:: Accueil du site > [ X-Files ] > [ Soleil ] Informations et Anomalies

(Informations)

[ Soleil ] Informations et Anomalies

(*Dossier en cours*)

Publié le 1er décembre 2004 - Modifié le vendredi 12 mai 2006 :: 6005 visites robots/humains. ( Popularité: 48)

ScientoX

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression syndiquer le forum 1 réaction

Le Soleil est l’une des centaines de milliards d’étoiles qui composent notre galaxie, la Voie Lactée. Mais les questions et mystères de notre proche étoile reste encore nombreuses... Dossier sur les Anomalies solaires(Soho) et Caractéristiques physiques.

Introduction

Le Soleil est l’une des centaines de milliards d’étoiles qui composent notre galaxie, la Voie Lactée. Il se situe dans l’un des bras de la Voie Lactée, à environ 30000 années lumières de son centre.

Sa période de révolution autour du centre galactique est de 225 millions d’années, il évolue ainsi à une vitesse de 220 km par seconde. Le soleil est l’étoile centrale de notre système solaire. Il se trouve à 150 millions de km de la Terre, c’est à dire 8 minutes lumière. L’étoile la plus proche du Soleil (Proxima du Centaure) est à 4,26 années lumière.

2Fiche infos :2

GIF - 192.5 ko
Soleil
cycle en activité

- Le diamètre du Soleil est de 1,4 million de km (environ 3 fois la distance Terre-Lune) et sa masse est 333 000 fois celle de la Terre soit encore 99,87% de la masse totale du système solaire.

  • Type d’étoile : étoile jaune de la séquence principale
  • Découverte : connu depuis l’antiquité (sans blague !)
  • Age estimé : 4,6 millards d’années
  • Distance moyenne à la Terre : près de 150.000.000 km = 1 U.A. (Unité Astronomique)
  • Diamètre équatorial : 1.390.000 km
  • Masse : près de 333.000 fois la masse de la Terre
  • Densité : 1,41
  • Gravité de surface (Terre = 1) : 28
  • Température moyenne de surface : 5500°C
  • Température estimée du coeur : 15.000.000°C
  • Magnitude apparente : -26,7
  • Magnitude absolue : 4,83
  • Période de rotation polaire : 35 jours
  • Période de rotation équatoriale : 25 jours

Caractéristiques physiques

Le Soleil est une étoile naine évoluant sur la séquence principale de type spectral G2, ce qui signifie qu’elle est légèrement plus chaude et plus brillante que la moyenne mais bien moins lumineuse qu’une géante rouge. Une étoile de type G2 reste sur la séquence principale pendant environ dix milliards d’années. Le Soleil a actuellement environ cinq milliards d’années. À lui seul, le soleil représente 99,8% de la masse totale du système solaire, les 0,2% restants incluant les planètes, dont la Terre. La brillance du Soleil augmente d’environ 7% par milliard d’années écoulé.

Au centre du Soleil, des fusions nucléaires convertissent l’hydrogène en hélium. L’énergie produite à cette occasion est émise du Soleil sous forme de lumière, de radiations et de particules : c’est le vent solaire. Les physiciens ont pu reproduire ces réactions thermonucléaires avec les bombes à hydrogène.

À partir de la masse du Soleil et de son rayon estimé à 696 000 km, on peut en déduire[2] que la température qui règne dans son noyau est de 15,43 millions de degrés à une densité voisine de 145,7 g/cm³. Cette partie active du noyau n’occupe toutefois qu’un centième de son volume total. Selon les modèles, le « feu nucléaire » est pratiquement éteint à 25% de la distance de la surface ou 175 000 km du centre. À cet endroit, la température a chuté de moitié et la densité est tombée à environ 20 g/cm³, équivalente à celle de l’or ou du plomb. À 75% de la distance au centre, la densité n’est plus que de 0,2 g/cm³, le cinquième de celle de l’eau et nous nous trouvons en lisière de la zone de convection. Sur ces 380 000 km, la température a chuté de 7 000 000°C à environ 2 000 000°C. Pour finir, la température atteint 5780 K à la surface, où la densité n’est plus que de 10-7 g/cm³, dix mille fois inférieure à la densité de l’air qui règne sur Terre en bordure de mer, une valeur comparable au vide.

Durant un temps, on pensait que le nombre de neutrinos produits dans le Soleil n’était que le tiers de celui prédit par la théorie. Récemment, il a été démontré que les neutrinos avaient une masse et pouvaient donc se transformer entre le Soleil et la Terre en d’autres particules plus difficiles à détecter.

