentent la science-fiction, mais la description vestimentaire qu’il nous donne de ses interlocuteurs correspond point par point à la tenue dépeinte par de très nombreux témoins d’atterrissages d’O.V.N.I., au cours desquels des équipages débarquèrent.
D’après R.D.B., qui a visité cette base en dédoublement, Bélial serait retenu prisonnier là, dans un état végétatif. Cette survie artificielle entretenue par ses geôliers ne viserait qu’à un but : l’immobilisation de son double, capable de se réincarner dans un corps de notre époque ! Le texte de saint Jean, le kabbaliste du Christ, l’initié auquel se réfèrent de très nombreuses sociétés secrètes, constitue une page de l’histoire inconnue des hommes.
Admettre que des êtres doués de pouvoirs psychiques supérieurs ont autrefois dominé le monde, n’est pas une fiction de l’esprit. Bélial-Satan, le Mal personnifié, abandonnera un jour le vêtement de chair qu’il occupe, pour venir régner sur notre civilisation. Voici comment nous serons assurés de sa funeste présence : R.D.B. prétend que de forts tremblements de terre vont affecter la Californie et le mont Shasta. La cité souterraine des derniers Atlantes sera engloutie sous des tonnes de rochers ; leurs installations seront détruites et Bélial mourra définitivement. C’est alors que son esprit quittera son corps et qu’il s’incarnera dans l’enveloppe d’un chef d’état européen victime d’un attentat !
Pendant plusieurs heures, ce chef d’état semblera mort. Puis, comme par miracle, il reprendra des forces et deviendra à son tour l’Incarnation de la damnation ! De par ses fonctions publiques, il mettra le monde à feu et à sang. Satan sera délié...
C’est avec une énorme prudence que nous devons, bien entendu, nous intéresser à cette prophétie. Mais l’Antéchrist annoncé par de nombreuses vaticinations répond étrangement à l’image de Bélial réincarné !

Les archives de l’Atlantide

- Edgard Cayce - prophéties de 1933 et 1941
Prophétie : "Dans ce lieu proche du Sphinx où se trouve la salle des archives (atlantes) en terre egyptienne, on retrouvera des archives et documents. Cette salle des documents se trouvent là où la ligne d’ombre tombe entre les pattes du Sphinx... on ne pourra pénétrer dans les salles souterraines, en partant de la patte droite du Sphinx, que lorsque les temps seront révolus et que les changements auront été accomplis dans cette sphère de l’existence humaine."

- Edgard Cayce - Lecture 378-14
Prophétie : "Où l’on a déposé les archives de la Terre, depuis la construction de la Terre, jusqu’au changement à venir. Les vieilles archives de Gizeh partent du voyage dans les Pyrénées (exode atlante) et vont jusqu’en 1998."

- Edgard Cayce - Lecture 5750-1 de novembre 1932
Prophétie : "Oui, bientôt viendra le temps des grands changements ; et dans trois endroits différents, on exhumera les archives (atlantes) ; le temple de l’Atlantide surgira à nouveau. C’est alors qu’on mettra au jour le temple, ou plutôt la salle des archives en Egypte, ainsi que les archives, qui avaient été cachées au cœur du pays atlante : elles pourront y être retrouvées. Ces archives forment un tout."

- Edgard Cayce - Lecture 378-16
Prophétie : "La salle murée, qui contient les archives est à un autre endroit que dans la Grande Pyramide. Ces archives vont depuis le commencement des temps où l’esprit prit forme et commença à descendre sur cette terre ! Avec le développement des peuples, durant leur séjour sur ce continent, avec les premières destructions, les changements qui survinrent. L’Histoire aussi, de toutes les nations de la Terre. (...) L’histoire de la destruction finale de l’Atlantide et la construction de la Pyramide de l’initiation (Grande Pyramide) - tout cela avec les noms des individus, des lieux, avec les dates et les temps où ces archives seront à nouveau ouvertes... Car, avec le changement des temps, le temple doit s’élever à nouveau...
Voici sa localisation :
Au moment où le soleil s‘élève au-dessus des eaux, la ligne d’ombre, ou de lumière, tombe entre les pattes du Sphinx, qui a été mis là comme une sentinelle, comme un gardien du seuil, et dans lequel on ne pourra entrer, dans les chambres qui s’y raccordent en partant de sa patte droite, que lorsque les temps seront accomplis, et que l’on aura vu se produire de grands changements dans l’expérience de l’Homme sur la Terre."
"La Grande Pyramide, un repère de l’évolution mondiale" de Edgard Cayce - Lectures 5748-5 Prophétie : "Comme on le voit inscrit dans la Pyramide, certaines périodes y sont une mise en évidence, avec même l’heure, le jour, l’année, le lieu, le pays, la nation, la ville - et les individus ! C’est dire quel degré de précisions atteignent beaucoup de prophéties. La Grande Pyramide a reçu en dépôt toutes les données historiques, depuis le commencement des temps, telles qu’elles furent léguées par Araart, Araanaart et Ra, jusqu’à cette période où l’on verra un changement dans la position de la Terre, et le retour du Grand Initié dans ce pays-là, et dans les autres, pour l’accomplissement des prophéties qui y sont inscrites. Tous les changements qui sont survenus dans la pensée religieuse du monde y sont montrés, dans les différentes structures du couloir ascendant, qui monte de la base jusqu’en haut, c’est-à-dire jusqu’à la tombe ouverte. Ces changements sont décrits de façon symbolique à la fois par les stratifications de la maçonnerie, par la couleur des pierres et aussi par la direction dans laquelle tourne le couloir. Le sarcophage vide signifie qu’il n’y aura plus de mort ! Comprenez bien : la signification de la mort deviendra évidente et claire."