Structure

- En allant du centre vers l’extérieur on rencontre :

  • le noyau : 14 000 000 K, pression de 150×109 atmosphères au centre. C’est là que se développent les réactions thermonucléaires.
  • la zone radiative : de 7 à 2 000 000 K.
  • La tachocline, couche intermédiaire.
  • la zone convective : de 2 000 000 à 6000 K.
  • La photosphère, surface visible du Soleil où apparaissent les granules et taches solaires.
  • La chromosphère, couche de gaz fortement ionisée (plasma) d’une épaisseur de 15 000 km environ.
  • La couronne : s’étend de 15 000 km à 1 ou 2 millions de km. Sa température atteint 1 000 000 K.

Les protubérances

Les protubérances (visibles dans la chromosphère) sont des structures en forme de nuages ou de flammes, d’une densité plus élevée et d’une température plus basse que celle de leur environnement. Les protubérances quiescentes, qui apparaissent loin des régions actives, sont caractérisées par leur stabilité ; leur durée de vie est de plusieurs mois. Elles peuvent s’élever à des dizaines de milliers de kilomètres d’altitude (la plus spectaculaire s’étirait sur plus de 500 000 km - cf. photo du sommaire).

Les protubérances actives sont, quant à elles, associées aux taches solaires et éruptions solaires. Elles apparaissent sous forme de jets et de boucles, et sont caractérisées par des mouvements violents, une évolution rapide et une durée de vie de quelques heures. D’autres structures en forme de plumets sont visibles dans la chromosphère du Soleil : les spicules changent rapidement et souvent de forme, leur durée de vie n’étant que de cinq à dix minutes ; leur taille caractéristique est de 1 000 kilomètres de large et de 10 000 kilomètres de long.


Anomalies solaires part.1

2ORCA : UNE APPARENCE RÉCENTE2

Plusieurs Incidents Curieux - est-ce qu’ils additionnent ?

C’étais, y a quelques mois, depuis que nous avons vu ces coups curieux sur l’emplacement SOHO. Quand nous avons commencé à parler au sujet d’eux, en suggérant quelques possibilités (en demandant aux gens réellement ce qu’ils en pensaient) et alors les images sont allées.
Je sais que pour la majorité, les gens pensent que c’est juste une coïncidence. C’est vrai que les images que nous avons rassemblés, paraissent semblable, même forme, même dimension et même place - mais ils ne sont pas totalement pareil. En plus du fait qu’ils ne sont pas exactement semblables, ils sont tous datés différemment. Donc est-ce que c’est un coup pris à travers une porte protectrice comme quelques-uns a suggéré ? Ou est-ce que c’est un corps qui à plusieurs temps a été capturé sur une image SOHO réellement ?
Dans l’addition à ceci il y a eu deux coïncidences nettes que nous ne pouvons pas ignorer et que le monde devrait savoir tout a ce sujet.

Comme toujours nous avons regardé l’enregistrement des images SOHO sur une base régulière. Nous avons une source qui nous a dits que les images que nous voyons, et en fait que l’équipe à SOHO/LASCO voit. Oui, nous appelons ça " censure " ! Apparemment la source a affirmé que les images sont téléchargées à un poste à Goddard Control et ont été installées par l’équipe. Cette source démontre qu’il peut y avoir beaucoup plus et la science ne sait même pas que cela se produit. Je dirais que nous sommes très confiants de cette source. Et je rappellerais quelqu’un qui peut le suggérer, que la connaissance de cette information peut dans aucun cas, soit considéré comme espionner ou, comme tous les projets de NASA sont par charte pour être NONmilitary et par conséquent ne compromettent pas de sécurité nationale. Je continue à avoir cette vision qui traverse à travers mon esprit du film " Bon matin Vietnam " et " les jumeaux " qui ont censuré toute les nouvelles avant le caractère que Robin Williams pourrait l’annoncer ! Et si quelqu’un peut prouver ce mal là-bas - s’il vous plaît faites-le ! Je l’afficherai, si c’est fiable.

Mais il y a une autre perspective à cette situation. Et cette idée, je crois, s’applique à beaucoup et pour cela, nous nous sommes permis de voir cela s’échapper des portes sacrées des projets de la NASA (ie. HST). Le concept est, ce dû à l’ignorance qui existe (et je ne dis pas sincèrement que dans un chemin du duragatory), beaucoup de ce que nous voyons passe à travers. La NASA a développé ces instruments puissants qui peuvent voir et fournir des données qui est au-delà de leur paradigme du soutien principal littéralement. Le paradigme de la NASA est devenue des chutes extrêmement restrictives et égales sur les limites de ce qu’ils peuvent expliquer dans leur Grande théorie du Coup traditionnelle et uniformément. Donc, dans les années dernières que nous avons commencé à voir les explications sauvages, basé sur l’extrapolation et des raisonnements déductifs, comme l’opposé à la bonne observation de l’ole’. Ces explications d’objets extrêmement distants supposés (et quelquefois ferme des objets ! ) est amusant " et même amuser quelquefois ", ils tombent souvent cependant brusquement dans la croyance rationnelle du bon sens et en effet ce que l’esprit nous dit. Donc dans le conflit très personnel des constructions idéologiques, la dissonance cognitive s’installe, et quelques-unes des évidences évidentes pour catastrophisme et le même, est ignoré par les censeurs de la NASA. C’est un effort d’aider simplement et améliorer les techniques de l’observation. Donc j’espère être pardonné d’une approche très humble au trône comme rien de plus qu’un amateur.

Comme nous avons affirmé plutôt, nous avons regardé les images SOHO régulièrement et à travers le sujet du 24 septembre que nous avons continué à télécharger des images. Le 22 septembre cette image a été affichée. Cette image a déjà fait le tour sur plusieurs site internet. C’est un emplacement étrange, ce phallique qui paraît l’objet, rayer à travers l’image avec les bagues concentriques en bas de toute sa longueur, en effet. Parce que, plus l’objet paraît être exposé à la fin de la phase du soleil, plus, il paraît voyager vers le soleil. La portion supérieure de l’image paraît terminer au soleil, mais l’image paraît continuer jusqu’au fond. Dans ce pic C3, il y a quelques détails qui devraient être remarqués. Excepté les bagues concentriques dans la longueur de l’image, ça paraît être, pas seulement un arbre de lumière, mais de deux connections des bagues. C’est important d’observer le devant de la distance des deux arbres. Beaucoup de physiciens ont décrit un effet qui se produit dû aux courants puissants sans restriction. Ils appellent ce un " pinçant " de l’effet. C’est ce qui peut être vu dans cette image dans la référence aux bagues concentriques fondamentalement que nous voyons à l’occurrence en bas l’arbre. Quelquefois il paraît comme une hélice double, pas différent de cela, vu dans une molécule ADN. Une différence dans le pouvoir du courant et vue de l’expérience (et autres variables) peut le faire paraître circulaire concentrique comme l’opposé à l’hélice dans sa forme.

Dans l’image au-dessus, deux choses que nous avons besoin d’être intéressé au sujet se sont. 1) cela paraît être une poutre de la particule hautement chargée. 2) il paraît partir un rapport entre le soleil et un objet de l’écran dans le fond de l’image.

Approximativement à 8h AM. Heure universelle, le 24 septembre l’image en dessous a été affichée. C’est une image C2. La signification de cela est dans l’image au-dessus du soleil qui paraît plus petit et le champ de vue est beaucoup plus grand. Dans cette image, nous voyons deux bandes de lumière qui paraît être entre le soleil et quelque chose fermé de l’écran à gauche. Il y a aussi une " auréole " de lumière qui prend la forme d’un croissant sur la frontière gauche de l’image. Ces deux poutres de lumière qui paraît connecter au soleil et quelque chose fermé de l’image à gauche, ça parait être des évasements qui proviennent la région habituelle d’où les évasements viennent autour. Mais ces " évasements " paraissent être courbés également et fortement à gauche. Ce sont des évasements exceptionnels en effet, si c’est ce qu’ils sont. Les évasements ne sont rien sauf des ruisseaux du plasma qui sont plein de particules chargées - en d’autres termes, un courant électrique.

Notez la dimension de ce plus petit cercle à l’intérieur de la masque sombre. C’est la dimension et l’emplacement du soleil. Dans l’image au-dessus du cercle du soleil, il paraît plus petit simplement parce que le champ de vue est plus petit. Maintenant ceci est une des coïncidences qui ne peuvent pas être ignorées - amenez une mesure rapide de la distance entre les deux arbres de lumière dans l’image au-dessus et alors comparez cela à la séparation des deux poutres dans l’image dessous. Si vous êtes bon à proportions, vous verrez que la séparation entre les deux poutres dans les deux images est pareille. Mais une évaluation du globe de l’œil fera la même chose !