- Nostradamus - quatrain VIII.66
Prophétie :
"Quand l’escriture D.M trouvée
Et cave antique à lampe découverte
Loy, Roy et Prince Ulpian esprouvée
Pavillon royne et duc sous la couverte."
Interprétation : "Quand les documents à Deir Maouas seront trouvés et les grottes antiques avec les lampes découvertes, la loi, les rois et les juges seront éprouvés ; on ne verra plus les drapeaux des nations."
Commentaire : Deir Maouas est situé en Egypte près de El Armana, ancienne capitale du pharaon Akhenaton. Les cavernes atlantes contiennent des lampes. Ulpianus fut un juge célèbre romain. Les deux derniers vers expriment l’abolition des frontières, des nations propres à l’époque future de la découverte de ces cavernes.
- Maître Djwal Khoul - prophétie transmise par Anne et Daniel Meurois-Givaudan
Prophétie : "... les membres de l’une des communautés qui constituent le peuple souterrain de la planète ... sont des humains qui n’ont pas voulu vivre le Déluge et ses conséquences. Ils ont quitté le soleil extérieur pendant l’ultime phase de pourrissement de l’empire atlante et ont fait serment. En ces temps, ils faisaient partie ... d’une classe sacerdotale. Ils ont donc prononcé le serment de ne plus se mêler à un monde où ils savaient que les forces de destruction réapparaîtraient un jour ou l’autre ... la Terre et toute créature qui vit à sa surface aura besoin d’eux ... de la somme fabuleuse des connaissances collectées pour l’édification des humanités à venir."

- La Voluspa
Prophétie : "Au coeur de la verdure, les hommes retrouveront les tablettes d’or, tablettes merveilleuses qu’aux premiers jours avaient possédées leurs ancêtres."

- La Génèse - La Bible, chapitre 7, versets 1 à 3
Prophétie : "Tu entreras dans l’arche, toi et tes fils, ta femme et les fils de ta femme avec toi. De tout ce qui vit, de tout ce qui est chair, tu feras entrer dans l’arche deux de chaque espèce pour les garder en vie avec toi ..."
Commentaire : L’Arche de Noë représente les archives de l’Atlantide, avec toutes les connaissances de l’époque (symbolisées par les couples d’animaux conservés).

- Maître Jésus - prophétie transmise par Anne et Daniel Meurois-Givaudan
Prophétie : "Le sous-sol de votre planète recèle tout autant de secrets que la voute étoilée qui vous fait rêver. Il y existe des villes entières, des voies de communications, toutes vestiges de temps antérieurs mais qui ont conservé leur vie et leur fonctionnement précise et dont les apports joureront un rôle considérable dans l’organisation des prochaines décennies ..."

- La Révélation d’Issahâ - Extraits de "La Révélation d’Issahâ" de Jean d’Argoun
Prophétie (66 ème logion) : "Il existe à la surface de la planète Mars, près de ses calottes glacières, des vestiges de la civilisation Atlante. elle avait fondé, il y a 25.000 ans, 7 colonies sur cet astre qui vont être retrouvées par les hommes de la Terre. Un grand événement médiatique s’annonce. Cet événement va être lié au phénomène OVNI et à la montagne de Bugarach. Mais que l’humanité soit très vigilante car auparavant les Anges déchus ("les Gris") qui sont des extra-terrestres négatifs dont le chef est l’Antéchrist, vont vouloir imposer, avec l’aide des sociétés secrètes mondialistes, une religion athée sur Terre. L’Homme du verseau doit absolument comprendre que la réalité des "dieux" venus de l’Espace n’est pas en contradiction ou en opposition avec celle de Dieu ... Dieu, depuis quelques décades, a cessé d’être un vénérable vieillard barbu, assis sur un trône, dans les nuages et présidant à la destinée exclusive des hommes..."

- Pierre Frobert - Prophétie du 25 décembre 1980
Prophétie 23 :
"Des lueurs apparaissent et disparaissent
elles viennent du centre de la terre creuse
où vivent les Autres, les Rescapés
du grand malheur ancien."
Commentaire : L’allusion à l’Atlantide et à sa destruction est évidente. On notera que les rescapés vivent sous terre.


- infos utiles et autres :

Voir également l’étude très intéressante de Jean-Claude Brinette concernant l’histoire de l’Atlantide.



Publicité :

Répondre à cet article

[ Forum ] de l'article