2Maintenant, passons à la prochaine partie de cette histoire2

Il paraît que l’ORCA se déplace du sud à l’Ouest, du 22 au 24 septembre, 1999 - si nous croyons les images précédentes. Nous ne pouvons pas discuter qu’il y a beaucoup de suppositions ici, cependant, plus de coïncidences ont avancé - ont été ignoré. Nous croyions que l’ORCA déplaçait dans une orbite qui l’apporte plus proche du soleil peut-être, le rendre possible que nous commencions à le voir encore une fois sur les images SOHO.

L’Entretien du vaisseau spatial statut de l’information

Pour commencer, le 24 septembre, le vaisseau spatial SOHO subira une période d’une semaine de logiciel téléchargé et de manœuvre pour commissionner une nouvelle mode d’exploitation du gyrostat.
Beaucoup des instruments de SOHO seront placés dans une configuration sûre jusqu’à ce que ces activités terminent (a anticipé le 4 octobre 1999). La plupart des instruments ne fourniront pas d’images du vrai temps pendant cette période.

Donc ils n’allaient pas nous laisser plus voir des images de l’ORCA évidemment ! Et en effet ils l’ont fermé. Comme ils disent au-dessus pour une longue période d’une semaine ! Toujours si vous jetez un coup d’œil sur les premières images dans l’acompte, vous observerez quelque chose de très curieux - l’ORCA est là. Et c’est les 27e, là ! Donc, est-ce que ce n’est rien de plus qu’un coup a la porte fermée de l’appareil photo dans les SOHO ? Les critiques gémiront oui - bien sûr.

Maintenant de l’autre côté, cela ne s’explique pas : 1) la coïncidence de la ressemblance des deux images au-dessus de la proportion de la séparation des poutres. 2) le réglage des deux images, relatif à notre prédiction de l’ORCA qui déplace du sud à l’ouest, alors dans une orbite serrée, peut-être visuel. 3) la fermeture soi-disant de l’instrument - redressez avec nos évaluations à l’heure.

Alors une autre curiosité chronométrée a avancé.

Je suis sûr vous reconnaissez cette belle image. Juste quand nous pensions que nous pouvons avoir notre première chance à voir l’ORCA avec nos propres yeux. Chaque nuit nous avons regardé fidèlement, appareil-photo tout prêt. Le SOHO a été fermé jusqu’à nous et nous, nous avions une assez bonne chance de jeter un coup d’œil sur lui le soir tôt dans le ciel De l’Ouest (U. De l’Ouest S.).
Samedi de nuit, d’une base de Californie, le lancement d’un missile Minuteman qui a la possibilité de porter une tête nucléaire dans n’importe quel des 50 états. Quelques 4,300 milles, au loin dans l’océan Pacifique, une fusée de l’amplificateur tirera un intercepteur.

Si les deux entrent en collision, à une vitesse combinée de 16,000 milles par heure, la force réduirait les deux missiles en poussière inoffensive dans l’espace, à 140 milles au-dessus du monde.

En interceptant le missile à 4,500 milles par heure -55 pouces de longueur, l’appareil de 120 livres qui ressemble à un matériel de la plongée sous-marine—est un Raytheon-built Exoatomsopheric Kill Vehicle - Construit et qui sera tiré de l’Île Meck dans le Marshalls.

Si vous regardez l’image au-dessus attentivement, vous verrez une tache très claire dans la partie inférieure du nuage. En premier, nous recevons ceci. C’était circulaire ou même sphérique, si vous voulez. Je sais ce que vous dites. La coïncidence, Grande Dissimulation du Gouvernement, Conspiration, que nous avons dit que nous pensions que c’était une tentative de tuer un astéroïde ! Bien ceci, est un autre problème que nous avions avec cette explication.

Le coup est rapporté pour avoir eu lieu à 140 milles au-dessus de la surface du monde et quelques 3000 milles au de loin de la Côte ouest ! Si ce coup avait eu lieu à 3000 milles au loin, pourquoi est-ce que c’est alors que nous étions capables de le voir ? Pour voir quelque chose à 3000 milles de distance sur notre horizon, prendrait quelque chose qui est au moins à 1500 milles de haut ! Maintenant peut-être qu’il nous manque quelque chose ici. S’il y a une raison que nous aurions dû être capables de voir quelque chose au bas sur l’horizon, s’il vous plaît transmettez-le-nous !

S’il n’y a rien autrement, vous devez admettre que c’est un ensemble remarquable de plusieurs coïncidences.

L’existence du réglage du morceau le plus en mouvement des évidences. Il a semblé que l’ORCA allait venir du sud, déplacez à l’Ouest, en se rapprochant plus près du soleil, ne fermait pas assez pour éclipser le soleil, mais fermait assez pour le voir à l’œil nu. En revanche le missile Vandenberg, sur le coup, a paru éclipser nos espoirs de le voir ou peut-être même, était une distraction de le voir.

Il y a quelques-uns qui croient que ce que nous appelons l’ORCA est la formation d’une nouvelle planète dans notre système solaire réellement. Que c’est réellement quelque chose que l’on appelle un Domaine À vide ! Le plasma solidifie autour d’un vide, jusqu’à ce qu’il arrive à la masse critique, ou pour cela qui, sans aucune raison, il collapse et créer le corps. Vous pouvez en lire plus au sujet de ceci ICI. Cette situation ou la création se produit dans beaucoup de places différentes, égaliserait ici sur terre. Vous pouvez voir quelques exemples de ceux-ci sur la page liée au-dessus.

Donc est-ce que c’est cela ? Est-ce que l’ORCA est une vraie chose ?

Nous pensons donc. Et nous pensons que c’est seulement une matière de temps avant qu’il devienne apparent à l’œil nu de tout le monde.

Oh ! ouais. Il y a un autre petit morceau des évidences.

Le soleil est dans le centre. Le cercle blanc à l’intérieur de la masque, bleu est le soleil. Si ou Soho a déplacé et magnifié le soleil, ou autrement dit, nous avons un corps, rapprochez-vous à nous, a stimulé, et NOUS avons ATTENDU que CE SOIT SUR CETTE DATE et L’EMPLACEMENT EXACT ! (Notez, la planète à gauche du soleil et les " régions de la"censure" en haut et les étoiles à travers cela. Donc que va t’il se passer avec ORCA là-bas et toutes ces comètes qui paraissent être autour maintenant ?

Cette chose ne paraît pas vouloir aller plus loin !

- Texte original U.S : gary d. goodwin (LE GROUPE DU MILLÉNAIRE )le 10 novembre 1999
- Traduction française : D.L.C

GIF - 287.3 ko
photo SOHO
objet qui se déplace ?

Anomalies solaires part.2

GIF - 17.6 ko
photo SOHO
Zoom de l’objet

2le satellite SOHO2 (Solar Héliospheric Observatory)

COOPERATION INTERNATIONALE, Lancé en décembre 1995.

Le projet SOHO est un effort commun de l’Agence Spatiale Européenne (ASE) et de la National Aeronautic and Space Administration (NASA) des Etats-Unis, entrepris dans le cadre du Programme Scientifique Solaire et Terrestre (STSP) comprenant SOHO et CLUSTER.

Voici une série de photos prises par SOHO depuis 1996 jusqu’à maintenant.

il existe bien plus de photos étrange, j’ai mis juste une petite sélection par années qui montrent déjà bien des choses...

JPEG - 128.4 ko
- période 1996 -1999
de droles d’engins non ?
JPEG - 105.4 ko
- période 2000- 2001
tiens des cigares !!!!!
JPEG - 91.3 ko
- période 2002
tiens ... encore des cigares !!!!!
JPEG - 150 ko
- période 2003
droles de ’formations’ pour cette année. (biensur les ’vaisseaux’ etaient aussi présent pour cette periode, mais j’ai selectionné plutot ça)
JPEG - 110.6 ko
- période 2004
tiens encore et toujours des cigares !!!!!
et un bel oeil !

et bien ! entres des engins inter galactiques et de drôles de dessins, nous voila bien surpris face à toutes ces anomalies !!!

le fait que depuis 1996 un certain engin, apparaisse constamment depuis 1996 semble écarter l’erreur de transmission du satellite.

ceci est bien étrange quand même !

- pour plus d’information sur les cigares voir l’article : [ O.V.N.I ] Cigares Volants ?


L’évolution de l’activité solaire à moyen terme prédite

L’équipe de chercheurs de Sami K. Solanki, de l’institut Max-Planck de recherche sur le système solaire, est parvenue pour la première fois à reconstruire l’activité du Soleil des 11.400 années passées, c’est à dire depuis la fin de la période glacière. Les chercheurs ont réalisé l’étude au moyen d’une analyse isotopique de glaces polaires et de morceaux d’arbres vieux de plusieurs millénaires.

Les chercheurs allemands, suisses et finlandais rapportent qu’il faut remonter a 8000 ans en arrière pour trouver une activité solaire aussi forte que celle des 60 dernières années. D’après l’étude, les chercheurs prévoient que la forte activité solaire actuelle ne devrait durer encore que quelques décennies. Les résultats ont été publies dans le magazine Nature du 28 octobre 2004.

L’activité du Soleil se révèle inhabituellement forte depuis quelques décennies

GIF - 365.5 ko
photo SOHO
animation d’une énorme éxplosion

On savait que l’étude des cernes concentriques formant le tronc des arbres - la dendrochronologie - donne des indications précieuses sur les climats passés. En fonction de la croissance de chaque cerne, il est possible de déterminer si les conditions climatiques précédentes ont été, ou non, favorables à la croissance de la plante. Une équipe internationale menée par Sami Solanki, chercheur à l’Institut Max-Planck, vient de faire la démonstration qu’il est, de la même façon, possible, en étudiant le tronc d’arbres fossiles, d’évaluer l’activité solaire passée.

Leurs résultats, publiés jeudi 28 octobre dans la revue Nature, retracent l’histoire de l’activité de notre étoile au cours des derniers 11 000 ans. Ils ont ainsi constaté que le niveau des dernières décennies n’avait jamais été atteint depuis 8 000 ans.

En outre, les chercheurs ont pu analyser la périodicité des cycles de l’activité solaire, et ils prévoient que la forte activité que connaît notre étoile devrait se prolonger pendant "quelques décennies".

Pour mener à bien leurs travaux, les auteurs ont fait preuve d’astuce. Ils ont utilisé les données, connues, corrélant l’activité solaire à la teneur de l’atmosphère en carbone 14 (14C). Lorsque l’activité solaire est élevée, le champ magnétique solaire tend à dévier le rayonnement cosmique auquel est soumise la Terre. Or ce rayonnement est, pour partie, responsable de réactions nucléaires qui, dans la haute atmosphère, sont à l’origine de la production de carbone 14.

Tous les êtres vivants, et les arbres en particulier, piègent et stockent le carbone atmosphérique : pendant une période de temps donnée, le taux de l’isotope 14C détecté dans un cerne reflète celui de l’atmosphère. Au cours des 70 dernières années, ce taux est resté faible. Les chercheurs peuvent donc en conclure que le Soleil a connu une activité élevée pendant cette période.

2EXPLOSIONS STELLAIRES2

Cette approche très simplifiée ne doit pas occulter les limites de tels travaux : le taux de 14C atmosphérique est également influencé, outre l’activité solaire, par les fluctuations du champ magnétique terrestre ou encore par les mouvements océaniques... Des événements cosmiques, comme des explosions stellaires, peuvent également être à l’origine de variations du rayonnement cosmique reçu par la haute atmosphère et, du même coup, faire varier les taux de 14C.

Les auteurs de l’étude ont tenu compte de ces paramètres pour "nettoyer" leurs résultats des paramètres étrangers à l’activité de l’astre de jour.

A la lecture des conclusions de Sami Solanki et de ses collègues, une question se pose :
le phénomène de réchauffement est-il ’en partie au moins’ dû aux sautes d’humeur de notre étoile ?

Et, surtout, la fin annoncée pour les prochaines décennies de la période actuelle de forte activité solaire doit-elle exonérer l’humanité de réduire les émissions de gaz à effet de serre ?

Dans un commentaire publié par Nature, Paula Remer, chercheuse à la Queen’s University de Belfast (Royaume-Uni), souligne qu’il n’y a pas de consensus sur la manière de prendre en compte l’activité solaire dans les modèles climatiques. Mais, quels qu’ils soient, conclut-elle, tous considèrent que le principal facteur du réchauffement actuel est, de toute évidence, anthropique... L’activité solaire, elle, ne semble avoir que des influences plus régionales.

[*A suivre ...*]



Publicité :

Répondre à cet article

[ Forum ] de l'article

2 Messages de forum

recherche avancee

Sommaire de l'article:

2 commentaires

Tag's de l'article

RETROLIENS

125

Recommandations

Informations : Le Player Flash de Macromédia est nécessaire pour voir les vidéos.
Si vous ne voyez pas les vidéos, téléchargez le player ici : flash player

Optimisation du site :
Plus d'info » Ce site Web est optimisé pour les navigateurs conformes aux normes issues du W3C.
Le W3C est un rassemblement d’entreprises et institutions présentes dans tous les pays du monde.
Le W3C a publié plus d’une quarantaine de recommandations depuis 1994.